DES LUTTES OUVRIERES

Publié le par Tourtaux

 

28 Juin 2014
Régime minier : ATTAQUES CONTRE LE FONDS SOCIAL HUMANIS

La CARCOM était l’organisme de gestion des retraites complémentaires et du Fonds social des mineurs.

Dans les années 2000 ARRCO a décidé de regrouper des institutions dans le seul but non avoué, de réduire les frais de fonctionnement, de supprimer du personnel, mais surtout diminuer considérablement les aides aux affiliés et cotisants, supprimer les comités de gestion régionaux.

Leur objectif est presque atteint ; le 16/04/2014 a été présenté le nouveau référentiel d’aide sociale et de l’incidence sur le rôle des représentants des affiliés et cotisants dans les comités de gestion régionaux.

En effet, lors de la commission régionale 59/62, les dossiers d’aides nous sont parvenus à domicile pour consultation.

Ceux-ci ont été traités par la seule administration, pour certains déjà payés.

Il nous a été demandé notre avis sur les différents dossiers sans aucune possibilité de modification. Il est clair qu’un pas de plus a été franchi concernant le traitement des dossiers par la seule administration.

N’ayant aucune confiance en l’administration régionale, les dossiers seront revus par le national.

Il est évident que pour le 1er janvier 2015, la représentativité des mineurs retraités et veuves n’existera plus.

Ce pas franchi, l’ARRCO éloignera nos retraités et veuves des points de rencontre Humanis pour déposer leurs dossiers, suivi d’une baisse évidente de demandes.

L’information en direction des mineurs retraités et veuves, par l’intermédiaire de leurs représentants n’existera plus, seule l’administration parisienne jouera ce rôle avec tous les inconvénients à la commission régionale Nord/Pas-de-Calais.

Raymond FRACKOWIAK

Membre de la Commission Régionale 59/62

Tag(s) : #Protection sociale
 
 
 

Ce jeudi, c'est 82 salariées grévistes qui ont répondus a l'appel national de grève....

Notre coup de gueule était basé a sensibiliser les clients a travers une pétition largement signée par les clients eux mêmes, avec plus de 600 signatures rien qu'en 3 heures de temps.... tous s'est arrêté vers 11H...

Les salariés ont manifesté dans le magasin pour faire entendre leurs revendications avant de partir à Lille.

Les employés, déjà ent grève le 18 mars, réclament de meilleures conditions de travail. Michèle Lebouvier, déléguée CGT indique que : « le mal-être des salariés est revenu. Il n'y a pas de changement, on manque de bras. »

Denain : les salariés de Carrefour en grève jeudi matin
Tag(s) : #Grève
 
 
 28 Juin 2014
Alcatel Lucent : Jeudi 3 juillet à Calais contre l'arbitraire patronal

Encore une fois notre camarade Karl Lefebvre qui travaille chez Alcatel Lucent est la cible de la haine patronale envers la CGT.

Karl a le mérite d'être militant CGT et obstiné. De par ce fait il ne lâche rien quand il en va de l'intérêt des salariés de son entreprise.

Sa direction veut sa peau c'est de plus en plus clair, il est de nouveau convoqué pour des faits qu'il n'a pas commis.

Cette fois-ci lui sont reproché des fautes graves.

Il va être prouvé qu'il n'a absolument rien à se reprocher comme les autres fois.

Mais en attendant il va nous falloir rassembler nos force pour aller le soutenir le jour où il va être reçu.

Nous vous donnons donc rendez-vous le

JEUDI 3 JUILLET

13h30 devant ALCATEL LUCENT

QUAI DE LA LOIRE à CALAIS


Montrons au patronat ce que veut dire le mot "solidarité" à la CGT.

Tag(s) : #Droits et Libertés
 
 
 
Samedi 28 juin 2014

images-copie-10 Nous publions ici un petit entretien avec un camarade libertaire Cgt Cheminots de Nantes autour de ses impressions quant au mouvement de grève qu'il a mené avec ses collègues et camarades.

1) Le dépôt de Nantes a été en grève combien de temps ? Combien de cheminots ont-ils/elles participé à la grève en moyenne sur combien de cheminots totaux ?

Comme souvent , c'est au matériel que la mobilisation a presque été la plus forte, avec notamment 67,5% de grévistes au collège exécution le 1er jour. Le dépôt a été en grève durant tout le conflit. A la fin, nous n'étions plus que 20% environ, tous collèges confondus en grève !

2) Quelle a été l’implication des diverses catégories de salariés (exécution, agents de conduite, etc…) dans les assemblées générales ?

