L'ARMEE NATIONALE SYRIENNE CONTINUE INEXORABLEMENT SA PROGRESSION SUR LE TERRAIN. ELLE AVANCE DANS LE QALAMOUN, EN PASSE DE VERROUILLER LA FRONTIERE AVEC LE LIBAN

Publié le par Tourtaux

L'armée syrienne est en passe de verrouiller la frontière avec le Liban, après ses avancées dans la région montagneuse du Qalamoun, a souligné vendredi la presse libanaise, y compris celle proche du 14-Mars.

Après quatre jours de combat, les troupes régulières ont repris le contrôle de la ville de Deir Attiyé, située à 85 kilomètres au nord-ouest de Damas, où les rebelles ont commisL’armée syrienne avance dans le Qalamoun. un massacre dans l’hôpital avant de se retirer.

Selon les médias syriens, cinq médecins, cinq infirmiers et plusieurs patients ont été exécutés par les extrémistes, qui s’étaient infiltrés dans la ville au lendemain de la prise de la localité stratégique de Qara par l’armée syrienne, le 19 novembre dernier.

L’armée syrienne a également pénétré à partir de plusieurs axes dans la ville de Nabak (à 70 kilomètres de Damas), où de violents affrontements se poursuivent dans plusieurs quartiers.  

Réouverture de l’autoroute Damas-Homs

Ces avancées, si elles se stabilisent, permettront la réouverture de l’autoroute Damas-Homs et isoleront totalement les derniers quartiers encore aux mains des rebelles dans la troisième ville de Syrie.

La région montagneuse du Qalamoun, voisine de celle de Homs plus au nord, est forméeL’armée syrienne avance dans le Qalamoun. de plusieurs villages et localités.

L'armée cherche à prendre Qalamoun pour assurer une continuité territoriale sous son contrôle entre les provinces de Damas et Homs.

Après Nabak, les troupes syriennes devront reprendre la ville de Yabroud, considérée comme le dernier grand bastion rebelle du Qalamoun situé non loin de la frontière avec le Liban.

Les services de sécurité libanais soupçonnent les extrémistes syriens d’utiliser cette ville comme base arrière pour piéger certaines voitures qui sont envoyées au Liban, y compris le véhicule qui a pris pour cible l’ambassade d’Iran, le 19 novembre dernier.

La Ghouta orientale stabilisée

La stratégie de l'armée syrienne vise à étouffer complètement les rebelles présents autour de Damas, notamment dans la région arboricole de la Ghouta orientale, en les privant d'armes et de munitions venant de Jordanie ou du Liban.

«La prochaine étape sera la reprise du sud de la Syrie. Le nord est l'est c'est pour plus tard», a affirmé une source de sécurité syrienne citée par l’AFP.

L’agence de presse ajoute que «ces derniers jours, les rebelles ont tenté en vain deL’armée syrienne avance dans le Qalamoun. briser le verrou autour de Damas et des affrontements avaient lieu dans le secteur de Marj al-Sultan (Est) après une offensive rebelle».

Dans la Ghouta orientale, les lignes de fronts se sont donc stabilisées après la vaste offensive lancée par les rebelles le vendredi 22 novembre. L’armée régulière a pu contenir cette attaque d’envergure, qui visait à reprendre la ville stratégique d’Oteiba, qui abritait, il y a six mois, le quartier général des rebelles pour la province de Damas, avant d’être reprise par l’armée syrienne.

Les rebelles ont perdu plusieurs centaines d’hommes (morts et blessés, selon les sites de l’opposition) lors de cette offensive qui n’a pas atteint ses objectifs, bien que l’armée ait perdu certaines de ses positions, avant d’en récupérer une partie lors d’une contre-offensive lancée dimanche et lundi.

Par ailleurs, dans la ville d’Atareb, dans le nord, l'«Etat islamique en Irak et au Levant» (EIIL, proche d’Al-Qaïda) a exécuté l'ex-commandant du groupe rebelle «Ghouraba al-Cham», Hassan Jazra, et six autres membres de cette faction après les avoir accusés de vol et de pillage.

Source: agences et rédaction
30-11-2013 | 11:27

 

30-11-2013 | 11:27

 

http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=11034&cid=309#.UppYGuJ8qF8

 

Publié dans Syrie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article