RAPPORT SUR LES VIOLATIONS ISRAELIENNES DES DROITS HUMAINS

Publié le par Tourtaux

Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 4 octobre 2012 - 16h:00

PCHR du 20 au 26 septembre 2012


Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) continuent leurs attaques systématiques contre les civils et les biens palestiniens dans les Territoires palestiniens occupés.

Durant cette période du 20 au 26 septembre 2012 :

  • une femme a été blessée dans la bande de Gaza au cours d’une incursion des FOI ;
  • les FOI ont usé de la force pour disperser les manifestations non violentes organisées par les civils palestiniens en Cisjordanie :
    • un bébé palestinien et un militant israélien des droits humains ont été blessés durant une manifestation à Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya ;
    • un Palestinien a été blessé alors qu’il participait à une manifestation devant la prison d’Ofra, au sud-ouest de Ramallah ;
    • des dizaines de manifestants ont inhalé les lacrymogènes ;
  • les FOI ont conduit 48 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie, et 2 limitées à l’intérieur de la bande de Gaza :
    • 20 Palestiniens, dont un enfant, ont été arrêtés en Cisjordanie, et 2 autres dans la bande de Gaza ;
  • création d’une majorité juive dans la Jérusalem-Est occupée :
    • les FOI ont fermé le check-point de Ras Khamis, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, pour construire un nouveau tronçon du mur d’annexion sur le lieu du check-point ;
    • des projets de construction d’un pont reliant Silwan au sud de la Vieille Ville et au mur al-Buraq ;
  • les navires de guerre israéliens ont fait feu sur des bateaux de pêche palestiniens dans la bande de Gaza :
    • les bateaux de pêche palestiniens ont été leur cible à 5 reprises, 3 d’entre eux ont été touchés ;
  • Israël a maintenu un bouclage total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :
    • des dizaines de check-points ont été montés en Cisjordanie ;
    • les FOI ont arrêté un Palestinien sur un check-point militaire en Cisjordanie ;
  • les FOI ont poursuivi leurs activités de colonisation de la Cisjordanie, et les colons israéliens leurs agressions contre les civils et les biens palestiniens :
    • les FOI ont confisqué des dizaines de vaches dans le nord de la vallée du Jourdain, et imposé des amendes à leurs propriétaires s’ils voulaient les récupérer ;
    • les FOI ont aussi monté de nouveaux logements coloniaux dans le village d’al-Khader, au sud de Bethléhem ;
    • les colons israéliens ont attaqué 4 Palestiniens à Mekhmas, village de Ramallah, et arraché 400 oliviers.
(JPG)
Les forces d’Israël ferment le check-point de Ras Khamis au nord-est de Jérusalem occupée.

 

Violations israéliennes recensées durant la période du 20 au 26 septembre 2012

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Mercredi 20 septembre

Minuit et demi, les FOI entrent dans Pher’oun, village au sud de Tulkarem ; elles patrouillent dans les rues pendant quelques temps et se retirent. Aucun raid sur les maisons ni arrestation ne sont signalés.

2 h, les FOI entrent dans Jénine, patrouillent dans les rues quelques temps avant de se retirer.

2 h 30, incursion dans Kufor Malek, au nord-est de Ramallah et al-Bireh, les FOI opèrent sur le domicile de Shafiq Abdul Rahman Hamayel, elles arrêtent son fils, Mohammed, 21 ans, et l’emmènent vers une destination inconnue.

3 h, dans Shweika, périphérie nord de Tulkarem.

6 h 30, dans le camp de réfugiés d’‘Aqabet Jaber, au sud de Jéricho.

À environ 10 h 30, les FOI ont pénétré avec des véhicules militaires à 250 mètres dans al-Bourah , au nord-est de Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza. Ils ont ouvert le feu de façon sporadique. A environ 16:00, les FOI se retirent. Pas de victimes ni dommages matériels signalés.

15 h, incursion dans Qalqilya, où l’occupant patrouille dans les rues quelques temps et se retire à 16 h 30.

19 h, dans Arraba, au sud-ouest de Jénine, où les FOI vont patrouiller tout en interpellant des Palestiniens, les interrogeant sur la situation, puis se retirer.

