LA CGT CHEMINOTS, PORTE-DRAPEAU DE LA LUTTE DE CLASSES POUR LA DEFENSE DU SERVICE PUBLIC

Publié le par Tourtaux

La CGT-Cheminots véritable étendard de la voie du service public, par Thomas Portes
Thomas Porte
Samedi, 21 Juin, 2014

Après 9 jours de lutte la CGT-Cheminots aura clairement marqué son attachement à la notion de service public. Force importante de mobilisation, la CGT-Cheminots, il est important de le rappeler, aura également était force de proposition. Nous en sommes persuadés ; notre projet intitulé « la voie du service public » est l’unique solution d’avenir pour les cheminots. Mais au delà des intérêts des cheminots la majorité des usagers nt compris que cette proposition convergeait dans le sens de leurs intérêts.

Au travers de ce conflit une grande majorité des cheminotes et cheminots ont marqué leur attachement envers un servi e public ferroviaire au service e tous et avec une égalité de traitement. Nous pouvons, nous cheminotes et cheminots, sortir la tête haute de ce conflit. En revanche d’autres devront porter la responsabilité des futures conséquences d’une telle réforme.

Il y a d’un coté la lumière incarnée par ces cheminots grévistes. Malgré le matraquage gouvernemental et médiatique pour nous stigmatiser, ces cheminots sont restés mobilisés neuf jours durant pour défendre le service public. Refusant de brader un bien historique de la nation, avalisé par le programme politique du conseil national de la résistance, ces cheminots ont livré une bataille exemplaire pour que les griffes des financiers ne s’approprient pas le rail français.

De l’autre coté il y a l’obscurité incarnée par les cheminots non grévistes. Ces cheminots individualistes et repliés sur eux-mêmes. Cheminots préférant lever la main pour se cacher les vérités plutôt que de lever le poing pour lutter aux cotés des progressistes. Cheminots soutenues par la CFDT. CFDT il est vrai irréprochable dans son rôle de porte parole du MEDEF et de Guillaume Pépy. Le mot collaboration est dans ce contexte tout à fait approprié. N’en doutons pas ils devront à un moment ou a un autre en endosser la responsabilité. Celle d’avoir stigmatisé les grévistes plutôt que d’appeler à les soutenir. Nous ne l’oublierons jamais.

Plus que jamais la CGT-Cheminots sort de ce conflit fort de nombreuses certitudes. Alors que le gouvernement socialiste et son premier ministre droitier Manuel Valls affirmait que le texte ne bougerait pas d’une ligne la mobilisation des cheminots à permis  de créer un rapport de force à même d’infléchir la position du gouvernement sur certains points de cette réforme. Cette bataille n’est pas la dernière plus que jamais nous restons mobilisés pour montrer que la seule solution valable est celle d’une entreprise unifiée ou la notion de service public demeure l’axe central de tout politique en matière ferroviaire.

Thomas Portes

 

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article