MARSEILLE : INCENDIE DANS UNE MAISON DE RETRAITE, LES 6 PERSONNES DECEDEES PAR INTOXICATION SONT DES FEMMES

Publié le par Tourtaux

Marseille : incendie dans une maison de retraite, mort de 6 pensionnaires

le 14 décembre 2011 à 07h17 , mis à jour le 14 décembre 2011 à 07h37

L'incendie s'est déclaré dans une chambre du troisième étage de cet établissement du 12e arrondissement. 180 personnes sont hébergées dans cette maison de retraite mais seule une partie a dû être évacuée.

 

Le sinistre s'est déclenché dans la nuit de mardi à mercredi. Un incendie a ravagé la maison de retraite Les Anémones, à Marseille, causant la mort de six pensionnaires par intoxication, selon la préfecture. Les six personnes décédées sont des femmes, a indiqué Caroline Pozmentier, adjointe au maire de Marseille chargé de la sécurité et de la prévention de la délinquance. "Le personnel est en véritable état de choc",  a-t-elle ajouté. Pour l'heure, les pompiers ont pris en charge 15 personnes intoxiquées dont  trois plus gravement qui ont été transportées à l'hôpital, selon la préfecture.
 
L'incendie a débuté dans une chambre du troisième étage et non du quatrième étage comme indiqué par erreur dans un premier temps. Ces deux étages ont été évacués, selon la préfecture. "L'incendie s'est déclaré ce matin vers 2h30. Il a été assez violent, circonscrit à une seule chambre" dont le pensionnaire n'est pas décédé, a  indiqué à la presse sur place le procureur adjoint de la République de  Marseille, Christophe Barret. Il y a "trois blessés graves et 10 blessés plus légers qui souffrent d'intoxication moins sérieuse", a-t-il ajouté, jugeant que "le bilan aurait pu  être encore plus lourd". "Le feu semble avoir pris dans une chambre qui a été entièrement ravagée par les flammes", a-t-il dit, ajoutant que les pensionnaires étaient "très perturbés".  Au total, 180 personnes sont hébergées dans cette maison de retraite et  seule une partie d'entre elles a dû être évacuée, selon la même source.
 
Bachelot sur place
 
Le feu a été maîtrisé par les marins-pompiers qui ont déployé sur place 80  hommes et 28 véhicules. Ils ont pris en charge les blessés, précise encore la  préfecture, ajoutant que le préfet délégué pour la sécurité, Alain Gardère s'est rendu sur place. Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire pour déterminer  les causes de l'incendie. Selon une source proche de l'enquête, l'incendie serait d'origine accidentelle.
 
Cette maison de retraite est un établissement privé, médicalisé, agréé et  conventionné par l'aide sociale, "installé dans un cadre calme, tranquille au  pied du village de Saint-Julien", qui accueille des personnes valides,  semi-valides et dépendantes dans des unités spécifiques, selon le descriptif de son site internet. La ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot, doit se rendre sur place en  début d'après-midi, a annoncé son cabinet.

le 14 décembre 2011 à 07:17

 

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/marseille-incendie-dans-une-maison-de-retraite-mort-de-6-pensionnaires-6874621.html 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Comme tu le dis Patrice, cette compassion ne peut me laisser de marbre.<br /> Comme le dit fort justement et avec une petite pointe d'ironie notre camarade Babeuf, Bachelot sur place et si rapidement sur les lieux de cet établissement privé, cela pose question. Six retraites<br /> de moins à payer pour l'Etat.
Répondre
T
Pourvu que cela dure Danielle, les commentaires contribuent à la renommée d'un blog. Mais, hélas, tout est fait pour abattre mon blog.<br /> Tout est fait pour détourner mes lecteurs de mon blog par des gens qui pratiquent un minable petit syndicalisme.<br /> Je suis de ceux qui ne sont jamais assis entre deux chaises.
Répondre
B
Etablissement privé, Bachelot sur place, bizarre!!
Répondre
P
cette "compassion" médiatisée est indécente quand on constate le sort fait à nos anciens par les capitalistes , le gouvernement à leur service aidé de certains "syndicats"<br /> <br /> Quand on parle d'un accident, on ira jusqu'à pleurer devant les TV, évoquer l'inéluctable, mais on ne parle jamais des sous-effectifs dramatiques, qu'il y a souvent une seule personne de nuit pour<br /> un tel établissement<br /> <br /> On ne dit pas que l'on prive de soins les personnes âgées les plus précaires, parce qu'elles n'ont plus les moyens de se soigner<br /> <br /> L'hypocrisie à outrance !<br /> <br /> A gerber !
Répondre
G
écoute Jacques, je n'ai rien fais de spécial cela a l'ai de remarcher.<br /> là j'ai affaire, mais si cela fonctionne, bien sûr je te mets des commentaires.<br /> les mistères de l'informatique.. car rien de plus n'a été fait<br /> efface mes essais
Répondre