L'exécution a été très majoritaire. Difficile d'évaluer quel type de catégorie était le plus présent

3) En dehors des interventions sur le projet de loi ferroviaire, y a-t-il eu d’autres interventions plus générales (sur le gouvernement, sa politique) ?

Oui, sur la politique d'austérité du gouvernement et la dégradation des conditions de travail et sociales...etc

4) Etaient-ce toujours les mêmes militants à s’exprimer ou la parole a-t-elle pu se démocratiser ?

Non ça tournait selon ceux qui voulaient prendre la parole.

5) Quelles actions ont été mises en œuvre ?

Création de banderole et achats de peinture. Action au siège départemental du PS avec peinture au sol et affichage. Action à la préfecture avec banderoles et peinture. Une autre action au conseil régional et pour finir, la plus sympathique, a été l'invitation des intermittents à venir sur l'éléphant « Babar » à Nantes où nous avons conjointement déployé des banderoles.

6) De quelle manière les unions interprofessionnelles CGT et Solidaires ont-elles été présentes pendant la grève ? Quelles initiatives ont-elles pris pour populariser la grève en direction des usagers ?

Des distributions de tracts ont été faites envers les usagers.

7) Comment l’unité syndicale CGT/Sud Rail a-t-elle été perçue et vécue par les cheminots ? Y-a-til eu des moments de divergences et comment cela s’est-il géré?

Très bien. L'unité a été bien perçue et ça été la force de ce conflit!!

8) Un comité de grève a-t-il été envisagé ? Une coordination régionale, nationale des comités de grève ?

Pas à ma connaissance.

9) Comment les cheminots Cgt ont-ils/elles perçu les déclarations de Thierry Lepaon ? Celles de la fédération cheminots CGT ?

Rien n'a été abordé à propos de la conf' à ma connaissance.

10) Quels ont été les débats lors du vote de la reprise du travail ? Comment les amendements déposés par les députés PCF à l’assemblée nationale ont-ils été perçu par les cheminots en grève ?

Au dernier jour de grève, 120 à peu près votait la reprises et une vingtaine votait la reconduction. Il y avait beaucoup d'amertume et personne ne s'est attardé sur ces amendements qui ne représentent pas grand chose. D'ailleurs, ces amendements étaient connus avant le conflit.

11) Quelles suites sont envisagées ? Quel est le moral des cheminots ? Quelles leçons tires-tu de cette grève ?

Le moral n'est pas très haut bien entendu mais maintenant chacun espère que ce conflit pèsera dans les mois à venir sur les négociations de la convention collective du ferroviaire.

12) As-tu autres choses à rajouter ?

La Cfdt en a pris pour son grade lors des AG à cause de ses propos durs envers les grévistes et CGT/SUD-rail.

Propos recueillis pour le blog des communistes libertaires de la CGT.

http://communisteslibertairescgt.over-blog.net/article-sncf-paroles-de-greviste-libertaire-cgt-124021799.html

  
 
27 juin 2014

Fin mai 2014, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi de catégorie A s'établit à 74 481 en Champagne-Ardenne. Ce nombre augmente de 1,6 % par rapport à la fin avril 2014 (+ 1 162). Sur un an, il est en hausse de 3,7 %.

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A, B, C s'établit à 110 792, fin mai 2014. Ce nombre croît de 1,0 % (+ 1 051) au mois de mai. Sur un an, il croît de 4,1%.

S'agissant de la catégorie A, par département, le nombre de demandeurs d'emploi varie en mai 2014 par rapport à fin avril 2014 entre + 1,1 % et + 2,7 % : Ardennes (16 854, + 180, + 1,1 %), Aube (18 837, + 296, + 1,6 %), Marne (29 976, + 451, + 1,5 %), Haute-Marne (8 814, + 235, + 2,7 %).

S'agissant de la catégorie A, B, C par département, le nombre de demandeurs d'emploi varie en mai 2014 par rapport à fin avril 2014 entre + 0,5 % et + 1,9 % : Ardennes (23 973, + 118, + 0,5 %), Aube (27 353, + 397, + 1,9 %), Marne (46 059, + 310, + 0,7 %), Haute-Marne (13 407, + 126, + 0,9 %).

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A augmente en mai 2014 de 2,1 % pour les hommes (+ 4,0 % sur un an) et augmente de 1,0 % pour les femmes (+ 3,3 % sur un an). Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A de moins de 25 ans augmente de 0,2 % en mai (- 4,8 % sur un an). Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans augmente de 1,7 % (+ 3,0 % sur un an) et le nombre de ceux âgés de 50 ans et plus augmente de 2,3 % (+ 12,8 % sur un an).

