BILAN TRES LOURD POUR LES GAZAOUIS AU 7ème JOUR DE L'OFFENSIVE ISRAELIENNE CONTRE GAZA : 172 MARTYRS. TEL AVIV, LA CAPITALE, SOUS LE FEU DE LA RESISTANCE PALESTINIENNE

Publié le par Tourtaux

   
   
L’offensive israélienne contre la Bande de Gaza se poursuit depuis 7 jours, faisant au moins 172 martyrs et 1.130 blessés, alors que les efforts diplomatiques pour dénouer la crise s’intensifient. L’évolution la plus importante dans cette offensive aura été sans aucun doute le bombardement de «Tel Aviv» dans la nuit de samedi à dimanche. Sans oublier non plus l’incursion avortée sur une plage de la bande de Gaza.

Au septième jour de l’offensive israélienne contre la Bande de Gaza, les massacres réalisés par raids aériens se poursuivent. Dans la nuit de samedi à dimanche, «Israël» a effectué plus de 20 raids aériens, portant à 1.330 le nombre des cibles attaquées depuis le début de l'opération.

Selon l’agence palestinienne Maan, les raids israéliens touchent  les maisons de familles palestiniennes et aussi des terres agricoles.

L’ONU par la voix du bureau de l'ONU chargé des Affaires humanitaires, assure que 70%
7ème jour de l’offensive israélienne contre Gaza: 172 martyrs, «Tel Aviv» sous le feu de la résistance. des victimes sont des civils, dont 21% d’enfants.

Le bilan des victimes s’élève à 172 martyrs et au moins 1.130 blessés.

Lundi matin, un Palestinien âgée d'une vingtaine d'années a été tué par l'armée israélienne dans des heurts au sud d’al-Khalil (Hébron), en Cisjordanie occupée. Selon ses proches, Mounir Ahmed Badarin a été atteint par des tirs lors d'affrontements à Al-Samoua et est décédé plus tard à l'hôpital.

Dimanche, un adolescent de 14 ans a été tué à l’aube dans une frappe contre une maison à Jabaliya (nord), et une femme est morte dans un raid contre le camp de réfugiés de Maghazi (centre), a expliqué Achraf al-Qoudra, porte-parole des services de secours palestiniens.

En outre, un homme blessé dans un raid plus ancien a succombé à ses blessures, a ajouté M. Qoudra.

Dans le même contexte, l’agence de l’Onu en charge des réfugiés palestiniens (UNRWA) en avait comptabilisé 17.000 dans ses installations dimanche soir, contre 4.000 dans l’après-midi.

Bombardement de «Tel Aviv»

La riposte de la résistance palestinienne n’a pas tardé. Les brigades Ezzeddine al-Qassam, branche armée du Hamas, ont annoncé dimanche des tirs contre «Tel Aviv», avant de les revendiquer.

«Nous allons bombarder Tel Aviv avec de nouveaux missiles, à  9heures 9 minutes pile», a dit un porte-parole des Qassam dans une intervention télévisée, retransmise sur plusieurs chaines satellitaires panarabes, une heure avant, en appelant les habitants à7ème jour de l’offensive israélienne contre Gaza: 172 martyrs, «Tel Aviv» sous le feu de la résistance. prendre au sérieux l’ultimatum et les medias à braquer leurs cameras.

Dans les minutes qui ont suivi, quelques 10 missiles, des Jaabari-80 (J-80) ont été tirés. Ahmad Jaabari étant un chef des Qassam qui vient d'être tué dans un raid israélien.

Les brigades al-Quds (branche armée du Jihad islamique) ont pour leur part annoncé avoir tiré deux missiles de type Bourak-70 sur «Tel Aviv». C’est une première selon des observateurs israéliens cités par la deuxième chaine de télévision israélienne , rapporte l’agence palestinienne Maan.

Or, le sort de tous ces missiles n’a pas été élucidé par les medias israéliens. Aucune image ne rend compte du lieu où ils se sont abattus. Comme si un black-out est imposé aux medias israéliens pour qu’ils ne couvrent pas les conséquences des tirs palestiniens.

La télévision israélienne quant à elle a diffusé les images d’une attaque contre le port de «Tel Aviv», filmant comment les gens prennent la fuite en direction des abris avant de reprendre timidement leurs travaux.

