MALI : ATTILA HOLLANDE VA ENFILER TRELLIS DE COMBAT ET RANGERS US POUR ALLER CASSER DE L'AFRICAIN ET PILLER LES RESSOURCES NATURELLES MALIENNES

Publié le par Tourtaux

 
     
Les services de sécurité français ont informé le président, François Hollande, qu'il serait contraint, à nouveau, de revêtir son uniforme militaire au Mali, à cause d'une grande attaque entamée par l'organisation Al-Qaïda et les groupes qui lui sont affiliés contre les forces françaises et maliennes, au nord du Mali.

Selon les informations françaises, des cellules endormies relevant de l'organisation Al-Qaïda sont actives à l'heure actuelle au nord du Mali, en coopération avec les insurgés Touaregs.

Les médias et les sources militaires françaises évoquent des lancements de roquettes, desAl-Qaïda prépare une grande attaque contre les forces françaises et maliennes assassinats de responsables locaux dans les villes et les villages maliens, des attentats suicides perpétrés contre des casernes militaires et des lieux publics, et des attentats à l'explosif visant des ponts et des autoroutes. En bref, une véritable guerre menée par les groupes salafistes, jouissant d'un appui populaire dans les zones du conflit.

Tous ces faits se déroulaient au Mali au milieu d'un blackout médiatique français, voire international, suite à la déclaration, par le président français, de sa victoire dans ce pays et à sa participation à la cérémonie d'investiture du nouveau président malien lors d'une visite-éclair effectuée le mois dernier à Bamako.

Les informations françaises affirment que des groupes salafistes s'étaient réfugiés au terme de la guerre dans le sud de la Lybie, à partir duquel ils mènent leurs attaques contre le territoire malien.

Ces groupuscules salafistes comprenant des partisans «d'Ansar el-Dine, d'Aqmi et de Mago», se préparent à se rendre aux zones montagneuses du Niger, du Tchad et de l'Algérie.

La France, qui a mené seule la guerre au Mali et tenté d'y impliquer les Nations Unies et l'Union africaine, se sent actuellement seule en face de ces rebelles, auxquels s'ajoutent les partisans de l'ancien président libyen Mouammar Kadhafi, lesquels se sont réfugiés dans les régions contrôlées par les Touaregs. Ces combattants détiennent d'importants arsenaux et des expertisent en matière d'attentats aux voitures piégées. Ces faits ont poussé le commandement de l'armée française à recommander à la présidence de maintenir 3200 militaires français au Mali.

Par ailleurs, il s'est avéré que la mise en place de la force africaine convenue avec l'Union africaine est entravée à cause du manque du financement. De ce fait, les soldats africains comptent la moitié du nombre prévu par l'Union. En plus, les aides décidées au gouvernement malien, estimées à 300 millions d'Euros, n'ont pas encore été livrées.

Le Mali est un pays important pour la France. Elle y compte sur les mines d'uranium d'où elle extrait cette matière première nécessaire au fonctionnement de ses réacteurs nucléaires.

Le Mali est aussi un pays-clé pour le pouvoir français dans tous les pays de l'Afrique ouest, notamment la Côte d'ivoire et le Sénégal.

Des sources économiques françaises évoquent de grandes quantités de pétrole dans le désert malien, ce qui accentue la détermination française à s'attacher à ce pays, surtout que les États- Unis et l'Angleterre avaient accaparé la part du lion en Lybie, suite à la chute de Kadhafi et ce malgré le fait que le France fut le fer de lance dans la guerre menée contre la Lybie.

Rappelons que l'Algérie était un des pays à avoir soutenu l'ex-président libyen. Elle accueille la famille du président déchu, notamment sa fille Aïcha, dont les agissements étaient toujours sujets de controverse.

Source : Al-Ahednews, traduit par l'équipe du site

26-10-2013 | 13:46

 

http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=10787&cid=323#.UmwOoxB9GF8

Publié dans L'Afrique en lutte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article