POUR CEUX QUI N'ONT PAS ENCORE COMPRIS DANS QUELLE GALERE MELENCHON VEUT LES EMBARQUER :" FAIRE AUSSI BIEN QUE F. MITTERRAND ! "

Publié le par Tourtaux

MÉLENCHON « faire aussi bien que F. MITTERRAND ! »

 

FR3, dimanche 20 novembre 2011, journal de 13h

 

En fin de journal, une séquence est projetée où Mélenchon, jeune, porte la barbe ; le journaliste lui demande s’il faut un Mitterrand aujourd’hui  :

« François Mitterrand, il a apporté la preuve notamment pendant les évènements de novembre et décembre dernier qu’il a cette capacité d’écoute, d’attention à ce qui est nouveau dans la société française ; pas besoin d’un walkman sur la tête ; il y a une confiance, une sympathie à l’égard de F.Mitterrand ; très forte, très profonde, ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle « tonton » ».

J’avais à la main, dans cette séquence, le cartable d’ouvrier de mon beau-père. Quand j’étais sénateur, ce cartable m’accompagnait partout, parce que c’était une trousse à outils et je voulais montrer mon lien avec cette classe ouvrière, qui a fait ma vie ».

Le journaliste renouvelle sa question :

- Est-ce qu’il manque un François Mitterrand à gauche aujourd’hui ?

- IL FAUT SUIVRE SON CONSEIL. IL FAUT FAIRE AUTRE CHOSE AUTREMENT, DISAIT-IL ; NOUS VOICI A PIED D’ŒUVRE.

Le journaliste :- François Hollande n’est pas François Mitterrand ?

Mélanchon :- F.Mitterrand, l’essentiel de son œuvre a été le Programme Commun, les 110 propositions, notamment la proposition n°38 qui préconise un référendum sur le nucléaire. Ca n’a pas été fait ; c’est le moment de le faire. Il a uni la gauche : les commu- nistes, les socialistes, les écologistes, c’est ce que l’on fait au Front de Gauche, non ? Bienvenue au Front de Gauche ! TACHONS DE FAIRE AUSSI BIEN QUE FRANCOIS MITTERRAND ET MÊME MIEUX !!!!

 

 

 

Commentaires : Il faut un sacré toupet pour présenter Mitterrand comme le créateur du Programme Commun ; l’essentiel a été construit par le PCF. (Dans la stratégie continue de l’union, l’union, l’union, les élections au détriment de l’action). Quant aux 110 propositions, il n’en a tenu aucune. Il devait supprimer les agences d’intérim ; elles ont cru à tous les coins de rue ! C’est depuis son avènement, que l’on a du « Cac 40 » à toute heure !

Faire aussi bien que Mitterrand ? Démolir la sidérurgie, la métallurgie lourde (Le Creusot), la construction navale (La Ciotat) privatiser les PTT, Air France, la Snecma (avec l’accord de R.Hue, MG Buffet, JC Gayssot) etc, etc…Ca promet.

MITTERRAND avait pour projet de PRENDRE 3 MILLIONS DE VOIX AU PCF : lors de la réunion de l’Internationale Socialiste qui a suivi la signature du Programme Commun, on lui a reproché cette signature. Il a indiqué : « sur 5 millions de voix communistes, 3 millions peuvent voter socialiste ».

MELENCHON veut passer la deuxième couche ! Il reste encore un petit million de voix PCF.

 

Reçu de Eric BACHER

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques Tourtaux 01/12/2011 15:46

@Patrice, j'ai publié ce matin ton commentaire sous forme d'article. Trop de camarades croient encore au Père Noël et militer pour tenter de leur ouvrir les yeux n'est pas inutile.

