PAR SOLIDARITE POUR GAZA DES DIZAINES DE CRS HABITUES A REPRIMER LES TRAVAILLEURS EN LUTTE ONT MARCHE EN TETE DE LA MANIF PARISIENNE LE 7 JUILLET

Publié le par Tourtaux

 

  Les CRS ont manifesté à Paris... pour Gaza!
L’équipe du site

 

Pour ceux qui ne les connaisent pas : ce sont les agents du corps de la police nationale française, chargés d’intervenir dans les manifestations pour empêcher les troubles et réprimer les débordements.

Eh bien, le 7 juillet dernier, des dizaines de ces éléments ont pris part volontairement à une manifestation organisée dans la capitale française en soutien à la bande de Gaza et pour dénoncer les crimes israéliens contre le peuple palestinien.

 Selon les images vidéo postées sur YouTube  qui en ont été postées, la présence en tant que manifestants de ces agents ne fait aucun doute. En tenu policière, ils ne ressemblaient nullement aux agents CRS en tache d’encadrement des rassemblements et  avançaient en tête de la manifestation.

Durant le défilé, auquel des milliers de français ont participé, on pouvait entendre les slogans suivants : «Israël assassin...Israël casse-toi toi, Palestine n’est pas à toi... ».

« Oui, trop c’est trop. Les forces de l’ordre françaises n’en peuvent visiblement plus de se voir transformer peu à peu en organisations similaires aux sections d’assaut hitlériennes ou aux forces de la Savak du Shah d’Iran pour la protection d’une dictature commandée de l’extérieure » commente le site d’information français  « Les chroniques de Rorscharch ».

C'est la première fois que les CRS participent à un rassemblement similaire.

"Les mensonges éhontés passent de plus en plus difficilement, d’autant plus difficilement que tout le monde a conscience d’être pris pour un imbécile ; et l’on ne peut pas demander à un collaborateur méprisé de la sorte de faire correctement son travail"

La couverture pro israélienne biaisée des médias français qualifiés  de Mainstream, ne passe plus, et semble de larges pans de l'opinion publique française.

 

A Londres, une troisième manif
                       
Et à Londres, plusieurs dizaines de milliers de manifestants pro-palestiniens ont encore défilé samedi contre le "massacre" à Gaza et la livraison d'armes à Israël, selon les deux associations organisatrices, Stop the War et Palestine Solidarity Campaign.
   
Selon l’AFP, il s'agissait de la troisième manifestation pro-palestinienne de grande ampleur en quatre semaines dans les rues de la capitale britannique et les organisateurs s'attendaient à battre de nouveaux records à cette occasion.
Les deux premières, qui ont eu lieu les 19 et 26 juillet, avaient mobilisé à chaque fois "plus de 50.000 manifestants" selon Stop The War, alors que la police avait évalué leur nombre entre 10.000 et 15.000.
   
Contactée par l'AFP, la police s'est refusé à donner un décompte officiel de la manifestation de samedi.
"On n'avait encore jamais bénéficié d'un tel soutien. Le monde entier est derrière les Palestiniens", a affirmé Hugh Lanning, le président de la Palestine Solidarity Campaign, à l'AFP.
   
Le cortège est parti devant les locaux de la BBC, accusé par les organisations pro-palestiniennes de couvrir de façon "biaisée" l'intervention israélienne à Gaza.
"Arrêtez le massacre", "Libérez la Palestine", "Stoppez les attaques d'Israël", "Levez le blocus" ont lancé les manifestants qui, après être passés devant l'ambassade des Etats-Unis, ont convergé vers Hyde Park.
   
Cette manifestation est arrivée au bout d'une semaine difficile pour le gouvernement de David Cameron, critiqué d'adopter une position pas assez ferme vis-à-vis d'Israël.
   
Mardi, Sayeeda Warsi, secrétaire d'Etat au ministère des Affaires étrangères, a démissionné parce qu'elle ne pouvait plus "soutenir la politique du gouvernement sur Gaza", "moralement indéfendable".

Le Premier ministre David Cameron a insisté dans un communiqué samedi sur l'effort humanitaire fourni par la Grande-Bretagne qui envoie notamment sur place ce week-end une équipe médicale du NHS, dont des anesthésistes et des spécialistes de chirurgie plastique.
   
"Le conflit à Gaza a fait un nombre terrifiant de victimes. Le Royaume-Uni est aux avant-postes de l'effort humanitaire et nous allons voir ce que nous pouvons faire de plus", a-t-il souligné.
   
Samedi, les treize organisations humanitaires britanniques regroupées au sein du Disasters Emergency Committee (DEC) ont annoncé avoir récolté plus de 4,5 millions de livres (5,6 millions d'euros) en moins de 24 heures pour venir en aide à la population de Gaza. 

