ISRAËL N'EST PAS RASSURE. QUI REDOUTE-T-IL LE PLUS ? AL-QAÏDA OU L'AXE IRAN-SYRIE-HEZBOLLAH ?

Publié le par Tourtaux

lundi, 10 février 2014 08:16

Qu’est-ce qui fait plus de peur à Israël : al-Qaïda ou l’axe Iran-Syrie-Hezbollah ?
Qu’est-ce qui fait plus de peur à Israël : al-Qaïda ou l’axe Iran-Syrie-Hezbollah ?

IRIB- Les dirigeants du régime sioniste croient que le gouvernement de Damas ...

...dépend plus qu’avant au soutien du Hezbollah libanais. Cela les inquiète, car ils craignent que Damas décide de livrer des armes plus modernes au Hezbollah libanais. 

Le quotidien « Israel Hayom », très proche du Premier ministre du régime sioniste, Benyamin Netanyahu, a publié vendredi un entretien avec Yaakov Amidror, ancien conseiller à la Sécurité nationale du régime sioniste. Dans cet entretien, Yaakov Amidror a déclaré : « La Russie a livré d’importants systèmes balistiques à la Syrie. On s’attendait à ce que le gouvernement syrien livre, à son tour, une partie de ces systèmes au Hezbollah libanais. Mais ça n’a pas été le cas. Ce n’est pas un hasard, car ce sont les politiques de Tel-Aviv qui l’ont empêché. » Selon l’ancien conseiller à la Sécurité nationale du régime sioniste, une Syrie sous l’influence de la République islamique d’Iran serait plus dangereuse pour le régime israélien qu’une Syrie dominée par les groupes terroristes liés à al-Qaïda.

Il a rejeté ensuite les rumeurs selon lesquelles il existerait des coopérations secrètes entre Tel-Aviv et Damas pour battre les groupes terroristes. Yaakov Amidror ajoute que les dirigeants du régime sioniste croient que le gouvernement de Damas dépend plus qu’avant au soutien du Hezbollah libanais. Cela les inquiète, car ils craignent que Damas décide de livrer des armes plus modernes au Hezbollah libanais. « Dans la crise syrienne, le gouvernement syrien, soutenu par l’Iran et le Hezbollah se bat contre les groupes terroristes liés à al-Qaïda », a-t-il souligné.  Il a avoué aussi que l’Iran est la plus grande puissance de la région du Moyen-Orient, et a estimé que l’axe Syrie-Iran-Hezbollah serait plus dangereux pour les intérêts du régime sioniste que les groupes terroristes liés à al-Qaïda.

L’ancien conseiller à la Sécurité nationale du régime sioniste a décrit aussi son point de vue à propos d’une éventuelle attaque israélienne contre la République islamique d’Iran : « Pour vous dire la vérité, je dois annoncer qu’Israël dispose d’une plus grande capacité que les Américain pour attaquer l’Iran. Tel-Aviv est capable d’attaquer tout seul l’Iran, et il est capable aussi de retarder pour très longtemps le développement des activités nucléaires des Iraniens ». Il a prétendu aussi que l’armée de l’air israélienne s’est préparée depuis longtemps pour attaquer les installations nucléaires de la République islamique d’Iran, et qu’il est en mesure de riposter aussi les représailles des Iraniens.

Interrogé sur la capacité du régime sioniste pour attaquer efficacement les installations nucléaires souterraines en Iran, l’ancien conseiller à la Sécurité nationale du régime sioniste, a déclaré que Tel-Aviv disposait des moyens nécessaires pour mener une telle opération, mais il n’en a donné aucune explication.

« Nous ne voulons pas bluffer. Ce que nous disons est très sérieux. Nous sommes prêts à nous défendre. Nous disposons des avions qui peuvent mener des opérations à 2.000 Km de nos frontières. Mais il faut être prudent. C’est pourquoi nous surveillons tous les systèmes radars qui existent dans la région du Moyen-Orient », a-t-il ajouté. Le général Yaakov Amidror a prétendu, dans cet entretien, que les capacités nucléaires de la République islamique d’Iran n’étaient pas seulement une menace contre le régime sioniste, mais contre la paix et la stabilité du monde. « Nous ne pouvons pas nous confier entièrement aux autres pour qu’ils fassent quelque chose afin d’empêcher l’Iran d’avoir accès à l’arme atomique. Si le Hezbollah libanais voulait mener des attaques balistiques contre Israël, nous devront mener des opérations terrestres contre les positions du Hezbollah au Liban. », a-t-il prétendu.

Interrogé sur les accords nucléaires conclus entre la République islamique d’Iran et les 5+1 à Genève, l’ancien conseiller à la Sécurité nationale du régime sioniste a prétendu que c’était les sanctions politiques et économiques qui auraient obligé les Iraniens à se mettre à la table des négociations. Il a déclaré que malgré les négociations de Genève, l’Iran n’a aucunement changé sa stratégie en ce qui concernait l’enrichissement de l’uranium, d’où la nécessité, selon lui, de maintenir les sanctions à l’encontre de la République islamique d’Iran. « Il faut garder l’option militaire sur la table pour que le monde sache que nous avons réellement la possibilité d’intervenir militairement contre l’Iran. La communauté internationale ne doit pas oublier les exigences du gouvernement israélien. Si Israël sentait que sa sécurité et sa survie sont menacées, il ferait tout ce qui est dans son pouvoir pour se défendre. », a déclaré Yaakov Amidror. 

 

Publié dans Israël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article