BOLIVIE : EVO MORALES NATIONALISE DES FILIALES DE L'ENERGETICIEN ESPAGNOL IBERDROLA - LEVEE DE BOUCLIERS DE L'ESPAGNE DU GRAND CAPITAL AUX ABOIS

Publié le par Tourtaux

La Bolivie nationalise des filiales de l'énergéticien espagnol Iberdrola


Hier à 15h37

 

La Bolivie nationalise des filiales de l'énergéticien espagnol Iberdrola

Crédit photo © Reuters

 

(Boursier.com) -- Le Président bolivien Evo Morales a annoncé, samedi, la nationalisation de deux compagnies d'électricité appartenant à Iberdrola.

 

Ferme prise de possession


Ces nationalisations, effectuées sur décret du Président Morales, concernent les compagnies d'électricité Electropaz (La Paz) et Elfeo (Oruro) appartenant au groupe espagnol Iberdrola. Entouré de policiers et de militaires, le vice-Président bolivien Alvaro Garcia a dirigé l'opération. Les forces de l'ordre ont pris le contrôle des bureaux administratifs et des sièges de deux compagnies. Cette ferme prise de position sur les sites d'Iberdrola s'est cependant déroulée sans incident.

 

Nationalisations au nom de l'équité tarifaire...


Selon le Président Morales, cette nationalisation serait justifiée par le fait qu'Iberdrola fournirait un service inégal d'approvisionnement entre les zones urbaines et rurales. L'énergéticien espagnol aurait fait payer plus cher son électricité dans les campagnes. "Nous sommes contraints de prendre cette mesure afin que les tarifs de l'électricité soient uniformes" a expliqué le président bolivien. Le gouvernement de La Paz a également annoncé la nationalisation des entreprises de services Edeser et Cadeb (Compañia Administradora de Empresas Bolivia SA), également détenues par Iberdrola.

 

Dédommagements ?


L'énergéticien espagnol espère que le gouvernement Morales paiera à sa juste valeur les 4 filiales qu'il détient en Bolivie. La société espagnole ne précise pas le montant des dédommagements escomptés, mais espère "la valeur réelle" de ses participations dans les compagnies expropriées. De sources de presse espagnole, ce montant serait de l'ordre de 100 Millions de Dollars (environ 75 ME).

 

De nombreuses expropriations


Depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2006, Evo Morales n'est pas à son coup d'essai en termes de nationalisations. Par exemple en 2012, il a déjà nationalisé, en mai, Transportadora de Electricidad (TDE), la filiale de l'entreprise espagnole Red electrica española (REE). En juin, le groupe minier suisse Glencore a également perdu sa mine bolivienne de Colquiri, à 250 km au sud de La Paz. En août, le gouvernement bolivien a pris le contrôle d'un gisement d'argent et d'indium exploité, depuis 2007, par une filiale de la compagnie canadienne South American Silver. A chaque fois, le gouvernement Morales cible des rétrocessions au pays de moyens énergétiques (pétrole, électricité), de matières premières, voire de compagnies de télécommunication.

 

A.S. - ©2012 www.boursier.com

 

http://www.boursier.com/actualites/economie/la-bolivie-nationalise-des-filiales-de-l-energeticien-espagnol-iberdrola-18007.html?sitemap

Publié dans Bolivie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article