LA POSTE NICE : CONFIRMATION DU MALAISE PAR LA TENTATIVE DE SUICIDE D'UN CADRE

Publié le par Tourtaux

La Poste : Une tentative de suicide confirme le malaise

La récente tentative de suicide d’un cadre travaillant à la plateforme industrielle de courrier à Nice a mis le feu aux poudres. Selon les syndicats, leur direction a essayé de masquer cet incident en accident de travail. Une enquête policière serait en cours.

Le syndrome France Telecom hante tous les esprits. Après dix ans de successives réformes afin de faire face à la concurrence et au déclin du courrier, La Poste est en crise et les dégâts humains sont nombreux.

Rien qu’à la plateforme industrielle de courrier, l’ancien centre de tri à Nice, Alain Amourette, secrétaire départemental de SUD PTT, déplore cinq cadres en arrêt de travail pour dépression. Une situation qui ne cesse d’empirer malgré les mises en garde des organisations syndicales.
La situation est telle que la direction de la Poste a du accepter depuis quelques jours le gel provisoire des réorganisations. Cependant, les organisations syndicales locales, dans un communiqué commun, dénoncent le non respect de cette décision dans notre département.
Jean Paul Bailly, président général de l’entreprise publique, avait annoncé également le lancement d’un dialogue sur la vie au travail. Mais la réalité démontre bien que facteurs, guichetiers, conseillers financiers ou employés du tri sont à bout de souffle après les trois bouleversements majeurs de ces dernières années. Tout d’abord l’arrivée des plateformes automatisées à lecture optique qui ont remplacé la centaine de centres de tri, puis les réformes « Facteur d’avenir » et « Cap relation client », cette dernière encore en cours et qui transforme les guichetiers en vendeurs de colissimos et autres forfaits téléphoniques.


24 000 suppressions de postes. Cédric Grimaud, du syndicat CGT dénonce les 12 000 emplois disparus l’an dernier et autant prévus pour l’année 2012. Dans ces conditions, l’objectif d’atteindre les 8% de rentabilité pour 2015 fait craindre le pire.
Il y a deux ans déjà, le suicide d’un salarié du centre de tri à Nice avait mis au jour un malaise latent chez les postiers. Les syndicats n’ont pas cessé de dénoncer les successives réorganisations entamées par la direction de La Poste, et les pressions managerielles sont au cœur des préoccupations.
« La direction de la Poste avec ses réformes a déjà fermé plusieurs centres de tri dans la région et compte en laisser un seul à Marseille », précise Cédric Grimaud du syndicat CGT. Ainsi, une lettre postée à Nice à destination de Nice devra d’abord passer par Marseille avant de revenir. « Ils ont crée la lettre verte, soi-disant écologique, mais nous soupçonnons la direction de vouloir habituer les usagers au délai de 48 heures pour laisser le temps de faire l’aller retour à Marseille », estime le syndicaliste.
En tout cas, le résultat du bilan social 2011 en dit long sur le malaise des postiers. D’après les chiffres communiqués par Alain Amourette, le taux d’accidentologie aurait augmenté de 6% entre 2009 et 2011 avec un taux de 50.59% de gravité d’accidents. Quant au nombre d’absences pour arrêt maladie, il est de +9,25% pour la même période.
Lidice BUSOT

http://www.le-patriote.info/index.php/actualites/122-postes

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article