IL Y A 41 ANS, LE 28 JUIN 1973, MOHAMED BOUDIA, ACTIF MILITANT DANS LA RESISTANCE PALESTINIENNE, ETAIT ASSASSINE PAR LE MOSSAD

Publié le par Tourtaux

28 Juin 2014

Publié par Saoudi Abdelaziz

Mohamed Boudia au centre, à côté de Hadj El Anka. Photo DR

 

 

Culture: hommage à Mohamed Boudia

 

Le 28 juin 1973 à 10 h 45 mn, Mohamed Boudia est assassiné à Paris. Le crime était signé : le Mossad avait placé une bombe dans la voiture de cet homme de culture algérien, qui militait activement dans la Resistance palestinienne.

 

Mis en ligne le 28 juin 2013


Le nom de Mohamed Boudia est intimement lié à des faits importants de la lutte de Libération. Il a été particulièrement actif dans la "métropole" où il fut arrêté après "l’opération Mourepiane" qui visait un des plus importants dépôt de carburant de France. Pendant son incarcération, il écrit Naissance et L'olivier,  traduit en arabe dialectal des textes dramatiques français. Il adapta même Molière en prison. Il réussira à s'évader grâce au réseau Jeanson. Il rejoint à Tunis la troupe artistique du FLN. A l’indépendance, il crée Novembre, la première revue culturelle algérienne, participe à la relance du théâtre algérien et à la création du premier quotidien algérois, Alger ce soir. Avec Mustapha Kateb, il fonde en 1963 le Théâtre national algérien TNA.

 En 1965, il s'oppose au coup d'Etat du 19 juin 1965 et choisit de s'exiler en France. Administrateur du Théâtre de l'Ouest parisien,  il rejoint  le mouvement national palestinien Fatah et jouera un rôle important dans la résistance palestinienne.

 Hocine Zahouane, qui fut son compagnon dans ce qu'on a appelé la gauche du FLN a déploré qu’aucune rue ne porte son nom. Interrogé par Nora Chergui du quotidien El Moudjahid, Il a proposé que l’école d’arts dramatiques de Bordj El Kiffan soit baptisée de son nom.


 Abdelkhalek, ambassadeur de Palestine à Alger au cours du Forum de la Mémoire organisé en juin 2013 par le journal El Moudjahid et l'association Machaâl echahid:

 

«Une halte pour la reconnaissance»

 

L’ambassadeur  a affirmé que ce grand militant de la cause algérienne a décidé, une fois l’indépendance recouvrée, de se consacrer entièrement à la cause palestinienne, un combat assimilé à celui mené, avant lui, par l’illustre militant Che Guevara. L’ambassadeur a souligné que le chahid Boudia avait en fait un rôle tout désigné au sein de la cause palestinienne. Mohamed Boudia activait en France, mais également dans l’ensemble de la scène européenne, dans le cadre des stratégies et du plan de travail de la lutte palestinienne, a-t-il dit.
Poursuivant ses propos, M. Hocine Abdelkhalek a soutenu que cette journée constitue « une halte pour la reconnaissance et la gratitude envers ces frères qui ont consenti le sacrifice suprême pour une meilleure vie à nous tous. Ce militant a une place de choix dans le cœur des Palestiniens, et ce qu’a fait le chahid Mohamed Boudia exprime toute la profondeur de la relation  stratégique entre les révolutions algérienne et palestinienne. Il exprime également la position réelle du peuple algérien vis-à-vis de la cause palestinienne».
L’ambassadeur,  qui a assuré que les Palestiniens resteront fidèles au parcours militant du chahid Mohamed Boudia, a affirmé qu’ils arracheront l’indépendance de leur pays avec pour capitale El Quods.    

Source: El Moudjahid

 

 

Publié dans ALGERIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article