COMMUNIQUE DU CGT-E (VEOLIA) DALKIA

Publié le par Tourtaux

 

 

 

Décidément, chaque jour qui passe rajoute à la misère de la veille. Ainsi donc, les syndicats CFDT, FO, CFTC, CGC, UNSA et CGT du groupe VEOLIA Environnement se sont fardés d’un communiqué laconique, partisan, dénonçant « le lynchage médiatique » dont serait victime leur pauvre Président, Monsieur Henri PROGLIO.

 

Le salmigondis syndical ayant pignon sur rue du côté de l’avenue Kléber n’a pas manqué l’occasion de se taire en s’invitant dans un débat dont la cause révulse non seulement les millions d’êtres humains de ce pays et d’ailleurs, assaillis par la précarité, le chômage, la pauvreté, les calamités naturelles, la faim, la soif… et la guerre, mais également tous les syndicalistes honnêtes, sincères et dévoués à la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs par opposition à ceux de leurs exploiteurs et oppresseurs.

 

Ainsi donc, les affidés de la rue Kléber, n’ont pas hésité à présenter leurs poitrines face aux « baïonnettes médiatiques » pointés sur l’immoralité de M. Henri Proglio, hier PDG de Veolia Environnement, groupe monopoliste privé, et aujourd’hui PDG d’EDF, groupe monopoliste publique. Mieux encore, ils avouent leur « neutralité » sur son double salaire dépassant les 2 millions d’euros par an, soit 153 847 fois le SMIC que perçoit l’écrasante majorité des salariés du groupe.

 

Ce communiqué soulève des hauts le cœur dans un contexte de crise aigue et de paupérisation extrême de millions de travailleurs.

 

Dans sa livraison de décembre 2009, le quotidien Libération dépeint l’ex PDG de Veolia: « Homme de réseaux économiques et politiques, Henri Proglio sait également s’appuyer sur les représentants des salariés. Et au premier rang la CGT » qui déclarait par la voix de son administrateur au conseil d’administration (CA) à propos de la double casquette EDF-VEOLIA : « dans l’absolu ce n’est pas choquant, d’autant qu’il était déjà au CA d’EDF. »

 

Tout est dit ! Les érudits de la courbette et de la réunionite préfèrent verser des larmes de crocodiles sur leur mentor que de se révolter contre le licenciement d’Evelyne Gaillet, déléguée syndicale du CGT-E Dalkia, harcelée, discriminée puis licenciée pour activité syndicale. Ils choisissent la chaleur de leurs bureaux feutrés de la rue d’Anjou dans le 8e arrondissement de Paris au soutien de deux dirigeants de SUD Énergie qui ont refusé de se nourrir 18 jours durant, du 14 au 31 décembre 2009, pour la réintégration de deux syndicalistes licenciés pour faits de grève et dénoncer les atteintes aux libertés syndicales et la répression dont sont victimes de nombreux militants à EDF et GDF après le mouvement social du printemps dernier.

 

Ils ont détourné les yeux face au comportement abject de la direction de GrDF qui les a isolés dans un local par une milice dédiée à cette mission. Ils ont fermé les yeux quand cette même direction a poussé l’infamie en leur interdisant pendant plusieurs jours l’accès aux toilettes et aux douches. Ils ont gardé le silence contre ces indignités qui ont contraint un gréviste de la faim à poursuivre son action sous une tente malgré le grand froid.

 

Jusqu’où iront-ils dans leur compromission ? Mais a-t-on le droit de prétendre parler au nom des salariés quand on porte ainsi le crachat en décoration ? Il appartient à ces derniers d’apprécier la portée du communiqué de la coalition syndicale de VEOLIA et les dividendes personnelles qu’elle espère tirer de son fourvoiement très médiatisé.

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tourtaux 31/01/2010 23:18


Je me souviens d'une réunion à Paris en janvier 2008, je crois, où Evelyne Gaillet est intervenue ainsi qu'un représentant des sans-papiers.
Cette courageuse camarade se battait contre des éléments déchaînés dont son syndicat CGT corrompu et la fédération CGT de la construction, celle-là même qui esta en justice en même temps que
l'employeur, contre les camarades du syndicat CGT Forclum Rhône-Alpes qui comptait 110 syndiqués à jour de leurs cotisations et qui ont été exclus comme des malpropres par la fédération.
En tous cas, bravo aux camarades du CGT-E Dalkia et à notre camarade Evelyne Gaillet qui, dans l'adversité? a toujours fait montre d'une dignité exemplaire.


Patrice Bardet 31/01/2010 22:28


à propos de notre camarade Evelyne

http://www.cgtedalkia.com/LETTRE%20OUVERTE%20ADHERENTS%20CGT.doc

http://www.cgtedalkia.com/EVELYNE.doc

Le CGT-E félicite Evelyne, d’abord pour son courage et son obstination à vouloir rester debout malgré les problèmes multiples que sa perte d’emploi lui a occasionnés, pour sa dignité qu’elle n’a
jamais monnayée, et surtout pour sa victoire contre l’injustice et les atteintes à la liberté syndicale, contre la discrimination et le sexisme

Ø Le CGT-E remercie l’ensemble des membres du comité de soutien «pour la réintégration d’Evelyne Gaillet». Il remercie toutes celles et ceux, adhérents du CGT-E, travailleurs, retraités, chômeurs,
syndicalistes, professeurs, instituteurs, artistes, écrivains, sportifs, hommes et femmes politiques, simples citoyens, qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour qu’Evelyne soit enfin réintégrée.

Ø Le CGT-E remercie toutes les organisations syndicales, politiques et associatives pour leur soutien constant aux luttes que mène notre collectif pour que vive le syndicalisme de lutte,
indépendant, au sein de l’entreprise et de ses filiales.

Ø Le CGT-E remercie l’Union syndicale Solidaires et la Fédération Sud Energie pour leur précieux soutien

Ø Le CGT-E remercie tous les syndicats et militants de la CGT qui ont désavoué, dénoncé et condamné la compromission de la CGT Dalkia Nord et des dirigeants de la Fédération CGT de la Construction
avec la Direction de Dalkia (Veolia), membre du comité directeur du Medef. La lutte continue !


Tourtaux 31/01/2010 21:58


Un délégué CGC, T'es sûr que ce n'est pas un délégué UMP par hasard? Peu importe, Ce sont tous des KOLLABOS.


Patrice Bardet 31/01/2010 21:47


petite erreur "un délégué syndical CGT qui amène ce projet de communiqué lundi matin à la réunion du Comité de groupe (miracle de l'inspiration divine)"

il faut lire "un délégué syndical CGC"


Tourtaux 31/01/2010 21:46


Tu sais, le CGT-E Dalkia a mené un combat exemplaire et surtout héroïque. Notre camarade Evelyne Gaillet a été au bord du gouffre tant les harcèlements, la misère, la tenaillaient. C'est honteux
de
la part d'une organisation syndicale d'agir avec autant de monstruosité et d'd'inhumanité.