Jacques Tourtaux 01/12/2011 15:42

Je n'ai rien à rajouter à l'analyse du camarade Babeuf.

patrice bardet 30/11/2011 22:46

un reportage aux infos donne Le pen à 43% chez les ouvriers, Sarko à 22% (deuxième) -parmi ceux qui voteraient-

On ne peut mieux illustrer les ravages de l'abandon des ouvriers par tous les partis électoralistes

____________________________

Hollande va rencontrer Bernard Thibault, et ce ne sera pas forcément agréable

Le candidat socialiste a rendez-vous la semaine prochaine avec le secrétaire général de la CGT. La rencontre entre « Bernard » et « François » devrait être l'occasion d'une mise au point pour la
centrale syndicale
Bernard Thibault et François Hollande se connaissent de longue date. Pour une raison simple : ils sont parvenus à leurs hautes responsabilités à la même époque : le premier a pris les commandes de
sa confédération en 1999 et le second celle de son parti en 1997.
____
Les deux hommes se rencontreront « la semaine prochaine », selon nos informations. Ils auront de quoi parler, et pas forcément pour se faire des félicitations réciproques. Bernard Thibault estime
par exemple que « l'entourage » de « François » est trop sensible aux thèses de la CFDT. Il a noté que les propositions sociales du candidat sont assez compatibles avec celles de la centrale de
François Chérèque. Et d'abord sur le sujet qui fâche vraiment à la CGT : les retraites.

En proposant de revenir à la retraite à 60 ans, tout en conservant une durée de cotisations de 41,5 années (pour la génération née en en 1955), François Hollande se cale sur la CFDT. Ce serait pire
encore s'il embrayait sur la proposition de François Chérèque de négocier très vite une « réforme systémique », qui instituerait un seul régime par point pour tous les salariés. Pour la CGT, ce
projet reviendrait à « rompre le contrat de génération ». L'idée de Hollande de recruter 60 000 enseignants, secteur où la CGT est absente, tout en réduisant les effectifs ailleurs n'est pas non
plus rassurante pour la centrale de Montreuil.

Le secrétaire général de la CGT est réticent à toute idée de « pacte social » qui serait scellé après les élections, surtout s'il s'agit de réduire la protection sociale. La CGT analyse la montée
des Indignés en Espagne comme le résultat du pacte passé par les syndicats avec le gouvernement Zapatero, qui aurait déconsidéré le syndicalisme aux yeux des jeunes, alors que la CFDT, de son côté,
a récemment signé un texte commun avec le Medef sur la « compétitivité » de la France, prônant des adaptations profondes. « Il ne faut pas attendre du syndicat qu'il recule sur sa mission de
défense des salariés », conclut-il. Et d'ajouter : « les responsables de la gauche doivent montrer qu'il existe des alternatives au système actuel ».

Cela risque donc d'être frais, d'autant que Bernard Thibault connaît sa carte syndicalo-politique : « les sympathisants de la CFDT ont voté à 50/50 pour la gauche et la droite en 2007. Chez nous,
les sympathisants sont à 80% à gauche, toutes sensibilités confondues ». Histoire de dire : regardez qui sont vos vrais amis.

On est donc loin du Congrès du PS à Dijon, en mai 2003, lorsqu'après le conflit des retraites, les délégués socialistes avaient applaudi debout le dirigeant cégétiste après avoir eu des mots très
durs envers la CFDT accusée d'avoir pactisé avec la droite sur la réforme Fillon-Raffarin des retraites.

Effectivement, la CFDT ressent assez bien le dialogue à venir avec le candidat PS. Après tout, François Hollande est un héritier de Jacques Delors, donc de la maison CFTC/CFDT. Avec l'avantage sur
Martine Aubry qu'il ne prétend pas faire du syndicalisme à la place des syndicalistes. François Chérèque est même près, sous conditions, à négocier le « contrat de génération » chéri du candidat. «
Tel qu'il est, le dispositif proposé pas carrossable, mais nous avons proposé au patronat une réflexion sur la réduction des cotisations des seniors qui resteraient dans l'entreprise. Pour nous,
l'argent économisé doit venir aider l'embauche des jeunes », explique-t-il.

Jacques Tourtaux 30/11/2011 19:26

@ Tanguy, j'ai jugé utile de publier ce texte que vous venez de m'adresser.

Jacques Tourtaux 30/11/2011 19:23

Il va trahir comme le font tous les socialistes.