"L'AFFAIRE COCA-COLA" DERANGE : LE FILM QUE LE GEANT DU SODA NE VEUT PAS VOIR ET NE VEUT PAS QUE L'ON VOIT

Publié le par Tourtaux

"L'affaire Coca-Cola": le film que le géant du soda ne veut pas voir
le 26/01/2010 

2 cinéastes canadiens accusent la compagnie d'être impliquée dans l'assassinat de 8 syndicalistes en Colombie.


Le film sera présenté en ouverture du Festival international du film des droits de l'Homme, en mars 2010 à Paris.

Il a déjà été projeté, notamment en France et aux Etats-Unis, dans de petites salles. Mais il sort officiellement au cinéma le 26 février prochain au Canada.

Et déjà... Coca-Cola a déclaré la guerre aux réalisateurs, aux producteurs et aux distributeurs de ce film documentaire. Le géant du soda "affirme que le film contient des propos diffamatoires et qu'il viole des ententes de confidentialité", nous apprend Radio Canada. Il aurait même envoyé une mise en demeure aux organisateurs du festival parisien, toujours selon Radio Canada.

Mais le distributeur du film s'est défendu, arguant que le documentaire "reste une opinion", qu'il ne s'agit pas d'une 'enquête journalistique". "C'est un film comme ceux que fait Michael Moore... si Coca-Cola conteste ça, ils n'ont qu'à faire un film eux-mêmes pour contrecarrer cette opinion-là", a-t-il expliqué à Radio Canada.

Que raconte L'affaire Coca-Cola ? Il retrace le combat de 2 avocats américains qui accusent Coca-Cola d'être impliqué dans l'enlèvement et l'assassinat de 8 syndicalistes d'une usine d'embouteillage basée en Colombie.

Voici la bande-annonce :



Les 2 réalisateurs canadiens, German Guttierez et Carmen Garcia, ont voulu pointer du doigt la situation des syndicats en Colombie. Selon RFI, 2500 syndicalistes seraient morts "au cours du dernier quart de siècle".

"Je ne pouvais pas faire l'histoire de chacun des syndicalistes assassinés. Pour exposer la question à l'international, j'ai choisi le cas de Coca-Cola pour sa force symbolique", explique German Guttierez sur Quebec89.

Pour ce faire, ils ont suivi les avocats David Kovalik et Terry Collinsworth, ainsi qu'un activiste d'une association de défense des Droits de l'Homme, en Colombie et dans plusieurs villes des Etats-Unis: à Pittsburgh, à Washington, à New-York, à Miami... où l'affaire a été portée devant une cour fédérale de justice.

La justice américaine a donné tort aux plaignants en 2003. Mais l'image de Coca-Cola est restée entachée. D'autant que d'autres affaires ont vu le jour, notamment au Guatelama, en Inde, etc... expliquent les réalisateurs dans une interview diffusée sur le site Parole Citoyenne.



Une information, un témoignage sur cette histoire ? Une faute d'orthographe, une erreur à signaler? Ecrivez à conso@lepost.fr avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du post.

Publié dans Les Amériques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> Je n'aime pas cette boisson qui serait par ailleurs hautement cancérigène.<br /> Ceci dit, ces crimes sont monstrueux. Comment des êtres dits humains peuvent-ils commettre de telles atrocités?<br /> C'est intolérable!<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> l'affaire des syndicalistes assassinés étaient parue dans le Monde diplo à l'époque - si je me souviens bien, c'était des hommes de main d'autres hommes de main et ainsi de suite jusqu'à ce que la<br /> piste soit brouillée.<br /> C'est une marque que je boycotte depuis toujours personnellement<br /> <br /> <br />
Répondre