19 h 45, dans Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya.

22 h 30, dans Kufor Sour, au sud de Tulkarem.

Vendredi 21 septembre

1 h, incursion des FOI dans le camp de réfugiés de Nour Shams, à l’est de Tulkarem. Elles patrouillent dans les rues du camp, et se retirent.

3 h, dans Tulkarem. Alors que l’occupant patrouille, des garçons se regroupent et s’en prennent aux soldats israéliens. Aussitôt, ceux-ci lancent des bombes assourdissantes, sans victimes. Les FOI se postent alors près de Karajat Pher’oun, et investissent une maison appartenant à Mahmoud Hamza Mubarak.

5 h, dans Kuber, au nord-ouest de Qalqilya.

10 h, dans le camp de réfugiés d’al-Fawwar, où l’occupant pénètre chez Bassam al-Najjar, 40 ans, disant rechercher son fils, Abdul Rahman, 16 ans. Les soldats se retirent sans l’arrêter, puisque l’enfant n’est pas chez lui.

11 h 20, dans Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya. Les FOI patrouillent dans les rues quelques temps et essaient de mener un raid sur la mosquée Omar Ben al-Khattab. Mais les fidèles se confrontent à l’occupant. Dans le même temps, les FOI opèrent sur le domicile de deux frères : Majd, 22 ans, et Abdul Latif Farouq Ishtiwi, 25 ans, qui sont arrêtés et dirigés vers une destination inconnue.

11 h 30, dans Kufor Ein, au nord-ouest de Ramallah.

15 h 35, dans Jinsafout, à l’est de Qalqilya. Les FOI patrouillent dans les rues, interrogent des Palestiniens sur la situation et s’en vont.

22 h 30, dans Faqou’ah, au nord-est de Jénine.

Samedi 22 septembre

Minuit et demi, les FOI entrent dans Tulkarem, patrouillent dans les rues puis se retirent.

2 h, dans les montagnes de Waq al-Heriya et Abu Rumman, dans Hébron.

3 h 30, dans al-Dhahriya, au sud d’Hébron, les FOI investissent le domicile de Mohammed Abdul Fattah Shanan, 39 ans, et le fouillent. Sans arrestation.

4 h, dans le secteur de Haram al-Jam’a, dans Hébron. Les FOI investissent plusieurs maisons et les fouillent. Avant de se retirer, les FOI arrêtent :

  • Khaled Walid Ahmed al-Qawasmi, 18 ans ;
  • Mo’men Ayoub Ahmed al-Qawasmi, 18 ans, et
  • Dawood Ahmed al-Qawasmi, 43 ans,

et les emmènent vers une destination inconnue.

Pendant ce temps, les FOI entrent dans le camp de réfugiés d’al-‘Aroub, au nord d’Hébron, patrouillent des les rues et pénètrent chez Adam Salah Ibrahim al-Titi, 25 ans, le fouillent, l’arrêtent et l’emmènent vers une destination inconnue.

A environ 09:00, les navires de guerre israéliens au large de la ville de Gaza ont ouvert le feu sur des bateaux de pêche. En conséquence le bateau de pêche appartenant à Nasser Mohammed Mahmoud Abu Amira’, 45 ans, du camp de réfugiés d’al-Shati, a subi des dommages. Le bateau a été attaqué dans les 3 miles autorisés pour la pêche par les FOI.

Dans son témoignage au PCHR, Amira Abu dit qu’il utilise son bateau de pêche dans la zone autorisée pour la pêche, en pensant que les FOI ne l’attaqueraient pas. Tous les jours, il navigue avec son bateau. Comme il se dirigeait avec son bateau en mer vers 17h00, il a vu de l’eau monter à l’intérieur du bateau et il était sur le point de couler. Le bateau avait été attaqué par les navires de guerre israéliens et les dommages subis sont importants. Il convient de noter que les navires de guerre israéliens ont aussi attaqué d’autres bateaux de pêche le même jour. Amira Abu est parvenu à mettre son bateau au sec tard le soir.