… Et des colonies

Selon l’AFP, «Israël a recensé 22 projectiles tombés sur son territoire depuis samedi minuit. Cinq autres ont été détruits par la défense anti-aérienne. Au total, 655 roquettes ont atteint Israël et 170 ont été interceptées depuis le déclenchement des hostilités».

Un chiffre certes nettement différent de celui publié par l’Onu qui a enregistré «plus de 800 tirs de roquettes contre Israël, dont 127 ont été interceptés par la défense7ème jour de l’offensive israélienne contre Gaza: 172 martyrs, «Tel Aviv» sous le feu de la résistance. antimissile».

Une télévision israélienne a pour sa part chiffré à 850 les tirs de roquettes palestiniens.

Pour leur part, les factions de la résistance ont revendiqué dimanche des tirs de roquettes contre les colonies israéliennes: 4 roquettes Grad et 4 Qassam contre «Ashkelon», pour les brigades Qassam ; et 5 roquettes Grad sur Bir-essabea (Beersheba) et «Netivot» pour les brigades al-Quds ; et 2 Grad sur «Netivot» et «Ashdod» pour les brigades al-Aqsa.

Les brigades al-Quds ont aussi revendiqué avoir tiré un missile Cornet contre un Jeep militaire israélien à l'est de Rafah.

Une incursion avortée

De plus, la résistance palestinienne a pu avorter une incursion effectuée par une unité commando sioniste au nord de la Bande de Gaza.

La version officielle israélienne sur cette incursion ne semble pas non plus très claire. Il y est question «d’un commando de la marine israélienne qui a débarqué sur une plage pour détruire un site de lancement de roquettes». «La mission a été menée à bien», a annoncé l'armée sioniste, précisant que quatre soldats avaient été légèrement blessés dans des échanges de tirs.

Côté palestinien, l’incursion a été révélée par les deux mouvements de résistance Hamas et Jihad islamique. Tous deux fait état d’accrochages dans la région de Soudaniyyé au nord-ouest de la ville de Gaza, contre une unité israélienne.

Selon un communiqué du Hamas, ses combattants ont découvert à l'avance l'incursion. «A peine le commando a-t-il mis les pieds sur la plage, qu'il a fait l'objet d'un déluge de tirs de feu, et des cris ont été entendus», est-il écrit dans le communiqué, selon l'agence Palestine-24.

Le Hamas a accusé l'armée israélienne de ne pas dévoiler ce qui s'est passé réellement.

Le Maariv semble soutenir cette version: «dans cette opération commando, les soldats israéliens n’ont pas eu le dernier mot», a-t-il écrit ce dimanche.

Appels à une trêve

A Ramallah (Cisjordanie occupée), le président palestinien Mahmoud Abbas a demandé, dans une lettre adressée au secrétaire général Ban Ki-moon, de placer officiellement l’État de Palestine «sous le système de protection internationale de l’ONU».

Sur le front diplomatique, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a une nouvelle fois souligné dimanche lors d’une conversation avec le Premier ministre israélien Benjamin7ème jour de l’offensive israélienne contre Gaza: 172 martyrs, «Tel Aviv» sous le feu de la résistance. Netanyahu que «les Etats-Unis étaient prêts à faciliter une cessation des hostilités, incluant un retour à l’accord de cessez-le-feu de novembre 2012».

Netanyahu avait promis dimanche en conseil des ministres de frapper «le Hamas avec de plus en plus d’intensité», accusant le mouvement islamiste d’utiliser «la population comme un bouclier humain».

A Paris, le président François Hollande a appelé à un cessez-le-feu «le plus rapidement possible»

Les ministres allemand et italien, Frank-Walter Steinmeier et Federica Mogherini, sont par ailleurs attendus au Proche-Orient dans les prochains jours.

La diplomate italienne a prévu de rencontrer Netanyahu et Abbas, et son ministère a appelé la communauté internationale à «trouver le courage de mettre fin à l’une des guerres les plus longues de l’histoire contemporaine».

La radio militaire israélienne a cité lundi des sources de sécurité «au plus haut niveau» selon lesquelles il existe «quatre canaux pour tenter d’arriver à un cessez-le-feu: la Qatar, l’Autorité palestinienne, les Américains et les Egyptiens».

Source: agences et rédaction

  

 

14-07-2014 | 12:35 

Publié dans Palestine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article