PROJET POLE EMPLOI 2015 : LA CGT S'OPPOSE A L'ACCOMPAGNEMENT DES DEMANDEURS D'EMPLOI PRESENTE AU CA DU 21 JUIN 2012

Publié le par Tourtaux

 - le 22 Juin 2012

Plan stratégique Pôle Emploi 2015: la CGT est contre!
Mots clés : pôle emploi,

La Cgt s’oppose à l’accompagnement des demandeurs d’emploi tel que le prévoit le projet « Pôle Emploi 2015 » présenté au conseil d’administration du 21 juin 2012.

En effet, Pôle Emploi 2015 est simplement la conséquence logique d’une orientation politique de l’accompagnement des demandeurs d’emploi actée lors de la convention tripartite (Etat, patronat, organisations syndicales) sous l’ère Sarkozy dont un des seuls objectifs était d’adapter le niveau d’exigence des missions de Pôle Emploi à la faiblesse des effectifs actuels.

A défaut d’embaucher massivement des agents pour assurer l’objectif d’un agent pour 60 demandeurs d’emploi, comme cela était prévu à la création de Pôle Emploi, les signataires ont préféré modifier l’offre de service des demandeurs d’emploi, au risque d’éloigner encore plus certains chômeurs du service dont ils ont pourtant tant besoin.

Nombre de demandeurs d’emploi n’auront un premier contact physique avec Pôle Emploi qu’à partir du 9e mois.

C’est une inversion fondamentale et dangereuse du suivi du demandeur d’emploi. La Cgt continue à revendiquer que tous les demandeurs d’emploi puissent être accompagnés dès leur inscription à Pôle Emploi. C’est le gage d’un service public de qualité.

Quid de la possibilité technique pour un demandeur d’emploi, enfermé dans un des 3 niveaux d’accompagnement, de basculer dans un autre s’il le juge nécessaire ?

Si la Cgt peut admettre que les nouvelles technologies peuvent faciliter les démarches d’accompagnement, nous considérons qu’il ne faut pas s’appuyer dessus pour accélérer le démantèlement du service public à l’emploi et d’y trouver moyens

 

http://www.humanite.fr/fil-rouge/plan-strategique-pole-emploi-2015-la-cgt-est-contre