A environ 16:00, les navires de guerre israéliens ont attaqué deux bateaux de pêche à la sortie du port de Gaza, à l’ouest de la ville. Les bateaux appartiennent à Hosam Mohammed Bakr, 41 ans, du quartier de al-Remal, et Mohammed Abou Wajih Riyala, 23 ans, du camp de réfugiés d’al-Shati, à l’ouest de la ville de Gaza. À la suite de cette attaque, des dommages majeurs ont été constatés par leurs propriétaires À environ 18h00, les navires de guerre israéliens lourdement tiré sur les bateaux de pêche au large d’Al-Waha station, au nord-ouest de Beit Lahia dans le nord de la bande de Gaza. Les tirs ont obligé les pêcheurs de rentrer à terre de peur d’être arrêtés. Pas de victimes ni dégât signalés.

Dimanche, 23 septembre

Minuit et demi, les FOI entrent dans Tulkarem, patrouillent quelques temps dans les rues de la ville puis se retirent.

1 h 30, dans Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya. Les FOI opèrent sur un certain nombre de maisons et arrêtent 4 Palestiniens, les emmenant vers une destination inconnue :

  • Lo’ai Jihad Mahmoud Rayyan, 22 ans ;
  • Samir Jihad Mahmoud Rayyan, 24 ans ;
  • Mjahed Sobhi Darweesh Borhom, 22 ans, et
  • Lo’ai Mostafa Yusef Ishtiwi, 24 ans.

2 h, dans Marj Na’ja, au nord de Jéricho.

8 h, dans l’ouest de Toura, au sud-ouest de Jénine.

A environ 09:00, les FOI stationnées à la frontière entre Gaza et Israël, à l’est de Gaza Valley (Johr al-Deek), ont arrêté deux Palestiniens, qui tentaient de se faufiler à travers la frontière : Ahmed Amin Rajab Mohsen, 20, et Mahmoud Abbas Mohammed Ra’ed ’, 18, tous deux du camp de réfugiés d’al-Nusairat. Dans son témoignage, Amin Rajab Mohsen, 46 ans, a dit que son fils, Wael 22, a reçu un appel téléphonique de la police israélienne l’informant que son frère Amine a été arrêté avec un autre palestinien, Mahmoud Abbas. Wael a également été informé qu’ils sont amenés devant le tribunal.

10 h, incursion dans Ramoun, à l’est de Ramallah.

18 h 15, dans Hebla, au sud de Qalqilya, où l’occupant opère sur le domicile de Ra’fat Hosni Shahwan, 24 ans, et auquel il remet une convocation pour se présenter aux Services de renseignements israéliens.

19 h 55, dans Jinsafout, à l’est de Qalqilya.

20 h, dans Beit Leed.

23 h 30, dans Bedya, au nord-ouest de Salfit, d’où l’occupant se retire à 1 h 30, le 24 septembre.

23 h 40, dans Maha, au nord-ouest de Salfit, d’où l’occupant se retire vers 1 h 40, le lendemain matin ; et dans Sarta, au nord-ouest de Salfit, avec retrait vers 2 h, le lendemain.

Lundi 24 septembre

Minuit cinq, les FOI entrent dans Qalqilya, patrouillent dans les rues de la ville et se retirent.

2 h, dans le camp de réfugiés d’al-Aroub, au nord d’Hébron.

3 h, dans Beit Ummar, au nord d’Hébron. Les soldats patrouillent et investissent deux maisons de la famille d’Abu Hashem. Ils arrêtent deux fils : Tareq Jamal Khalil Abu Hashem, 18 ans, et Mohammed Ahmed Khalil Abu Hashem, 17 ans, et les amènent vers une destination inconnue. Des garçons palestiniens s’attaquent aux soldats israéliens, nombre d’entre eux vont inhaler les lacrymogènes tirés sur eux par l’occupant.

Dans son témoignage, Mohammed Awad, membre du Comité populaire contre la Colonisation et le Mur, à Beit Ummar, indique que les FOI sont venues dans le secteur d’al-Bayada, au nord d’Hébron, et qu’elles s’en sont prises à la maison de Ramzi Khader al-‘Alammi, 39 ans. Avant de se retirer, elles lui ont remis une convocation pour son fils Hussein, 15 ans, pour qu’il se présente devant le Service général de sécurité israélien (le Shabak). Les FOI se retirent vers 4 h 30.

