EXPIRATION DE LA TREVE A GAZA : "SI NOS EXIGENCES NE SONT PAS ACCEPTEES PAR ISRAËL NOUS TRANSFORMERONS CE CONFLIT EN GUERRE D'USURE" A DECLARE UN PORTE PAROLE DE LA RESISTANCE

Publié le par Tourtaux

  
  Gaza: "Nos droits ou la guerre", expiration de la trêve

 

L’équipe du site

 

Les tirs de roquettes et les bombardements israéliens ont repris vendredi matin dans la bande de Gaza où un cessez-le-feu a expiré sans qu'Israéliens et Palestiniens ne parviennent à s'entendre sur sa prolongation en raison de l’intransigeance des forces d’occupation.

Ces bombardements ont fait vendredi un premier martyr, un enfant palestinien de 10 ans, ce qui relève à plus de  1.900 le nombre des martyrs tués depuis le début de l'agression israélienne contre Gaza le 8 juillet.

Le Hamas a accusé jeudi soir « Israël » de bloquer les négociations pour une prolongation de cette trêve en n'accédant pas aux demandes de la délégation palestinienne, notamment la fin du blocus de Gaza qui asphyxie l'enclave depuis huit ans et la libération de prisonniers.

"Nous refusons de prolonger le cessez-le-feu, c'est une décision finale, Israël n'a rien proposé", a déclaré à l'AFP un membre du Hamas au sein de la délégation de négociateurs palestiniens au Caire. « Israël » "n'a pas accepté de mettre un terme au blocus", a expliqué le responsable du Hamas au Caire.

De son côté, un responsable du Jihad islamique au Caire, l'autre faction de la résistance à Gaza, a également annoncé que son mouvement ne prolongera pas le cessez-le-feu.

AlQassam prête "à se lancer dans une guerre d’usure

Les brigades AlQassam, la branche armée du Hamas, ont pressé depuis Gaza la délégation palestinienne au Caire de "ne pas accepter de cessez-le-feu si elle n'obtient pas satisfaction sur les demandes de notre peuple", et s'est dite prête "à se lancer de nouveau dans la bataille".

Le porte-parole d’AlQassam, Abu Obaida, a déclaré jeudi que "si nos exigences ne sont pas acceptées par Israël, nous transformerons ce conflit en guerre d'usure".

Abou Obaida, présente la possibilité de construire un port sur la Méditerranée comme la première des exigences de son organisation. Il réclame aussi "la fin véritable de l'agression (israélienne) et une vraie levée du siège".

Faute de quoi, les forces d’occupation seront obligés à entrer en guerre d’usure paralysant la vie dans les grandes villes de l’entité sioniste, dont la suspension pour plusieurs mois des vols dans l’aéroport Ben Gourion; ou bien à être attirées dans des affrontements terrestres qui mettront fin à son armée vaincue.

Netanyahu ordonne de frapper Gaza

L'armée israélienne a annoncé vendredi avoir repris ses frappes aériennes et tirs d'artillerie contre Gaza peu après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu lui ait ordonné de frapper l'enclave palestinienne.

"L'armée israélienne a effectué des frappes aériennes et des tirs d'artillerie, mais n'a pas déployé de soldats à l'intérieur de l'enclave palestinienne", a précisé un porte-parole militaire, alors que des témoins et des sources palestiniennes ont fait état de frappes aériennes dans le nord et le centre de la bande de Gaza.

Selon les médias israéliens, plus de 35 roquettes ont été tirées de Gaza vers les colonies israéliennes depuis 08H00 (05H00 GMT) et l'expiration de ce cessez-le-feu de trois jours.

 Les autorités d’occupation ont appelé à la réouverture des abris anti-roquettes publics dans un rayon de 80 km de la bande de Gaza, et ceux situés au sud de Tel Aviv.


Source: Divers 08-08-2014 - 11:12 Dernière mise à jour 08-08-2014 - 12:43

 

Publié dans Palestine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article