QAHIRA SAADI, MAMAN DE QUATRE ENFANTS, SALAH HAMOURI ET (touTEs) LES AUTRES

Publié le par Tourtaux

Qahira Saadi, Salah Hammouri et (touTEs)les autres

mercredi 19 mai 2010, par Rim al-Khatib

Qahira Saadi, jeune palestinienne, mère de quatre enfants, est détenue prisonnière par l’Etat sioniste depuis 9 ans. Elle est condamnée à plusieurs perpétuités, ayant été accusée de préparer une opération martyre. Qahira Saadi est du camp de Jénine, camp martyr de la brutalité sioniste, dont le massacre perpétré par l’armée sioniste a soulevé l’émotion de l’opinion internationale, en 2002.

Qahira Saadi n’a pu assister aux fiançailles de sa fille aînée, Sandy. Elle n’a pas été libérée avec les autres prisonnières, suite à la diffusion de la bande sur le soldat colon sioniste capturé par la résistance à Gaza, il y a quelques mois. Avec trente trois autres prisonnières, elle a participé à la grève de la faim des prisonniers, au mois d’avril dernier et aujourd’hui, elle en subit les conséquences, le régime colonial ayant décidé de sévir plus durement encore contre les prisonniers. Elle attend sa libération grâce à l’échange du soldat colon contre plus d’un millier de prisonniers que la résistance palestinienne promet.

Qahira Saadi n’a pas la chance d’avoir la nationalité française, tout comme ne l’ont pas les milliers de prisonniers palestiniens et arabes dans les geôles de l’Etat-colon. elle n’a pas non plus la chance d’appartenir à cette élite palestinienne qui promet une "paix" entre la Palestine et l’Etat-colon . C’est pourquoi elle n’a pas la chance d’être connue par le public français, ni de faire parler d’elle à Sarkozy, aux députés français, aux ministres français, ou tout simplement dans les médias français.

Mais comme des milliers de prisonniers palestiniens dans les geôles de l’occupation, elle a la chance que son nom n’ait pas été associé à celui d’une française ayant chercher à déstabiliser un régime populaire, celui de la république islamique d’Iran, ni à celui d’un colon soldat qui a participé au massacre de son peuple à Gaza. Elle a la chance d’avoir gardé sa dignité de prisonnière dans les geôles de l’occupation, sa dignité de palestinienne ayant combattu les occupants sionistes qui ont détruit sa famille, son village d’origine, son camp, son peuple.

Qahira Saadi est une prisonnière palestinienne, une combattante de la liberté, comme Salah Hammouri, Marwan Barghouty, Ahlam Tamimi, Ahmad Saadate, Abdallah Barghouty, Na’il Barghouty, Fouad Razim et les autres. Ce n’est ni l’appel à Sarkozy ou aux officiels français, ni l’amalgame indigne entre eux et d’autres Français, sionistes ou colonialistes, ni les concessions politiques faites à l’arrogance et la complicité françaises, qui les rendront à leur famille et leur peuple. Ils ne peuvent se sentir concernés par des appels ou des campagnes qui dénaturent leur combat.

C’est pourquoi, comme tous les prisonniers palestiniens et arabes détenus dans les geôles de l’occupation sioniste, Qahira Saadi ne peut compter que sur Dieu, d’abord, puis sur la résistance de son peuple, pour retrouver sa liberté.

Rim al Khatib,
Mercredi, 19 mai 2010

Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël

Publié dans Israël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tourtaux 19/05/2010 19:11


Je ne suis pas étonné que Caroleone épouse mon point de vue, c'est le contraire qui m'aurait étonné. Les militants de combat ont toujours raison parce qu'ils vivent au quotidien ce qu'ils disent!


caroleone 19/05/2010 18:17


c'est vrai que ton programme détaillé me plait bien, j'y souscris totalement et je suis d'accord avec toi en ce qui concerne les luttes des peuples palestiniens et d'amérique latine, commme la
lutte des zapatistes, des mapuches, des sans terres qui mettent en place une forme de communisme communautaire dont on ferait bien de s'inspirer pour ce qui est de la justice sociale.
Les apparatchicks , je les combat comme toi Jacques, et c'est vrai que si nous n'arrivons pas à nous en débarrasser, nous pourrons difficilement faire bouger les lignes. Mais le peuple est
souverain et quand il aura décidé de descendre dans la rue et qu'il dira "ya basta" nous serons là, où les camarades seront là et nous l'accompagnerons bien entendu!!!


Tourtaux 19/05/2010 17:59


Je partage ton point de vue Janine mais pour que la Résistance s'organise en France, il nous faut virer les profiteurs, ceux qui s'infiltrent, les carriéristes, ceux que j'appelle les apparatchiks,
qu'encore beaucoup trop de camarades et amis suivent aveuglément comme un troupeau de moutons bêlants.
Ce n'est que lorsque nous aurons écarté cette vermine donneuse de leçons des leviers de direction, que nous pourrons sortir vainqueurs de la lutte de classes sans merci que nous livrent le
fascisant Sarkozy et sa clique. Chaque jour, nous constatons d'évidence, que les directions syndicales, toutes obédiences confondues, ne livrent pas le combat à la hauteur des enjeux auxquels nous
sommes confrontés. Nos dirigeants sont corrompus.
Tu fais référence aux luttes de libération menées par tous ces peuples en souffrance et que tu soutiens et défends avec conviction. Ces peuples sont victimes des deux principaux pyromanes de la
planète que sont les Etats-Unis et Israël.
Je pense notamment à l'admirable et courageux peuple Palestinien qui endure, chez lui, les pires souffrances causées par l'envahisseur israélien qui ne serait rien sans le soutien permanent des
américains.
Dans ce monde toujours en guerre, je salues le pacifisme et les pas de géant que font nos amis Sud américains et des Caraïbes qui donnent une formidable leçon de démocratie aux ennemis de
celle-ci.
Ces pays d'Amérique qui sont en train de s'émanciper, s'acheminent sur le chemin qui conduit au socialisme.


janine BOREL 19/05/2010 17:13


Caro, Jacques, réjouissez-vous ! les Résistances s'organisent et sont de plus en plus véhémentes, que ce soit en France, en Palestine, au Liban ou tant d'autres pays. Eveil des consciences et
raz-le bol des hommes debout ? sans doute.


Tourtaux 19/05/2010 16:40


On a bien du mal dans ce foutoir organisé à trouver des bonnes nouvelles.
J'aimerais bien pouvoir dire chaque jour qu'il n'y a plus de licenciements; plus de suicides au travail; une augmentation substantielle de nos salaires et pensions de l'ordre d'au moins 20%;plus de
guerres.
J'aimerais aussi avoir le plaisir d'annoncer la suppression des corps de CRS et autres forces de répression.
J'aurais plaisir à annoncer que tous les truands du patronat sont en cabane jusqu'à ce qu'ils crèvent.
J'aurais l'immense joie délirante de pouvoir écrire que le fascisant Sarkozy et sa clique expient leurs méfaits en prison, sans aucun régime de faveur, avec un pussier comme celui desles autres
taulards.
Je voudrais pouvoir me réjouir de savoir que Sarkozy passe ses journées au mitard à implorer dieu, mais ce n'est qu'un rêve...