Également à 3 h, les FOI entrent dans al-Dhahirya, au sud d’Hébron, patrouillent et investissent certaines maisons, dont celles de : Lyad Basem al-Jabareen, 24 ans, Shafiq al-Shalam, 29 ans, et Shehda Suleiman Mez’el al-Jabareen, 40 ans.

3 h 30, incursion des FOI dans le secteur de Msafer Yatta, au sud-est de Yatta, ville au sud d’Hébron. Même opération avec raids sur les domiciles de : Mohammed al-Najjar, 35 ans, Mohammed Ragheb Abed Rabbu, 36 ans, et Omar al-Saree’, 37 ans. Les habitants de ces maisons, terrifiés, ont été contraints de rester à l’extérieur pendant deux heures, au prétexte de fouilles sécuritaires.

A environ 05:00, les navires de guerre israéliens stationnés au large d’Al-Waha au nord-ouest de Bait Lahia dans le nord de la bande de Gaza, ont ouvert un feu nourri sur les bateaux de pêche . En conséquence, les pêcheurs sont rentrés à terre. Pas victimes ni dégâts signalés.

A environ 05:30, les FOI pénètrent à 300 mètres dans le camp de réfugiés d’al-Maghazi au centre de la bande de Gaza pour niveler les terres agricoles. Elles se sont ensuite déplacées au nord du camp de réfugiés d’al-Bureij et ont passé les terres au bulldozer . A environ 08:10, le même jour, les FOI se retirent couvertes par des tanks et des hélicoptères. En conséquence, Mohammed Faleh Turkiya al-Hassanat, 49 ans, a été blessé.

Dans son témoignage au PCHR, Al-Hassanat a dit qu’elle avait entendu des coups de feu dans la zone orientale de sa maison proche de la frontière. Elle a été blessée alors qu’elle étendait son linge sur le toit de sa maison de deux étages, à l’est du camp de réfugiés d’Al-Bureij. La maison était de 1200 mètres de la barrière frontalière. La femme blessée a été transportée par un véhicule civil à l’hôpital al-Aqsa Martyrs à Deir al-Balah pour un traitement médical. Des sources médicales ont décrit ses blessures comme modérées. En raison des bombardements et des incendies certains habitants de la région ne permettent pas à leurs enfants d’aller à l’école, craignant pour leur vie.

17 h, incursion dans al-Tiba, à l’ouest de Jénine.

Mardi 25 septembre

1 h 45, incursion dans Qalqilya, où l’occupant opère sur la maison familiale de Mohammed Majed Salim al-Qur’an, 25 ans, et l’arrête. Il est emmené vers une destination inconnue.

3 h, dans le camp de réfugiés d’al-Fawwar, au sud d’Hébron, avec raid sur la maison d’Ali Mahmoud Abu Warda, 50 ans, qui est arrêté. Abu Warda est emmené vers une destination inconnue.

3 h 30, dans Deir Samit, à l’ouest de Dora, avec fouilles de plusieurs maisons et arrestations de :

  • Majdi RAjmeh Oda al-Hroub, 28 ans ;
  • Iyad Mahmoud Mohammed al-Hroub, 31 ans, et
  • Mosa Ali Hosni al-Adam, 33 ans.

Mercredi 26 septembre

3 h, les FOI entrent dans le secteur d’Abu Ktila, dans Hébron. Elles patrouillent dans les rues et interviennent sur la maison de Msallam Ayoub al-Qawasmi, 21 ans, qui est arrêté. Il faut indiquer qu’al-Qawazsmi vient d’être libéré, trois jours plus tôt, des prisons des Services de sécurité palestiniens.

4 h, les FOI pénètrent dans la rue al-Shallala, dans le centre de la vieille ville d’Hébron. Elles investissent les magasins des familles d’al-‘Ewiwi et al-Qawasmmi. Il faut indiquer que les FOI fermaient cette rue depuis le début de la deuxième Intifada et qu’elle vient juste d’être rouverte. Les FOI continuent leurs pratiques de toutes les formes de harcèlement contre les Palestiniens et les propriétaires des commerces dans la rue.

