PAU : COMMUNIQUE DE LA JCML SUR L'ARRETE LICENCE !

Publié le par Tourtaux

Jeunesse
Communiste
Marxiste
Léniniste
Cellule de Pau (64)

 

 

p1080458-copie-1.jpg

L'arrêté licence du 12 juillet 2011 :

 

 nouvelle réforme répondant aux intérêts de la bourgeoisie

 

 

Quatre ans après le passage de la LRU, le gouvernement a adopté en catimini (pendant la période des vacances scolaires) l'arrêté licence. Il s'agit encore une fois d'une attaque contre nos intérêts de futurs travailleurs, à nous jeunes de classe populaire et d’une réforme dans l’intérêt du patronat.

 

Le gouvernement se targue encore une fois de réformer la licence pour que nous puissions trouver un travail à la sortie. L’université, dans leur propagande, est responsable du chômage. Accepter la réforme de la licence nous permettrait d’accéder à coup sûr à un emploi par la suite.

 

Or, en premier lieu, ce n’est pas l’université qui est responsable du chômage, c’est le système économique lui-même, qui, complètement déliquescent de par ses contradictions internes, est incapable de fournir le plein emploi aux travailleurs. Cette réforme correspond aux intérêts immédiats du patronat et de l’ensemble de la bourgeoisie, et non pas à nos intérêts à nous, futurs travailleurs. Nos intérêts et les leurs sont inconciliables, il n’existe pas de consensus. Prétendre le contraire comme le fait l’UNEF, qui a accepté de ratifier l’arrêté licence, c’est se ranger du côté du patronat.

 

En effet, la professionnalisation de la licence est au cœur de la réforme actuelle. Une minorité de licences seraient à vocation scientifique (licences d’excellence pour la minorité bourgeoise) tandis que la plupart des parcours de licences seraient professionnalisés. L'université devrait s’adapter aux besoins immédiats du marché du travail. Mais les besoins des patrons sont changeants et les travailleurs ainsi formés seront bons à être jetés dès que les besoins du patronat auront évolué. En clair, c'est un processus de précarisation des futurs travailleurs. En outre, la généralisation des stages dans les parcours de licence formera des bataillons d’étudiants travaillant pour pas grand chose – voire rien du tout – les mettant en concurrence avec l’ensemble des travailleurs, ce qui aggravera encore le chômage.

 

Tout est fait pour que nous, étudiants de classe populaire, arrêtions nos études le plus vite possible, avec une formation professionnelle en poche. Le gouvernement propose des semestres durant l’été à ceux d’entre nous qui sont salariés et renforce le contrôle continu, qui est très difficile à suivre quand nous travaillons pour payer des études !

 

Preuve de la volonté de mettre en adéquation le plus parfaitement possible les formations universitaires avec les besoins du patronat locaux, comme s'en félicite le MET, l'organisation étudiante qui défend la bourgeoisie au quotidien, « la Nouvelle Licence consacre la nécessaire collaboration entre Universités et Entreprises pour l'amélioration des formations et de l'insertion professionnelle. » Des représentants d'entreprises qui siègent déjà dans nos facultés pourront participer à l'élaboration des parcours de licence.

 

 Nous nous moquons totalement que l’université soit rentable pour la bourgeoisie. Nous voulons protéger l’université de l’influence directe des capitalistes. Nous n’allons pas à l’université pour nous former à un métier précis mais pour accéder à des savoirs, pas seulement pour faciliter notre insertion professionnelle, mais aussi pour développer notre sens critique. Si le patronat a besoin de former des travailleurs, qu’il paie et qu’il les forme lui-même.

 

Nous ne faisons pas dans la conciliation de classe, nous défendons la jeunesse de classe populaire contre l’intérêt des capitalistes qui est de l’exploiter le plus possible. Les organisations réformistes comme l’UNEF prétendent valoriser la place de l’étudiant dans le système capitaliste, au détriment parfois des travailleurs, alors que nous sommes en rupture avec celui-ci.

 

Plus largement, en tant que communistes, nous devons resituer ces réformes dans le contexte général, qui est à la crise du capitalisme, la concurrence entre États capitalistes, de même que l'affaiblissement de la conscience de classe.

 

En effet, c’est l’affaiblissement de la conscience de classe de la jeunesse d’origine populaire, conscience d’appartenir au camp des exploités, qui permet à la bourgeoisie de faire passer ces réformes comme étant dans l’intérêt de tous, alors que c’est uniquement dans l’intérêt du patronat qu’elle réforme l’université.

 

Cette tendance n'est pas irréversible, la marche en avant de l'humanité n'assurera pas le triomphe éternel de cette société inégalitaire et injuste. Le capitalisme est condamné dans ses propres contradictions. Les étudiants des milieux populaires sont un bataillon essentiel pour la victoire de tous les travailleurs. Les étudiants de classe populaire, futurs travailleurs, doivent retrouver la conscience de leurs intérêts communs avec l’ensemble du prolétariat. La jeunesse doit s’organiser politiquement pour résister et affronter le système capitaliste. Seule la construction d'un rapport de force peut permettre de repousser ce lot d'exploitation, de précarité et d'injustice.

 

Bien entendu, nous sommes en droit de vouloir une éducation, un savoir, une connaissance qui ne soit plus l’objet de profits des capitalistes mais la clé de l’émancipation de l’Humanité et de millions de prolétaires. Nous sommes en droit d’attendre de la société qu’elle nous fournisse à la fois un travail et l’occasion d’accéder aux savoirs. Mais tout cela ne peut se faire sous le capitalisme, nous devons donc nous organiser pour rompre avec ce système qui a fait son temps.

 

ABROGATION DE L'ARRETE LICENCE ET DE LA LRU !

CONSTRUISONS LE RAPPORT DE FORCES, CLASSE CONTRE CLASSE POUR CHASSER DU POUVOIR LES ENNEMIS DU PEUPLE !

RENFORCONS L'AVANT GARDE COMMUNISTE, ORGANISONS NOUS DANS LA JCML

Publié dans : Communiqué de presse - Communauté : Encyclopédie- Marxiste - Par La Jeunesse Marxiste de Pau

 

http://lesjeunesmarxistesdepau.over-blog.org/article-communique-de-la-jcml-sur-l-arrete-licence-81403042.html

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> @Muriel, il y en a, la preuve et pas qu'à Pau mais il faudrait qu'ils essaiment.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Notre seul espoir : une jeunesse éduquée à la lutte de classe, la vraie !<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> Cela fait un bail que je les suis, des battants. Je souhaite en voir encore davantage d'aussi combatifs.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Continuez ainsi Jeunes communistes, vous êtes sur la bonne voie.<br /> <br /> <br />
Répondre