BORDEAUX : LE PONT D'AQUITAINE EST BLOQUE PAR 274 CARAVANES DES GENS DU VOYAGE, VICTIMES DU RACISME DE SARKOZY QUI EST DE PLUS EN PLUS CONTESTE. VOILA L'EXEMPLE A SUIVRE LE 7 SEPTEMBRE PROCHAIN

Publié le par Tourtaux

Gens du voyage : objectif rocade est

Par Marie-Eve Constans  

Le pont d'Aquitaine, paralysé

Le pont d'Aquitaine, paralysé

Partis d'Anglet ce matin, les gens du voyage bloquent toujours le pont d'Aquitaine et visent aussi la rocade est.

Une partie des 1000 personnes et des 274 caravanes qui étaient installés sur le terrain de la girouette à Anglet depuis 15 jours, sont arrivés dimanche matin. Attendus par les CRS sur le terrain de Bordeaux lac qu'ils comptaient occuper, ils bloquent le pont d'Aquitaine et cherchent à en faire autant sur la rocade est. Le ton monte avec les CRS.

 Vidéo

 

Toutes les vidéos


Une trentaine de personnes ont donc installé un barrage filtrant depuis la fin de la matinée sur le pont d'Aquitaine, en plusieurs points, une façon pour les gens du voyage de protester contre l'interdiction d'occuper le terrain de Bordeaux lac sur lequel ils s'installaient les années précédentes. L'opération provoque d'importants embouteillages dans le secteur, en ce jour de retour de vacances.

 

Alain Juppé, via le sous-préfet, a proposé aux gens du voyage de s'installer sur le bitume du vélodrome de Bordeaux. Ue solution qu'ils refusent réclamant les pelouses situées à proximité pour planter plus facilement leurs tentes.

En attendant de trouver un accord, les gens du voyage se sont dits "déterminés" et prêts à passer la nuit sur le pont. Une quarantaine de caravanes tentent de bloquer, en plus du pont d'Aquitaine, la rocade est de Bordeaux. Pour éviter celà, des cars de CRS se sont rangés en travers de l'accès à la rocade au niveau de "Haut Lormon Carriet". Le bras de fer se durcit donc.

Rappel des faits

Le camp de gens du voyage, mille personnes et 274 caravanes, installé sur le stade de la Girouette à Anglet depuis le 1er août, devait être évacué vendredi matin. Mais l'opération a été annulée car les occupants ont obtenu gain de cause après leur requête devant le tribunal de Bayonne et avaient obtenu un délais jusqu'à lundi matin.

Depuis la semaine passée, les gens du voyage plaidaient pour un sursis, au motif qu'ils n'avaient pas participé à l'audience qui notifiait leur expulsion et qu'ils n'avaient pu faire valoir leurs arguments. 


C'est leur refus de renoncer à cette "occupation illégale d'un terrain public" qui avait motivé le recours à la force publique, les responsables soulignant que cette expulsion n'a "aucun rapport avec les expulsions de camps de Roms opérés ces jours derniers".  Les communes d'Anglet, de Biarritz et de Bayonne ont mis en place une aire d'accueil d'environ 180 places, sur 2 hectares, mais cette aire était déjà pleine le 1er août, date de l'arrivée des caravanes.

 

La semaine précédente, le tribunal administatif de Pau avait pourtant annulé l'arrêté du sous-préfet ordonnant le départ des caravanes, mais nouveau retournement de situation ce jeudi avec une décision en référé du tribunal de grande instance de Bayonne, sur une procédure initiée par la ville d'Anglet : les gens du voyage devaient partir.

Pour justifier son arrêté initial, le sous-préfet évoquait le trouble à l'ordre public, et notamment les conditions de salubrité jugées insuffisantes dans ce stade qui accueille près d'un millier de personnes. L'avocat de l'association "La vie du voyage", qui représente ces commerçants non sédentaires, venus sur la côte pour vendre leurs produits, essentiellement des vêtements, avait contesté cette question de salubrité. "Les branchements ont été effectués par un agent d'ERDF, deux bennes ont été commandées pour les ordures, et les eaux usées des caravanes partent vers le tout-à-l'égoût".

Source : http://aquitaine.france3.fr/info/gens-du-voyage-objectif-rocade-est-64345839.html


Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tourtaux 15/08/2010 20:22


Il est hélas évident qu'à l'exception des gens de progrès, trop nombreuses seront les personnes qui donneront raison à Sarkozy.
Des romanos, c'est comme les indigènes, ils peuvent crever. Mais les voleurs de biens, ils sont où, si ce n'est du côté des nantis qui ont besoin de bouc-émissaires dont les premières cibles sont
actuellement les roms et les arabes, pour mettre en place leur politique du pire.
Viendra ensuite le tour des communistes, des chrétiens de progrès comme toi et de tous ceux qui s'opposent à cette politique de la honte.


Cyril LAZARO 15/08/2010 20:10


La politique de ce gouvernement pousse ces pauvres gens à des actions extrêmes qui justifieront la répression. Cela n'a pas de nom. Le dérapage aura lieu inévitablement et tout s'accélèrera. Les
politiques qui se taisent aujourd'hui sont de fait complices de ce qui se passe et surtout de ce qui risque de se passer.