À environ 08h00, les canonnières au large d’Al-Waha, au nord-ouest de Beit Lahia dans le nord de la bande de Gaza, ont ouvert un feu nourri sur les bateaux de pêche. En conséquence, les pêcheurs ont été contraints de rentrer à terre. Pas de victimes ni dégâts signalés.


2 - Usage d’une force démesurée contre les manifestations non violentes protestant contre la colonisation et la construction du mur d’annexion

Durant cette période, les FOI ont continué d’user de la force contre les manifestations organisées par les civils palestiniens et des militants des droits humains, israéliens et internationaux, en protestation de la construction du mur et de la colonisation en Cisjordanie, et contre les manifestations organisées en solidarité avec les prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes.

Avec, comme résultat :

  • Yossam, journaliste israélien, est blessé à la main droite par un tir direct de grenade lacrymogène, et
  • un bébé, Rinad Abdul-Halim Mahmoud Rayyan, 4 mois, souffre de suffocation en raison de l’inhalation des lacrymogènes tirés par l’occupant sur la maison de ses parents, dans une manifestation à Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya ;
  • en outre, un manifestant de 19 ans est blessé de deux balles dans une manifestation de dizaines de Palestiniens devant la prison d’Ofra, au sud-ouest de Ramallah, en solidarité avec les prisonniers palestiniens enfermés dans les prisons israéliennes ; des dizaines de manifestants inhalent les lacrymogènes, ou subissent les coups portés par les soldats israéliens alors qu’ils participent aux manifestations non violentes organisées à Bil’in, Ni’lin et Nabi Saleh, dans la province de Ramallah, à Kufor Qaddoum dans celle de Qalqilya, d’Al-Ma’sara dans celle de Beit Lahim, et d’Al-Mosafer, au nord de Yatta, au sud d’Hébron.

-  Bil’in, à l’ouest de Ramallah : après les prières du vendredi, le 21 septembre, des Palestiniens et défenseurs des droits de l’homme, israéliens et internationaux, organisent la manifestation hebdomadaire non violente à Bil’in, contre la construction du mur d’annexion. Les manifestants parcourent les rues du village, avec la participation d’une délégation de parlementaires britanniques, scandant des slogans appelant à l’union nationale, mettant l’accent sur la nécessité de se coller aux principes nationaux et au droit du retour, de résister à l’occupation et de libérer tous les prisonniers palestiniens, brandissant des drapeaux palestiniens ; la manifestation se dirige vers le mur. Les manifestants, par mégaphones, interpellent les colons israéliens de la colonie Mitiyahu, leur demandant de quitter la terre palestinienne. Les soldats postés dans le secteur tirent des balles d’acier enrobées de caoutchouc, lancent des bombes assourdissantes et des grenades lacrymogènes sur les manifestants ; nombre d’entre eux suffoquent sous les lacrymogènes, les blessés sont soignés sur place.

-  Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : après les prières du vendredi, le 21 septembre, Palestiniens et militants des droits de l’homme israéliens et internationaux, manifestent pacifiquement contre la construction du mur et les activités de colonisation. Les manifestants se dirigent vers le mur. Immédiatement, les soldats postés dans le secteur tirent des balles caoutchouc, lancent des bombes sonores et des lacrymogènes sur les manifestants. Nombre d’entre eux subissent les lacrymogènes, d’autres prennent des coups par les soldats ; les blessés sont soignés sur place.

-  Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah : après les prières du vendredi, le 21 septembre, Palestiniens et militants israéliens et internationaux se rassemblent dans le centre du village, pour commencer la manifestation hebdomadaire non violente contre la construction du mur d’annexion et les colonies. Les manifestants marchent vers la porte érigée par les FOI près de l’entrée du village, et qui conduit à des terres que les colons israéliens de la colonie Halmish tentent d’accaparer. Les soldats israéliens qui se sont largement déployés dans le secteur et à proximité de toutes les entrées du village depuis le matin, commencent à se confronter aux manifestants qui veulent se rendre sur les terres convoitées par les colons. Certains manifestants subissent les lacrymogènes, d’autres des coups. Les FOI vont également retenir Bilal Abdel-Salam Tamimi, photographe du Mouvement populaire contre le mur et les colonies, pendant deux heures, de même que 3 militants israéliens au motif qu’ils ont pénétré sur une zone militaire fermée qui ont été emmenés à Benjamin, département de la police israélienne, au sud-est de Ramallah.

