ILLE ET VILAINE : UN MILITANT OUVRIER : EMILE DROUILLAT

Publié le par Tourtaux

Ils ont écrit un livre : Renée Thouanel évoque son père - Saint-Jacques de la Lande
samedi 21 août 2010
Renée Thouanel a commencéses recherches pour connaîtreson père mort alors qu'elle avait 2 ans. Son travail a dépassé l'histoire familiale pour donner à voirle fonctionnement du mouvement ouvrier de l'entre-deux-guerres.</P>

« À l'origine, Jeanne, ma soeur, et moi-même pensions écrire une simple biographie de notre père afin de répondre à la suggestion de ses camarades de la CGT. Au final, nous avons fait un livre et nous l'avons édité à compte d'auteur », sourit Renée Thouanel. Le succès, plus de 2 000 exemplaires vendus, est en rapport avec la richesse du contenu. Épuisé, il vient d'être réédité.

Grâce au travail des deux soeurs, le lecteur suit, à travers la vie d'Emile Drouillas dit Laporte, l'évolution du mouvement ouvrier en Ille-et-Vilaine durant l'entre-deux-guerres. Une époque où l'on était mis au ban de la société ou emprisonné pour ses idées. Une époque si riche humainement qu'un des passages du livre inspirera à Colette Cosnier son best-seller : La bolchevique aux bijoux.

« Laporte, une fausse identité »

« Mon père est mort en déportation en 1942. J'avais trois ans. Je l'ai connu à travers les récits de ma mère puis de ses amis. J'ai toujours rêvé de militer à ses côtés. Remonter son histoire m'a permis de mieux le connaître. Il avait été appelé à Rennes pour succéder à Louise Bodin à la tête du comité départemental du Parti communiste. Poursuivi par la justice pour ses idées, il vivait dans la clandestinité, sous le nom de Laporte, une fausse identité. »

Lorsque l'on referme le livre, on ne peut s'empêcher d'avoir une pensée pour tous ces hommes qui ont lutté, sacrifié leur bonheur personnel et leur vie au nom d'un idéal et de la défense des ouvriers.

Pour se procurer le livre, contacter le 02 99 31 26 78 ou renee.thouanel@wanadoo.fr. Il est aussi en prêt à la médiathèque.

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article