BACHAR JAAFARI, DELEGUE PERMANENT DE LA SYRIE : NOUS ALLONS RETOURNER A GENEVE POUR MENER UN DIALOGUE POSITIF ET FRUCTUEUX AVEC L'AUTRE PARTIE

Publié le par Tourtaux

Jaafari : Nous allons retourner à Genève pour mener un dialogue positif et fructueux avec l'autre partie


07 Fév 2014

 

Damas /Le délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, Bachar Jaafari, a affirmé que la délégation de la République Arabe Syrienne retournera à Genève pour mener un dialogue positif et fructueux avec l'autre partie.

Lors d'une interview avec la chaîne de "NBN", Jaafari a indiqué que le niveau du dialogue à ce round doit être mieux que celui du 1er round, assurant que le dialogue doit être national par excellence.

"Nous aspirons dialoguer avec une opposition nationale dont le 1er souci est l'intérêt du peuple syrien", a indiqué Jaafari qui a fait savoir que préserver l'indépendance de la Syrie, sa souveraineté, l'unité de ses territoires, refuser de l'intervention étrangère dans ses affaires, du terrorisme et des violences, et réclamer la libération de ses territoires occupés, doivent être des points communs entre les deux parties.

En outre Jaafari a signalé que la délégation de la "coalition" surnommée "opposition" avait refusé tous les documents proposés au 1er round.

"La délégation de la "coalition" pensait qu'elle s'emparera facilement du pouvoir " a dit Jaafari qui a fait savoir que la délégation officielle syrienne n'a aucune objection quant à l'examen de n'importe quel article inclu dans la déclaration de Genève I selon un enchaînement logique.

Et Jaafari d'ajouter : "La Syrie lit la déclaration de Genève avec objectivité et sans aucun problème, alors que la lecture de Russie, des Etats-Unis et de Brahimi de cette déclaration est différente".

De même, il a affirmé que la constitution de la République arabe Syrienne sera la constitution de la période transitoire jusqu'à l'arrivée aux élections.

Le délégué permanent a souligné l'importance de la participation de l'opposition nationale aux négociations car l'avenir de la Syrie avec une seule composante est indiscutable, assurant que Brahimi et la Russie sont convaincus de cette opinion.

Jaafari a appelé l'Arabie Saoudite, les pays du Golfe et les Etats-Unis à arrêter la fourniture des armes et des fonds aux terroristes en Syrie et à s'engager aux résolutions du Conseil de sécurité relatives à la lutte antiterroriste.

Jaafari de conclure : "Dès le début de la crise, la Syrie a adressé 500 messages au Conseil de sécurité et à l'Onu, dont 269 qui incitent sur l'importance de la lutte contre le terrorisme".

R.F. / L.A.

 

Publié dans Syrie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article