-  Al-Hamra, Al-Twani et Tuba : au nord-est de Yatta, au sud d’Hébron : vendredi matin, 10 h, 21 septembre, des civils palestiniens, des militants internationaux et israéliens et les villageois dont les terres sont menacées de saisies, se rassemblent pour démarrer la manifestation non violente hebdomadaire contre la politique de confiscation des terres du villages par les FOI dans le but d’étendre les colonies qui se sont montées sur les terres de ces villages. Des dizaines de manifestants souffrent de l’inhalation des gaz. En plus, de nombreux colons de la colonie Haffan Ma’aon, se mettent à lancer des pierres et des bouteilles sur les manifestants. Des soldats israéliens sont présents mais n’interviennent pas

-  Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya : vendredi après-midi, Palestiniens et militants internationaux et israéliens organisent une manifestation non violente pour protester contre la fermeture maintenue de l’entrée est du village depuis le début de l’Intifada Al-Aqsa. Quand ils arrivent à cette entrée, les FOI tirent à balles caoutchouc, lancent des lacrymogènes et des bombes sonores.

Résultat : Yossam, journaliste israélien, est blessé à la main droite par un tir direct de lacrymogène, et un bébé, Rinad Abdul-Halim Mahmoud Rayyan, 4 mois, suffoque sous les lacrymogènes lancés par l’occupant sur la maison de ses parents ; de même que de nombreux manifestants souffrent de l’inhalation des lacrymogènes.

-  Al-Ma’sara, au sud de Bethléhem : plus tard dans l’après-midi de vendredi, des Palestiniens avec des internationaux organisent une manifestation non violente dans le centre d’al-Ma’sara, pour protester contre la construction du mur d’annexion. Ils se dirigent vers l’entrée du village. Immédiatement, les FOI tirent des balles caoutchouc, lancent des lacrymogènes et des bombes sonores sur eux, dont beaucoup vont suffoquer sous les lacrymogènes.

-  Prison d’Ofra, au sud-ouest de Ramallah : jeudi 20 septembre, 16 h, des Palestiniens se rassemblent à proximité de la prison pour une manifestation organisée en solidarité avec les prisonniers palestiniens en grève ouverte de la faim. Aussitôt, les FOI tirent.

Un manifestant de 19 ans est blessé de deux balles, l’une dans la cuisse gauche et l’autre dans le genou droit. Il est emmené au Centre médical Palestine à Ramallah, où ses blessures sont considérées de gravité moyenne. Des dizaines d’autres manifestants souffrent de l’inhalation des lacrymogènes. (Le Centre du PCHR tient en réserve le nom du blessé).


3 - Bouclage maintenu des TPO

Israël continue d’imposer un bouclage serré des TPO et des restrictions graves aux mouvements des civils Palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est occupée.

Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  :
 :
Partant à
l’étranger
 :
 :
Entrant dans la
bande de Gaza
 :
 :
Refoulés dans la
bande de Gaza
19 sept.  : 694  : 587  : 73
20 sept.  : 981  : 1026  : 64
21 sept.  : "  : 14  : "
22 sept.  : 898  : 865  : 58
23 sept.  : 764  : 783  : 94
24 sept.  : 684  : 595 et un corps  : 54
25 sept.  : 749  : 491 et un corps  : 51
 :  :  :

