QUELLE LIBERTE ? CONTRE TOUS LES POUVOIRS, QUE VIVE L'INSURRECTION !

Publié le par Tourtaux

 

Affiche sortie ces jours-ci et trouvée notamment collée sur les murs de Paris lors de la balade à Belleville du 25 janvier dernier.

 

Cette semaine, 30 janvier 2011.
Source : http://juralibertaire.over-blog.com/

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

TourtauxjRacEc4ESTjIcdLj 31/01/2011 23:27


Ces tocards politicards ont souvent deux cartes en poche, ce qui les aide à faire une longue et paisible carrière


Papy Mouzeot 31/01/2011 22:42


Ils n'ont que les privilèges qu'on veut bien leur accorder c'est exactement la même chose que pour les politicards. Et je pense que tu seras d'accord avec ça, la source de tous les problèmes
existants au sein de n'importe quel syndicat est toujours politique. Conclusion, la recherche du pouvoir qu'elle soit politique ou syndicale est la même ; la connerie humaine.


TourtauxjRacEc4ESTjIcdL 31/01/2011 19:53


TU NE PENSES TOUT DE MEME PAS PAPY QUE LES PLANQUES D'EN HAUT VONT ABANDONNER LEURS PRIVILEGES SI FACILEMENT.


Papy Mouzeot 31/01/2011 19:26


Ben justement, il serait peut-être temps qu'on arrête de suivre bêtement comme des moutons. Si les instances dirigeantes ne sont plus représentatives de leurs bases faut passer outre les consignes
qui font barrage et condamner les traitres.


TourtauxjRacEc4ESTjIcdL 31/01/2011 19:05


C'est certain Papy qu'il y a de quoi attiser le vent de la révolte mais, que nous montrent les directions syndicales, si ce n'est d'essayer d'éteindre les éventuelles velléités revendicatives et
combatives de nombreux camarades et le forcing de l'appareil syndical pour faire adhérer la FSU à la CES, ce qui sonnera le glas du syndicalisme de luttes de classes puisque Thibault et sa clique
de réformistes ont besoin du renfort de la désormais réformiste FSU dans la CGT pour détruire les forces vives du syndicalisme de combat dont ils veulent absolument et très vite se débarrasser pour
participer pleinement aux décisions de la CES, courroie de transmission du patronat européen.