COMMUNIQUE D'ASKAPENA ET DU SYNDICAT BASQUE LAB EN REACTION A LA RAFLE CONTRE LES MILITANTS BASQUES D'ASKAPENA

Publié le par Tourtaux

Communiqués d'Askapena et du syndicat basque LAB en réaction à la rafle contre les militants basques d'Askapena
  
Suite à l’opération policière contre Askapena 
Suite à l’opération policière contre Askapena que la police nationale espagnole a menée à terme aujourd’hui 28 septembre, l’Organisation internationaliste basque Askapena déclare :
1. Nous dénonçons fermement la séquestration par l’appareil répressif de l’État espagnol de sept militants internationalistes. Nous voulons souligner que cette opération policière a lieu dans le cadre d’une campagne de criminalisation de la solidarité entre les peuples qui a commencé il y a quelques années avec des intoxications réalisées par les médias au service des intérêts de l’empire et qui a eu Askapena dans son collimateur.
2. Nous voulons, avant tout, montrer notre solidarité avec les personnes arrêtées, leurs familles et amis. Également, nous exprimons notre préoccupation concernant le traitement que ces personnes peuvent être en train de subir pendant leur garde à vue au secret.
3. Cette opération policière n’est qu’une nouvelle attaque contre le processus qui est en train de se mettre en marche au Pays basque. L’État espagnol au lieu d’offrir une sortie politique et démocratique, utilise exclusivement des moyens répressifs et est en train d’essayer de saboter la voie ouverte. Dans ce sens, l’implication et la solidarité qui existent en faveur de l’obtention d’une solution démocratique est un vrai problème pour l’État espagnol qui veut surtout les stopper.
4. Nous lançons un appel au peuple basque pour qu’il exprime sa solidarité envers les personnes arrêtées et envers Askapena, en participant aux mobilisations de protestation contre ce coup répressif.
5. Nous appelons aussi les peuples en lutte et le réseau des Ami(e)s du Pays basque à dénoncer la nature totalitaire de l’État espagnol et, plus concrètement, à se solidariser avec Askapena, pour que les droits du peuple basque soient respectés.
 
Atxilotuak askatu! Liberté pour les personnes arrêtées !
Gora Euskal Herria internazionalista!
Hamaika herri, borroka bakarra!
Beaucoup des peuples, une seule lutte!
Herriok independentzia!
Indépendance pour les peuples!
Pays basque, le 28 septembre 2010
http://www.askapena.org/?q=fr

 
Note de presse du syndicat basque LAB
 
LAB dénonce l’opération policière
contre l’organisation internationaliste Askapena
 
Cette nuit une nouvelle fois, il y a eu une opération policière contre des militants de la gauche indépendantiste. Cette fois-ci la répression a frappé sept militants de l’organisation Askapena.
 
Nous LAB, en plus de montrer une fois encore notre préoccupation pour le traitement que les personnes arrêtées vont subir pendant la garde à vue au secret, exigeons leur mise en liberté immédiate. Le seul “délit” d’Askapena est celui de travailler, depuis plus de vingt ans, en faveur de la solidarité entre les peuples et de l’internationalisme. Dans une société néolibérale où les valeurs promues sont l’égoïsme et l’individualisme, Askapena a toujours travaillé pour l’engagement, le travail collectif et la solidarité internationaliste. Askapena a toujours développé son travail militant en ce sens, ; et au Pays basque on le sait.
 
 Le Pays basque est un peuple qui lutte pour le droit à décider de son avenir, comme la Catalogne, la Galice, la Palestine, le Kurdistan, la Corse ou l’Écosse, pour ne citer que quelques exemples. Pour cela, les gens de gauche du peuple basque ont toujours été solidaires de ces nations, et en tant que militants de gauche nous le sommes aussi avec les processus de transformation sociale qui sont en train de se développer en Amérique latine. Cela, et rien d’autre, est le motif pour lequel année après année l’internationalisme basque, en général, et celui d’Askapena, de façon concrète, ont organisé des brigades solidaires dans lesquelles des dizaines de personnes participent, ce qui montre leur succès.
 
Des opérations répressives comme celle d’aujourd’hui, en plus de punir le travail militant des indépendantistes basques, prétendent saboter le nouveau processus qui est en train de s’ouvrir au Pays basque, processus qui a pour finalité d’ouvrir des chemins démocratiques pour que notre peuple puisse s’exprimer et décider de son avenir. Face à cette situation, les divers partis politiques et organisations syndicales et sociales du Pays basque sont en train de travailler pour que la société basque soit maîtresse de son avenir ; un exemple est la déclaration de samedi dernier à Gernika. L’État espagnol, avec Rubalcaba, ministre de l’Intérieur, comme exemple, maintient une position immobiliste et continue à parier exclusivement sur les voies répressives.
 
LAB exige que le gouvernement espagnol mette fin à cette folie répressive et appelle la classe travailleuse et la société basque à se mobiliser avec des forces nouvelles en défense des droits civils et politiques, tels que le droit à la participation politique, de réunion et d’association. L’opération policière d’aujourd’hui est un motif de plus pour que la classe travailleuse soit présente à la manifestation du 2 octobre à Bilbao convoquée pour exiger le droits civils et politiques. Nous appelons, également, à participer aux mobilisations qui auront lieu pour dénoncer ces arrestations. 
 
Pays basque, le 28 septembre 2010
Source : XARLO

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article