GENEVILLIERS : CETTE NUIT, DANS UNE USINE, UNE EXPLOSION A TUE UN SALARIE ET EN A BLESSE 12 AUTRES

Publié le par Tourtaux

Explosion dans une usine à Gennevilliers : un mort et 12 blessés
 

07.04.2010, 07h12 | Mise à jour : 10h07

Un agent de sécurité a été tué et douze personnes (dont quatre pompiers et quatre policiers), ont été blessées, dans une explosion, mercredi matin dans une usine de Carbone située au 41, rue Jean-Jaurès, à Gennevilliers (Hauts de seine), qui appartient au groupe Carbone-Lorraine. Le pronostic vital est engagé pour l'un des policiers blessés, deux autres se trouvant dans un état grave et le troisième étant plus légèrement blessé.

Vers 3h30, un s'est déclaré sur le site, puis une explosion est survenue une heure après, alors que le sinistre était maîtrisé. Le ministre de l'Intérieur et, plus tard, le ministre de l'Industrie se sont rendus sur place.

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a déclaré mercredi matin, sur place, qu'il était «encore trop tôt» pour expliquer les circonstances de l'incendie. L'explosion a eu lieu dans un four à très haute température «qu'on ne peut pas éteindre avec de l'eau, ce qui a compliqué techniquement la gestion de cet incendie», a précisé le ministre.

M. Hortefeux s'est ensuite rendu à la caserne de pompiers de Gennevilliers, rue Henri-Barbusse.

L'incendie est «vraisemblablement d'origine accidentelle», a indiqué Philippe Courroye, procureur de Nanterre, également sur place. «L'enquête devra déterminer l'origine du sinistre et d'éventuels manquements à la sécurité, je dis bien d'éventuels manquements», a-t-il ajouté.

Le parquet de Nanterre a confié l'enquête à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP).

Le sinistre s'est produit en deux temps, a précisé la procureure adjointe Marie-Christine Daubigné. Il y a eu «vraisemblablement un incendie dans une cuve» et les pompiers sont intervenus, explique la procureure-adjointe Ensuite, alors que «les pompiers considéraient l'incendie circonscrit et que la majorité des effectifs quittaient les lieux», le four a explosé.

L'usine, un bâtiment en briques rouges, se trouve à 300 m de la mairie de Gennevilliers, en face d'un immeuble d'habitation, mais selon Mme Daubigné, il n'y a «aucun risque pour les habitations et aucun risque de pollution, semble-t-il».

L'usine du groupe Carbone-Lorraine, dans laquelle s'est produit le sinistre, «transforme le carbone pour fabriquer des freins pour les TGV et les Airbus», a précisé le maire PCF de Gennevilliers, Jacques Bourgoin.

Pour transformer le carbone, il faut une température très élevée, à environ 2.000 degrés, a-t-il indiqué.

Source : Le Parisien

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article