LA POSTE : DES MEDECINS DENONCENT UN "MAL-ETRE" MORBIDE A LA POSTE

Publié le par Tourtaux


Des médecins dénoncent un "mal-être" morbide à la Poste
SOCIAL - Le syndicat professionnel des médecins de La Poste a adressé il y a quelques jours au président du groupe, Jean-Claude Bailly, un courrier de six pages où il s'alarme d'une forte "dégradation de la vie au travail" dans la société, révèle le Télégramme, avec plusieurs suicides liés selon eux aux conditions de travail.

"Les accidents du travail et les maladies professionnelles sont en très forte augmentation", relèvent les médecins du travail dans ce courrier dont copie a été adressé aux ministres du Travail, de la Santé et de l'Economie. Une situation due notamment selon eux à la réorganisation du travail dans l'entreprise publique.

"Des suicides ou des tentatives de suicide, dont on peut penser qu'ils sont exclusivement liés à des situations de vie professionnelle, surviennent dans toutes les régions, dans tous les métiers et aux différents niveaux de l'entreprise", selon les praticiens.

"Les agents de distribution sont confrontés à des situations d'épuisement physique et psychique", ajoute le syndicat, en soulignant que "cela est lié aux nouvelles organisations du travail". "Le mal-être au travail touche tous les niveaux opérationnels de l'entreprise.", écrit t-il.

Le rapport relève aussi un "taux d'absentéisme pour maladie sans précédent", l'explosion des congés non accordés et les pressions exercées sur certains salariés pour qu'ils quittent l'entreprise.

Selon le syndicat de médecins, "il faut engager des actions concrètes pour enrayer ce qui pourrait vite devenir un processus morbide connu aujourd'hui par d'autres entreprises".

“La Poste crée des inaptes physiques et psychologiques”, estiment les médecins. "Nous avons loyalement alerté nos directions et notre filière de cette situation alarmante et sommes déçus par le peu de considération apportée, voire plus grave par le déni manifeste", soulignent t-ils.

La directrice de la prévention de la santé et de la sécurité au travail de La Poste, Pascale Duchet-Suchaux, interrogée par le Télégramme, a contesté ce rapport et l'a jugé "très catégorique".

La Poste, qui emploie quelque 300.000 salariés, a entrepris depuis plusieurs années une vaste restructuration interne pour se préparer à l'ouverture européenne du marché courrier à la concurrence.

Source liberennes.fr

Par Cyril LAZARO

http://cyril-lazaro.com/

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> Monsieur GALLOT,<br /> Je viens d'essayer en vain de vous joindre au téléphone fixe indiqué pour vous demander l'autorisation de mettre votre commentaire sous forme d'article sur mon blog. Je puis vous assurer qu'il sera<br /> répercuté par nombre de blogs et sites amis de ma connaissance.<br /> J'ai donc décidé de porter à la connaissance de milliers de lecteurs votre poignant commentaire.<br /> Jacques Tourtaux<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> Malgé déjà tous les suicides, la Poste Fait la Sourde oreille.<br /> En effet depuis presqu'un an, je fais l’objet de harcèlement et d’une mise « au placard » au sein de mon travail à La Poste.<br /> J’ai 52 ans et je travaille à la Poste depuis 36 ans. Durant toutes ces années J’ai eu un parcours professionnel exemplaire et irréprochable. Depuis septembre 2009, je ne cesse de subir des<br /> pressions sachant que mes conditions de travail et moral se sont considérablement dégradées. Malgré mes bons et loyaux services dédiés à la Poste, force est de constater que maintenant je suis un<br /> élément devenu indésirable à la télévente où j’exerce la fonction de superviseur télévente. Petit à petit on m’a dépouillé de l’ensemble des attributions liées à ma fonction de superviseur<br /> télévente. Je dois faire face au mépris de mes responsables hiérarchiques, et supporter leurs humiliations. Je n'ai plus droit aux formations données par mon entraineur des ventes qui me dit que je<br /> ne fais plus partie de son périmètre de compétence et mon directeur me dit que je n'ai plus les compétences pour être cadre. Je suis discrédité face à mes collègues de travail et je me sens bien<br /> seul. Ma hiérarchie n'hésite pas à bafouer les règles en vigueur à La Poste pour arriver à me faire craquer. Ma situation financière se dégrade, mon avenir professionnel est compromis et ma<br /> situation physique et psychologique se détériore de jour en jour. Plusieurs conciliations avec le responsable syndical Sud et représentant du CHSCT de la télévente sont restées sans issue. J'en<br /> suis maintenant à entreprendre une action judiciaire pour respecter mon honneur et mes droits.<br /> Je tiens à votre disposition le recours de mon avocat transmis à Monsieur Drillet directeur national de la télévente à Paris.<br /> <br /> Jacques GALLOT<br /> 01 48 45 69 38<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> Il y a un déjà longtemps que les syndicats ont " oublié" qu'il fallait attaquer le mal à la racine.<br /> Il n'y a pas pire gangrène que le capitalisme et les fléaux qui sont à sont service!<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> “La Poste crée des inaptes physiques et psychologiques” - ça se généralise vraisemblablement mais par contre il y a partout maintenant des groupes de travail sur la prévention des risques<br /> psychosociaux - comme si les RPS n'étaint pas la conséquence des choix d'organisation du travail....et les syndicats qui s'engouffrent là-dedans et demandent des mesures de la souffrance, des<br /> protocoles de travail, des procédures à suivre au lieu de rappeler la nature réelle du travail salarié, de la production en système capitaliste et du caractère aliénant du travail.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> J'espère qu'ils publieront les chiffres qui risquent fort de nous rappeler un certain France Télécom.<br /> <br /> <br />
Répondre