PETITION : MENACE SUR LE DROIT SYNDICAL

Publié le par Tourtaux

 5 22 /01 /2010 08:07

SNES-FSU de l'Académie de Lille

 

PETITION : menace sur le droit syndical


Conseil pédagogique : le Recteur met en garde un représentant syndical pour avoir affiché « une vive opposition » !
jeudi 14 janvier 2010 par Karine Van Wynendaele

 

Un de nos représentants syndicaux a reçu une lettre de mise en garde envoyée par le Recteur de l’Académie de Lille le rappelant à l’obligation d’une attitude respectueuse à l’égard de son chef d’établissement. Dans ce courrier, le Recteur ajoute le paragraphe suivant : « Vous avez affiché une vive opposition au projet de mise en place du conseil pédagogique qui, je vous le rappelle, est un dispositif prévu par la loi (article L 401.1 du code de l’Education), dans un tract affiché en salle des professeurs, dans lequel vous dénoncez des risques de dérives et de « copinage ». Ces propos sont particulièrement inadmissibles de la part d’un fonctionnaire, tout comme l’ensemble des remarques que vous vous permettez d’adresser à votre chef d’établissement ». Ce courrier constitue une attaque grave contre le droit syndical et tout particulièrement contre l’affichage sur le panneau syndical. Le positionnement du secrétaire de S1 du collège Gérard Philipe d’Hénin-Beaumont était en tout point conforme aux arguments avancés par le SNES et repris par nos militants dans de nombreuses salles des professeurs. Ces accusations font suite à un décrochage, par le chef d’établissement, d’un article de presse sur le panneau syndical (ce qu’elle a reconnu par courrier). Le SNES n’accepte pas que ses militants soient ainsi mis en accusation pour l’exercice du droit syndical : nous avons tous affiché une « vive opposition » au conseil pédagogique et nous sommes dans notre rôle de syndicaliste. Le recteur parle aussi d’une obligation de neutralité des enseignants comme si cette neutralité s’adressait à quelqu’un d’autre que les élèves ! Nous demandons au Recteur de l’Académie de Lille de revoir ce texte qui porte atteinte à notre liberté syndicale et de le retirer du dossier administratif de notre collègue.

Source : FSC 

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> Lorsque j'étais secrétaire de syndicat, j'avais mis un cadenas de sureté sur le panneau synduical CGT et je gardais toujours la clé sur moi.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Encore un délit d'entrave caractéristique. Un employeur ne peut toucher un panneau syndical. S'il en conteste le contenu, c'est devant le tribunal que cela se passe, et il ne peut nullement se<br /> prévaloir d'un quelconque rang hiérarchique ou faire ressentir un quelconque lien de subordination à un salarié qui agit dans le cadre de sa fonction syndicale.<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> C'est ainsi qu'un certain Adolf est entré en politique et... en guerre.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> c'est signé, et tous solidaires !!<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> nous sommes avec ce nouveau cas vraiment au coeur de la répression syndicale et d'une atteinte aux liberté d'expression aussi bien dans les entreprises que dans la rue. Il ne faut pas se laisser<br /> faire !!<br /> <br /> <br />
Répondre