LA DELEGATION OFFICIELLE SYRIENNE IMPOSE LA LUTTE ANTITERRORISTE CONFORMEMENT A LA DECLARATION DE GENEVE I - LES AUTRES ARTICLES SERONT DISCUTES APRES LA DISCUSSION SUR LA FIN DES VIOLENCES EN SYRIE

Publié le par Tourtaux

La délégation officielle réussit d'imposer la lutte antiterroriste conformément à la déclaration de Genève I


12 Fév 2014

 

Envoyé de Sana-Genève/ La délégation de la République arabe syrienne a réussi, lors d'une séance conjointe avec la délégation de la coalition, en présence de Lakhdar Brahimi, émissaire de l'ONU, d'imposer l'article de la lutte contre le terrorisme suivant la déclaration de Genève I.

Des sources proches de la délégation ont indiqué que la délégation de la coalition a essayé d'entamer la séance par le sujet du gouvernement de transition, mais la délégation syrienne a insisté sur l'article de la lutte antiterroriste en premier lieur suivant la déclaration de Genève.

La délégation officielle syrienne avait commencé la séance par la proposition de l'article de la lutte contre le terrorisme, réclamant une position conjointe vis-à-vis de ce phénomène déjà soumis à la réunion.

La délégation syrienne a affirmé avoir appelé lors de la séance conjointe avec la délégation de la coalition en présence de l'émissaire de l'ONU pour la Syrie Lakhdar Brahimi, à se tenir fermement contre le terrorisme, en réponse aux aspirations du peuple syrien en le retour de la sécurité et de la stabilité dans le pays.
Lors de la séance, la délégation syrienne a indiqué que le peuple syrien n'acceptera aucune solution politique qui ne porte la guérison de ses blessures et qui ne fait retourner la sécurité, "d’où vient la disposition à discuter de la lutte antiterroriste conformément à la déclaration de Genève", a ajouté la délégation.

La délégation syrienne a précisé que l'autre délégation a proposé la question du gouvernement de transitoire, mais la proposition ne signifie pas la discussion, "nous avons écouté leur parole mais nous avons commencé ensuite par l'article du terrorisme", a ajouté la délégation.

La délégation syrienne a indiqué qu'il n'y a pas jusqu'ici un ordre du jour convenu, étant donné que tous les résultats de la réunion de Genève II doivent être en conformité.

La délégation syrienne a indiqué avoir répondu aux sophismes avancés hier par l'autre délégation, avec les documents, les chiffres et les données qui mettent en relief les crimes des terroristes en Syrie.

Par ailleurs, la délégation syrienne a réclamé à l'autre partie de s'élever à la hauteur du plafond supérieur du peuple syrien dans la lutte contre le terrorisme, vu que les citoyens syriens veulent savoir si l'autre côté veut la lutte contre le terrorisme ou il demeurera dans sa politique actuelle.


20140212-142533.jpg


R.B.

 

Zou'bi affirme qu'aucun autre article ne sera discuté qu'après la discussion de l'arrêt de la violence en Syrie


12 Fév 2014

Genève/ Envoyé de Sana/ Le ministre de l'Information, Omran al-Zou'bi, a affirmé que la délégation officielle syrienne ne discutera pas un autre article avant de finir la discussion d'une façon claire et franche de l'article de l'arrêt de la violence et de la lutte antiterroriste.

Dans des déclarations accordées aux journalistes, M. Zou'bi a indiqué que l'accord sur l'article de la lutte contre le terrorisme est une condition essentielle mais ne signifie pas une condition préalable. "La délégation syrienne est venue à Genève sur la base de la déclaration de Genève I qui stipule l'arrêt de la violence et ainsi du terrorisme, et à partir de ce point elle a adopté sa position", a précisé M. Zou'bi.

M. Zou'bi a indiqué que le fait de parler d'un parallélisme dans la discussion de deux articles est infaisable, irréaliste et illogique, précisant que les membres de la délégation de la coalition parlent d'une autorité parce qu'ils la réclament mais ils ne sont absolument capables d'arrêter la violence.

M. Zou'bi a souligné les déclarations de groupes terroristes armés qui disent que la délégation de la coalition existant à Genève ne les représente pas et qu'ils la refusent catégoriquement, ce qui "confirme que cette délégation ne représente personne, a-t-il indiqué.

M. Zou'bi a affirmé que la délégation de la République arabe syrienne représente le peuple syrien et qu'elle discute toutes les questions, précisant que quand la délégation de la coalition aura l'audace de discuter la question du terrorisme on va s'engager dans la discussion, et au cas de parvenir à des résultats on parlera d'une autre question.

"La délégation officielle n'a aucun problème ou objection de discuter la déclaration de Genève y compris le gouvernement de transition, mais article par article", a-t-il conclu.

A propos de la prochaine réunion entre la Russie et les Etats-Unis en présence de l'intermédiaire Brahimi, M. Zou'bi a précisé que cette réunion s'inscrit dans le cadre des réunions périodiques ininterrompues avant les 1er et 2ème rounds de Genève et ultérieurement.

A une question sur des pressions internationales pour pousser la roue des pourparlers, M. Zou'bi a affirmé que la Syrie est un Etat souverain, libre et indépendant et que celui qui croit qu'une pression aurait été exercée sur la Syrie se fait illusion.

R.B.

 


Publié dans Syrie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article