LICENCIEMENTS POUR FAITS DE GREVE : DECLARATION DE LA CGT ET DE LA FNME-CGT

Publié le par Tourtaux

Licenciement pour fait de grève

Déclaration de la CGT et de la FNME-CGT

jeudi 29 octobre 2009

Quatre mois après la lutte unitaire des électriciens et gaziers mobilisés tout au long du premier semestre, sur les salaires, l’emploi et le service public, en pleine cohérence avec les actions unitaires interprofessionnelles, ce sont plus de 250 salariés dont 240 CGT qui sont ciblés par la répression à EDF – GDF SUEZ, particulièrement en Midi-Pyrénées, Normandie et Ile-de-France.

Blâmes, avertissements se sont multipliés tout comme des traductions en conseil de discipline conduisant à des mises à pied, des déclassements professionnels et des demandes de licenciement.

C’est le cas à Toulouse où 4 militants CGT sont licenciés pour avoir, avec des centaines d’autres salariés, mené une lutte exemplaire et gagnante sur l’emploi, le maintien des sites de proximité et l’arrêt du projet d’externalisation de l’astreinte et du dépannage, cœur de l’activité de service public.

La CGT dénonce les actes d’une direction revancharde qui sanctionne :
- Pour effacer la gestion calamiteuse de la tempête Klaus ;
- Pour effacer une gestion déplorable du conflit social du printemps (ouverture de négociation après plus de trois semaines de conflit) ;
- Pour tenter d’effacer de la mémoire collective que l’on peut, par la lutte, imposer des changements aux orientations des entreprises ;
- Pour effacer les accords et les avancées obtenus par l’action en termes d’emplois ou de maintien de sites.
- Pour tenter d’intimider les salariés et d’affaiblir la CGT.

La CGT et la FNME-CGT condamnent l’intervention gouvernementale de François FILLON, le 17 avril, et de Brice HORTEFEUX, le lendemain, réclamant des sanctions pour les électriciens et gaziers. Ce faisant, le gouvernement cautionne une violence patronale dans les entreprises et les corporations.

La CGT et la FNME-CGT sont pleinement solidaires de tous les salariés sanctionnés et invitent l’ensemble de leurs organisations à apporter un soutien actif et déterminé à ces salariés et militants pris en otage par les directions et à manifester la condamnation de la répression auprès des patrons d’EDF et de GDF SUEZ.

Soutien aux syndicats de Toulouse : marc-courdes@rte-france.com

Condamnation de la répression : pierre.gadonneix@edf.fr, Gerard.mestrallet@gdfsuez.com

Montreuil, le 29 octobre 2009

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tourtaux 01/11/2009 17:03


L'union sacrée contre le peuple!


Cyril LAZARO 01/11/2009 10:37


Le jour où les citoyens commenceront à se prendre en main, les politiques n'hésiteront pas à interdire les rassemblements citoyens. Leurs places sont trop bonnes pour les laisser à d'autres.


Tourtaux 01/11/2009 07:45


Ceux qui dirigent notre pays ne se comportent pas comme des citoyens mais comme des despotes avec le fils spirituel de Pétain à leur tête.


philippe 01/11/2009 06:53


J'aimerai tant qu'il y ait une union des femmes , des hommes pour dire stop à la politique sarkozyste, j'aimerai tant que les responsables politiques se parlent plutot que de se regarder avec
mépris, s'ils ne le font pas, et bien c'est peut être à nous citoyens de le faire... J'invite tout le monde à se réunir autour d'une table et discuter sur des sujets locaux ou d'intéret général, la
société n'appartient pas aux politiques : elle appartient aux citoyens