LA CORREZE ENTRE EN RESISTANCE !

Publié le par Tourtaux

02Cet été morose tant sur le plan météorologique que social, a été jalonné par l’affaire WOERTH-BETTENCOURT, le ministre WOERTH qui, rappelons le ici, est chargé de la mise en œuvre de la réforme des retraites dont vous découvrirez la nocivité tout au long des quelques pages de ce journal de rentrée.

 Si le débat ultra-sécuritaire lancé par le Président de la République le 30 juillet à GRENOBLE, stigmatisant tout un Peuple, les Rom, et  créant des sous-Français selon leur origine -une décision néfaste à la cohésion sociale- si le discours de Nicolas SARKOZY donc, a pu divertir les médias, la CGT du CG 19 n’en oublie pas pour autant les graves mesures de récession et de rigueur qui, après avoir décimé les plus modestes, s’attaquent désormais à la classe moyenne.

 Ce discours sécuritaire, que ne renierait pas Jean marie LEPEN, n’a comme ultime but que de dissimuler le bilan économique catastrophique du gouvernement : en 2009, 337 000 emplois ont été détruits dans le secteur privé, auxquels il faut ajouter les 190 000 en 2008, soit près d’un demi-million de travailleurs sur le carreau en  deux ans. Ces chiffres sont les pires que la France a connu depuis la guerre. Nous n’omettrons pas non plus le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite, et qui va supprimer ainsi la bagatelle de 100 000 postes en moins de quatre ans. Le coût de cette crise qui est née de la sphère financière, de la bourse et des banques, est donc bien porté par les salariés ; le bouclier fiscal grève toujours le budget, la défiscalisation des heures supplémentaires et la TVA électoraliste à 5,5% pour les restaurateurs, enfoncent chaque jour un peu plus notre Pays dans la dette.

 Marie Antoinette Christine LAGARDE, ministre de l’économie, a beau joué de la méthode Coué  ou Candide, en ânonnant que tout va très bien Madame la Marquise, la consommation des Français, unique moteur de la croissance, est au ralenti, faute de pouvoir d’achat. En GRECE, trois petits mois après le grave plan d’austérité mis en place par le gouvernement socialiste sous la pression du FMI, des marchés et de leurs agences de notation, on s’aperçoit que ce sont les salariés qui trinquent une nouvelle fois : hausse du chômage, augmentation des impôts, perte du pouvoir d’achat, libéralisation du secteur énergétique…

La réforme des retraites, une des pires d’Europe, est dans la droite ligne de la volonté des marchés : faire payer encore et toujours la crise par les seuls salariés.

De ce triste constat, qui peut encore douter que derrière chaque campagne du gouvernement sur la sécurité, sur l'identité nationale, sur la burqa, on cache misère, incompétence, sales affaires et l'incapacité à assumer la justice sociale : il est en effet plus facile d’expulser une famille de Rom que de créer des emplois à MEYMAC…ou ailleurs !

Résistance, tel est le titre de ce billet. Résistance car il va falloir être fort, plus fort encore que le 24 juin dernier qui avait drainé près de 2 millions de personnes dans les rues, dont 20 000 dans notre seul département. Plus fort parce que chaque temps dans la mobilisation est plus puissant que le précédent. Plus fort, car ne rien faire, c’est laisser faire…


 

LE 7 SEPTEMBRE, POUR NOS RETRAITES, NOS SALAIRES, NOS EMPLOIS !!

LA RENTREE SERA BRULANTE !

Par Michel CHANCY

 

http://cgt-cg19.over-blog.com/

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article