Parmi l'ensemble des demandeurs d'emploi de catégorie A, B, C, en Champagne-Ardenne le nombre d'hommes augmente de 1,2 % en mai (+ 4,7 % en un an) et le nombre de femmes augmente de 0,7 % (+ 3,6 % sur un an). Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, B, C de moins de 25 ans reste stable de 0,0 % en mai (- 1,7 % sur un an). Le nombre de ceux de 25 à 49 ans augmente de 1,1 % (+ 3,4 % sur un an) et celui des 50 ans et plus augmente de 1,4 % (+ 11,1 % sur un an).

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, B, C depuis un an ou plus augmente de 10,4 % sur un an. Le nombre d'inscrits depuis moins d'un an diminue de 0,4 % sur un an.

Les entrées à Pôle emploi en catégorie A, B, C augmentent au cours des trois derniers mois de 1,9 % par rapport aux trois mois précédents. L'évolution des motifs d'entrée sur la même période est très variable : fins de contrats à durée déterminée (- 5,2 %), fins de mission d'intérim (+ 22,2 %), licenciements économiques (+ 46,2 %), autres licenciements (- 11,3 %), démissions (- 1,0 %), premières entrées (- 1,2 %), reprises d'activité (+ 2,3 %) et autres motifs (+ 4,3 %).

Parallèlement, les sorties de catégorie A, B, C diminuent au cours des trois derniers mois de 5,5 % par rapport aux trois mois précédents. L'évolution des motifs de sorties sur la même période fluctue : reprises d'emploi déclarées (- 3,2 %), entrées en stage (- 11,6 %), arrêts de recherche (- 2,9 %), cessation d'inscription pour défaut d'actualisation (+ 2,6 %), radiations administratives (- 23,5 %) et autres cas (- 10,5 %).

Le nombre de demandeurs inscrits en catégorie A et ayant un droit payable au Revenu de Solidarité Active (RSA) est de 18 378 (soit 25,8 % des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, données brutes).

Au mois de mai 2014, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, B, C et ayant un droit payable au RSA est de 22 296 (soit 20,7 % des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, B, C, données brutes).

Les entrées à Pôle emploi en catégorie A, B, C des bénéficiaires ayant un droit payable au RSA sont de 1 726 au mois de mai 2014 (soit 21,4 % des entrées en catégorie A, B, C, données brutes). Les sorties de Pôle emploi en catégorie A, B, C des bénéficiaires ayant un droit payable au RSA sont de 1 878 (soit 22,0 % des sorties en catégorie A, B, C, données brutes).

Les offres d'emploi collectées par Pôle emploi diminuent en Champagne-Ardenne, au cours des trois derniers mois de 5,6 % par rapport aux trois mois précédents. L'évolution est variable selon les types d'offres : les offres d'emplois non durables (moins de 6 mois : - 4,8 %) et les offres d'emplois durables (6 mois ou plus : - 6,9 %).

Le chômage continue d'augmenter en CA

Fin mai 2014, le département de l’Aisne compte 36 861 demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A à Pôle emploi, soit une augmentation de +1,4% comparé au mois dernier, et une hausse annuelle de +2,4%. La région connaît une augmentation de moindre ampleur (+1,1% par rapport à avril dernier, et +1,3% en un an).

En catégorie ABC, le nombre de demandeurs d’emploi dans le département s’établit à 53 127, soit un accroissement de +0,5% par rapport au mois d’avril, et une augmentation annuelle de +2,5%.

Au niveau régional, la Picardie suit la même tendance.

http://www.lechatnoir51.fr/2014/06/le-chomage-continue-d-augmenter-en-ca.html

Paris : Rassemblement le 2 juillet contre la répression antisyndicale

Mercredi 2 juillet, Brahim, Mohamed et Gaël, grévistes de La Poste du 92, sont à nouveau convoqués à la Sûreté Territoriale.

 

26juin2014 Contre la répression

 

Les négociations ont repris et avancent petit-à-petit, mais la direction et l’Etat n’ont pas abandonné leur politique de harcèlement répressif des grévistes.

 

C’est le moment d’exprimer un soutien maximal aux grévistes !

Rendez-vous le 2 juillet à 9h au 27 boulevard Bourdon à Paris (Métro Bastille)

http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/06/28/paris-rassemblement-le-2-juillet-contre-la-repression-antisyncale/

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article