MICHEL PEYRET : NI MALADROITS, NI MALAGAUCHE ! MA REPONSE A MON CORRESPONDANT :

Publié le par Tourtaux

 

Michel Peyret

29 Mars 2011



NI MALADROITS, NI MALAGAUCHE !




MA REPONSE A MON CORRESPONDANT :



Mais qu'est-ce que ce galimatias! De quel atelier de charcutier sort-il?


Pourquoi vouloir diviser le peuple français en "droite" et "gauche", Convention ou pas!


Qui a intérêt à diviser le peuple français?


Dans le capitalisme, c'est simple, il y a les exploiteurs, une petite minorité, et les exploités, une large majorité! C'est cela Marx!


Ce sont les exploités, c'est-à-dire la grande majorité du peuple, lequel est souverain, qu'il faut rassembler contre les exploiteurs pour leur faire "rendre gorge", c'est-à-dire les exproprier.


C'est la démocratie, c'est la majorité qui doit pouvoir concrétiser ses aspirations/revendications en sortant de l'exploitation qu'elle subit!


Vous êtes contre la démocratie?


Rassemblement populaire majoritaire, c'est un bon mot d'ordre, plutôt que le regroupement des maladroits et des malagauches en deux camps opposés!


Et cela correspond à des réalités, je rappelle à nouveau que 72% des salariés de France, donc la très grande majorité du peuple français souverain, ou si vous préférez 92% de la population active, considèrent le capitalisme comme négatif!


Je dis bien 72% des salariés!


C'est une grande première au monde!


Je ne connais aucun autre pays, et à aucune autre époque, où un peuple ait fait preuve d'une aussi large conscience politique! Mais peut-être est-ce que cela vous gêne que 72% des salariés considèrent le capitalisme comme négatif?


Vous êtes actionnaire?


72%, cela donnerait du "grain à moudre" à une formation politique qui voudrait bien prendre en compte cette réalité!


Alors, posez-vous la question: pourquoi ces formations politiques ne prennent-elles pas cette réalité en considération?


72%, ce serait la démocratie, comme d'ailleurs il y avait plus de 70% des Français qui voulaient le retrait du projet de retraites de Sarko, et ils sont tous allés le discuter à l'Assemblée et au Sénat, démocratiquement bien sûr, démocratiquement contre le peuple souverain!



PS: encore un rappel: Le Parti communiste est né en 1920 en sortant de la gauche, vous voudriez donc qu'il disparaisse en la rejoignant aujourd'hui!



MON CORRESPONDANT ME DIT :






     Je crois que si nous passons notre temps à nous dire entre nous “le programme commun bon ou pas bon”, l’alliance selon la gauche plurielle ou pas”, “Gorbatchev a été une bonne ou a été une mauvaise période”, etc...etc...nous ne ferons pas la clarté dans les têtes; et d’abord dans les nôtres ! Cela n’aboutit, je crois, qu’à créer de “mini-chapelles” dans la multiplicité de chapelles existant déjà, à “gauche”, même si tu n’apprécies pas le concept, né dans la Constituante, ou la Convention (je ne sais plus) pendant la Révolution des Lumières (oui:  née des Lumières, même si c’était la révolution de la bourgeoisie s’installant à la place de la monarchie de droit divin...)
      Au contraire je suis convaincu que l’heure n’est pas à autre chose qu’à la constitution d’un immense mouvement “de gauche”, local, régional, national, mondial...au sein duquel les idées seront brassées, échangées, confrontées à l’expérience, aux expérimentations diverses, au sein duquel les “tendances”,  tellement abhorrées dans l’orthodoxie communiste, seront sources de réflexions et de prolongements, “du local au global” et inversement.                                                                                                                                                                                                          Considérant cette dernière élection,  porter la plus grande attention à  l’apport important –peut-être massif, à voir !- du monde du salariat à ce parti FN  qui donne à voir, en paroles- un semblant d’espoir à toute une partie de population désespérée, trompée, grugée, leurrée, égarée. Pas forcément fasciste et xénophobe, mais ne sachant plus à quoi se rattraper dans sa désespérance. Seule est fasciste, raciste et xénophobe au FN, la partie cachée, importante, prête à bondir,  de ceux qui ont créé le FN, tels le père Le Pen ! La fille elle n’est pas seulement Marine: elle est aussi maline...elle sait mettre en avant autre chose...Pour réussir à tromper !        Et ce n’est pas la gauche “de gauche” qui est la cause de cet immense déboussolement général: c’est la “gauche” lorsqu’elle se met à être “gérante loyale du capitalisme”, c-à-d lorsqu’elle prône et pratique une politique de droite, dans le droit fil du capitalisme.
       Cela ne voulant pas dire du tout, pour une vraie gauche, qu’il faut en rester aux rudiments de l’économie politique, de la ”table rase”, du “les soviets partout “...mais qu’il faut penser avec Marx et continuer collectivement la pensée de Marx pour notre époque...que lui-même ne pouvait même pas soupçonner dans ses avancées technico-scientifiques, morales, éthiques, artistiques. Seule, aujourd’hui, sa base essentielle de pensée...!...! Sur laquelle les communistes d’aujourd’hui doivent créer le nouveau...
       Voilà, cher camarade Michel Peyret, quelques idées à bâtons rompus; Il me semble qu’elles diffèrent ici ou là avec ta propre pensée...Ce qui pour moi n’est pas rédhibitoire, bien au contraire. À moins que je me trompe ? ? De la discussion jaillit la lumière, non ?
       Fraternellement,                                R.F.

ps:   Pour parler de Marx: n’oublions jamais qu’il avait souligné à maintes reprises que les communistes n’avaient pas vocation à se réunir dans un parti à part du mouvement ouvrier. Si ce ne sont pas les termes exacts; l’idée l’est; elle. Ce qui nous renvoie à Lénine et à la conception d’un parti communiste dans les conditions particulières de la révolution russe, aux 21 Conditions, au Congrès de Tours, à la relation du pcf avec le soviétisme, y compris stalinien...ETC...

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> Bon conseil Valérie, je n'ai guère le temps de me consacrer à la lecture mais d'autres camarades qui sont plus disponibles le peuvent.<br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> Alors Danton, Robespierre, Marat ? Relire 1993 de Victor Hugo me semble urgent et essentiel.<br /> <br /> <br />
Répondre