 

Et au pays de l'apartheid


En Afrique du sud aussi, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi au Cap pour exprimer leur solidarité avec les Palestiniens et protester contre les opérations israéliennes à Gaza, ont indiqué des témoins et des responsables sud-africains pour l'AFP.
  
"Israël est un Etat d'apartheid!", "Arrêtez les crimes israéliens!", pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants, dans un des plus importants rassemblements qui se soit tenu dans la métropole sud-africaine depuis la fin de l'apartheid, il y a 20 ans.
  
La politique israélienne vis-à-vis des Palestiniens a parfois été comparée à celle du système raciste de l'apartheid bien que cela choque Israël.
   "Nous estimons qu'il y a eu sensiblement plus de 30.000 personnes, le nombre pourrait atteindre 50.000", a indiqué à l'agence de presse nationale Sapa le directeur exécutif de la Sécurité de la ville du Cap, Richard Bosman.
  
Scandant "Palestine libre", arborant pour certains des T-shirts où était inscrit "L'Afrique comprend ce qu'est le colonialisme", les manifestants ont marché à travers les rues du centre jusqu'au Parlement.
  
Cette manifestation a eu lieu à l'appel de la Coalition nationale pour la Palestine, qui regroupe plus de 30 organisations religieuses et civiles, des syndicats et des partis politiques.
Parmi elles figuraient la Ligue des jeunes du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir, le Congrès des syndicats sud-africains ainsi que le Conseil judiciaire musulman.
 Ce collectif demande "une action décisive de l'Afrique du Sud contre les attaques israéliennes, les  tueries, les déplacements de population et les destructions dans la bande de Gaza".
  
Plusieurs organisations ont réclamé l'expulsion de l'ambassadeur d'Israël.
  
L'opération "Bordure protectrice", déclenchée le 8 juillet par Israël, a tué plus de 1.900 Palestiniens, dont des centaines d'enfants, selon les secours palestiniens. Côté israélien, 64 soldats et trois civils ont péri.

 

Sources: AFP+ Les Chroniques de Rorscharch

 

Source: Divers

09-08-2014 - 18:06 Dernière mise à jour 09-08-2014 - 18:20

 

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=185810&frid=18&seccatid=20&cid=18&fromval=1

Publié dans Palestine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
C'est par dérision que j'ai publié cette photo.<br /> Je n'avais pas assez de place pour affiner mon titre.<br /> Les voir le casque à la ceinture, ça m'a fait marrer. Depuis quand des forces de répression, plus habituées à casser du gréviste et du prolo, mettent-elles la crosse à terre?<br /> Ceci dit, il n'y a pas que les soraliens qui ont publié là-dessus.<br /> Ne t'en fait pas Aillhaud, depuis des décennies que je milite, ce n'est pas demain la veille que cette mouvance QUE JE COMBATS me convaincra.<br /> Je suis un ROUGE ECARLATE qui n'a pas pour habitude de faire et d'écrire n'importe quoi. Ce n'est pas Josiane que je connais qui me démentira.<br /> J'ironisais tout simplement.
Répondre
T
Josiane Gary : où est la vérité?
Répondre
T
Ailhaud De Volx : N'importe quoi : ils encadraient la manif COMME D'HABITUDE, un cordon devant un cordon derrière. La source est le site soralien les Moutons Enragés. La mouvance Soral ne sait plus<br /> comment faire pour accrocher la solidarité pro-palestinienne à la remorque du Capital, de l'impérialisme et des institutions bleu-blanc-rouge après que l'antagonisme soit devenu ouvert avec les<br /> interdictions, la répression, les peines de prison ferme, l'impunité de la LDJ etc. etc. tout ça sous les applaudissements de l'extrême-droite pour laquelle Soral essaye de faire voter les<br /> quartiers populaires en agitant le chiffon anti-juif.<br /> Sauf que ça ne marche plus : les gens des quartiers ne l'écoutent plus, il ne draine que des petits blancs, quelques décompos et des vieux rappeurs en perte de vitesse ; et de l'autre côté<br /> l'impérialisme français Y COMPRIS dans son aile extrême-droite n'est pas décidé à pactiser avec la "racaille musulmane" et tout le tiers-monde contre les "américano-sionissss". Marine Le Pen sait<br /> compter et elle sait notamment compter les bulletins de vote à l'époque où Soral dictait sa ligne au FN, en 2007-2008, et maintenant qu'elle a pris les choses en main sur une ligne "républicaine"<br /> anti-islam et anti-"racaille".<br /> <br /> Alors ils essayent de sauver les meubles en nous faisant gober que l'interdiction des manifs c'est (bien sûr...) la "dictature sioniste" et que les CRS seraient entrés en désobéissance civile...<br /> plus grossier tu meurs !
Répondre
T
Patrick Leconte : EH, pour une fois qu'ils n'écoutent pas leur ancien patron.
Répondre