MICHEL PEYRET : "ECOLE ET IDEOLOGIE". (SUITE A L'ARTICLE "ELECTIONS ET CITOYENNETE EN DEMOCRATIE REPRESENTATIVE : DEMISSION DE LA CONSCIENCE POLITIQUE)

Publié le par Tourtaux

ELECTIONS ET CITOYENNETE EN DEMOCRATIE PEPRESENTATIVE : DEMISSION DE LA CONSCIENCE POLITIQUE.

 

" ECOLE ET IDEOLOGIE "

C'est une question difficile que celle du rôle de l'école , il ne s'agit pas de mettre en cause l'honnêteté des enseignants, j'ai été l'un d'entre-eux pendant une dizaine d'années, avant de devenir un "permanent" du PCF.
Mais il s'agit de prendre conscience du rôle que le pouvoir de la bourgeoisie a fixé à l'école et à l'université.
La bourgeoisie capitaliste n'a pas créé l'école et développé l'instruction pour former des ennemis du capitalisme, tout au contraire, elle avait besoin d'ouvriers instruits mais pas révolutionnaires. Par exemple, à ma connaissance, Marx n'a jamais été, au moins officiellement, au programme des enseignements. L'école et l'Université faisaient partie de ce que Althusser appelait les "appareils idéologiques d'Etat".
Althusser a été tout un temps l'idéologue "officiel" du PCF, on doit pouvoir retrouver ses ouvrages, je sais que j'en ai dans ma bibliothèque, mais il y a longtemps que je ne les ai pas relus. Il va d'ailleurs falloir que je le fasse pour faire un article sur lui, comme je le fais pour d'autres.
Je vais prendre deux exemples personnels.
Le fondateur de l'école dite "laïque" est Jules Ferry, son nom est, ou était, dans tous les livres d'histoire et d'instruction civique (aller voter était présenté comme étant pratiquement obligatoire, il n'y a que les moins que rien qui pouvaient se permettre...); Je dis bien "était", je ne sais pas comment on parle de lui aujourd'hui, mais à l'école, de mon temps, on en disait le plus grand bien.
J'ai appris, bien plus tard, vraiment plus tard, qu'on l'appelait, qu'on le surnommait "Le Tonkinois", devine pourquoi? Devine pourquoi, et par qui, l'Indochine faisait partie de l'Empire colonial de la France!
C"'est ainsi que moi, quand je suis sorti de l'école primaire du village que j'habitais du côté de Saint-Emilion, j'étais convaincu que la France capitaliste (bien sûr je ne savais pas ce qu'était le capitalisme) et colonisatrice apportait effectivement la civilisation et le bonheur aux peuples qu'elle avait conquis et qui faisaient partie de son Empire, présent et coloré sur toutes les cartes présentes sur les mûrs de toutes les classes, et je ne parle pas du contenu des livres de classe!
Et pourtant!
Pourtant, mon père, que je respecte, était trésorier de la cellule communiste du village, et mon instituteur, que je respecte aussi, était le Directeur de l'école, et le secrétaire de la même cellule et avait joué un rôle important dans la Résistance, il avait été "commandant".
J'ai pourtant adhéré au PCF et à L'UJRF en 1953, j'avais 15 ans, et c'est en menant peu après des actions pour la "paix en Algérie" que j'ai pris conscience de ce qu'était en réalité le colonialisme dont Jacques nous parle dans ses livres!
Voilà! Mais je répète, je ne sais pas ce que l'on enseigne aujourd'hui et comment sont confectionnés les livres d'histoire que l'on met à dispostion des élèves!

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article