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
extrait AFP (22 juin)<br /> <br /> Le CA de Pôle emploi a approuvé jeudi le plan stratégique élaboré par la direction, qui préconise notamment de «différencier» le suivi des chômeurs en fonction de leur capacité à trouver un emploi,<br /> a-t-on appris de sources concordantes.<br /> <br /> <br /> Sur les 16 membres du conseil d'administration présents, 14 ont voté pour (cinq représentants de l'Etat, cinq représentants du patronat, deux personnalités qualifiées et, côté syndicats, la CFDT et<br /> la CFE-CGC). Deux se sont abstenus (FO et la CFTC). La CGT était absente.<br /> <br /> _________________<br /> <br /> <br /> Dans le droit fil de ses orientations (alliance avec le patronat), la CFDT approuvait par avance ce plan préparé sous Sarkozy<br /> <br /> on rigole quand la CFdT "exige" : "Un renfort de 4 000 à 5 000 salariés de plus à Pôle Emploi est nécessaire."<br /> <br /> (...) "La CFDT est particulièrement soucieuse de la qualité de l’accompagnement vers l’emploi proposé aux chômeurs. Parce qu’elle soutient le plan stratégique, elle sera exigeante sur sa mise en<br /> œuvre."<br /> <br /> les faux culs de FO<br /> <br /> "FO dit de son côté avoir exprimé une «abstention constructive». «Nous avons souligné l'intérêt du document, notamment la différenciation de l'accompagnement des demandeurs d'emploi et la volonté<br /> d'aller vers des partenariats avec de grands acteurs comme les missions locales ou l'AFPA», explique Stéphane Lardy."<br /> <br /> ______________________<br /> <br /> une critique féroce par les intéressés...<br /> <br /> http://www.actuchomage.org/2012052320922/Social-economie-et-politique/pole-emploi-la-competition-et-la-performance.html<br /> <br /> Pôle Emploi : compétition et performance ?<br /> <br /> La ligne de Jean Bassères, le nouveau DG qui a remplacé Christian Charpy en décembre dernier, semble tout à fait inquiétante.<br /> <br /> L'ancien patron de l'Inspection générale des finances (IGF) voulait redonner «un nouveau souffle» à Pôle Emploi. Pour ce faire, se pliant aux directives austéritaires du gouvernement précédent et<br /> prônant le «réalisme», il a déclaré souhaiter que l'organisme soit «évalué sur [ses] résultats et non sur [ses] moyens», citant en exemple l'efficacité de l'Education nationale qui, selon la doxa<br /> en vigueur, ne se résume pas à la taille des classes et au nombre de professeurs...<br /> <br /> En clair, pour les agents du service public de l'emploi à qui il compte «redonner confiance, espoir et fierté», il faudra faire toujours mieux avec toujours moins. «Il va falloir, pour y arriver,<br /> réduire les frais de fonctionnement - une baisse de 8% est prévue dans le budget de 2012 - et maîtriser la masse salariale», confirmait-il en février dans une interview au Echos. De quoi, en effet,<br /> insuffler un vrai bol d'air...<br /> <br /> Et cette «redynamisation» passe par une nouvelle «feuille de route» — ou «plan stratégique» — dont le contenu se révèle peu à peu. Jean Bassères s'est donné six mois pour l'élaborer et mettre ses<br /> projets à exécution.<br /> <br /> Accompagnement. Un nouveau suivi des chômeurs, conçu à moyens constants, a été décliné en trois modules : «renforcé», «guidé» ou «100% web», afin de redéployer des effectifs «vers les fonctions<br /> opérationnelles». Il devrait bientôt entrer en application. En attendant, les conseillers étant toujours aussi débordés, on note une montée en charge des convocations pour entretien «par téléphone»<br /> ou «par mail». Or, si la valeur légale du suivi téléphonique est nulle (en cas de loupé/contestation, il ne peut engendrer de sanction), nous ne savons ce qu'il en est de l'entretien par voie<br /> électronique, le chômeur disposant d'un équipement informatique avec Internet n'étant pas à l'abri d'une panne d'ordinateur ou d'une coupure de réseau.<br /> <br /> Enfin, nous passerons sur une rumeur qui circule : la Direction générale réfléchirait à la mise en place d'équipes de contrôleurs de la recherche d'emploi, selon le site La fusion pour les<br /> nuls...<br /> <br /> Management. La fusion pour les nuls signale également de nouvelles orientations managériales qui ne présagent rien de bon pour le personnel. Lire ici :<br /> <br /> • L'obsession des indicateurs chiffrés<br /> La DG réfléchit à la mise en place de nouveau indicateurs de «performance» sur le placement et l'accueil...<br /> • L'équipe, le manager et la compétition<br /> La DG s'apprête à organiser une compétition entre les agences et à renforcer la supervision des managers sur les conseillers.<br /> <br /> Ces méthodes éculées qui n'ont pas fait leurs preuves contredisent les intentions de Jean Bassères, auditionné par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale avant sa nomination :<br /> «susciter l'adhésion des collaborateurs», «éviter le déni des risques psychosociaux» et accorder «beaucoup d'attention» à l'amélioration des conditions de travail.
Répondre
T
<br /> <br /> Le management renforcé proposé par la direction, c'est le BAGNE pour les salariés de Pôle Emploi et l'aggravation de la galère et des risques conflictuels entre agents et chômeurs.<br /> <br /> <br /> Par ailleurs, toutes les personnes en recherche d'emploi ne disposent pas toutes d'un ordinateur. Les auditions par téléphone ne sont pas fiables et sont une nouvelle atteinte aux libertés<br /> individuelles.<br /> <br /> <br /> Les faux-culs du syndicalisme ne doutent de rien en approuvant les mauvais coups de la direction toout en faisant semblant de faire volte-face mais qui ne connait pas les lèche-bottes du<br /> syndicalisme d'accompagnement.<br /> <br /> <br /> La position du nouveau gouvernement va être dans la continuité du précédent, à quelques varientes près. Le compte n'y est pas pour les agents et les chômeurs qui attendent autre chose de la part<br /> de la "gôche" que des mesurettes à la sauce UE/PS.<br /> <br /> <br /> <br />