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Importations

Date  : Désignations  : Tonnes - Quantités - Litres
 :
19 sept.  : Denrées alimentaires  : 934
 :
 : Matériels agricoles  : 1518
 :  :
 : Marchandises diverses  : 1081
 : Cartons de vêtements  : 2230
 : Réfrigérateurs  : 230
 : Voitures  : 30
 :  :
 : Aide humanitaire  : 6447
 :  :
 : Gaz domestique  : 176,980
 :  :
20 sept.  : Denrées alimentaires  : 834
 :  :
 : Matériels agricoles  : 1782
 : Vaches  : 317
 :  :
 : Marchandises diverses  : 1006
 : Réfrigérateurs  : 260
 : Cartons de chaussures  : 1603
 : Voitures  : 30
 : Réservoirs pour l’eau  : 30
 : Pneus de voiture  : 2433
 :  :
 : Aide humanitaire  : 7225
 :  :
 : Gaz domestique  : 65,120
 :  :
23 sept.  : Denrées alimentaires  : 990
 :  :
 : Matériels agricoles  : 2149
 : Vaches  : 192
 :  :
 : Marchandises diverses  : 690
 : Réfrigérateurs  : 190
 : Cartons de vêtements  : 1430
 : Pièces rechange ascenseur  : 74
 : Voitures  : 30
 :  :
 : Aide humanitaire  : 8271
 :  :
 : Gaz domestique  : 181,800
 :  :
24 sept.  : Denrées alimentaires  : 770
 :  :
 : Matériels agricoles  : 2002
 : Vaches  : 441
 :  :
 : Marchandises diverses  : 1559
 : Réfrigérateurs  : 197
 : Cartons de vêtements  : 1455
 : Voitures  : 30
 : Panneaux de verre  : 1060
 : Machines à laver  : 160
 : Unités de climatisation  : 70
 : Machines de menuiserie  : 20
 : Machines biscuits  : 3
 :  :
 : Aide humanitaire  : 7832
 :  :
 : Gaz domestique  : 178,880
 :  :
 : Fuel industriel  : 590 646
 :  :

-  Le mercredi 19 septembre 2012, les FOI ont autorisé l’entrée de 540 tonnes de ciment, 5320 tonnes de granulats de construction et 35 tonnes d’acier de construction pour l’UNRWA ;
elles ont également autorisé l’entrée de 702 tonnes de fourrage et 312 tonnes de blé ;
-  le jeudi 20 septembre 2012, les FOI ont autorisé l’entrée de 360 tonnes de ciment, 110 tonnes d’acier de construction et 5390 tonnes de granulats de construction pour l’UNRWA, 200 tonnes de ciment pour l’Autorité palestinienne de l’eau, et 350 tonnes de granulats de construction pour UNDB ;
elles ont également autorisé l’entrée de 975 tonnes de fourrage et 273 tonnes de blé ;
-  le dimanche 23 septembre 2012, les FOI ont autorisé l’entrée de 326 tonnes de ciment, 3500 tonnes de granulats de construction et 106 tonnes d’acier de construction pour l’UNRWA, 240 tonnes de ciment et de 3430 tonnes de granulats de construction pour l’Autorité palestinienne de l’eau ;
elles ont également autorisé l’entrée de 1248 tonnes de fourrages, 390 tonnes de blé, et
-  le lundi 24 septembre 2012, les FOI ont autorisé l’entrée de 198 tonnes de ciment, 2800 tonnes de granulats de construction et 52 tonnes d’acier de construction pour l’UNRWA, 120 tonnes de ciment, 30 tonnes d’acier de construction et 420 tonnes de granulats de construction pour USAD, 3500 tonnes de granulats de construction pour l’Autorité palestinienne de l’eau ;
elles ont également autorisé l’entrée de 1248 tonnes de fourrages, 351 tonnes de blé.

Les FOI ont fermé le passage le 25 et 26 Septembre 2012 en raison des fêtes juives.

Beit Hanoun (Erez)

Population  : 19 sept. - 20 sept. - 21 sept. - 22 sept. - 23 sept. - 24 sept. - 25 sept.
Patients  : 34 22 0 0 44 38 0
Accompagnateurs  : 36 24 0 0 42 39 0
Cas personnels  : 28 28 7 0 32 59 0
Palestiniens venant d’Israël  : 33 5 11 0 18 3 0
Diplomates  : 3 0 0 0 0 11 0
Presse  : 0 0 2 0 0 0 0
Internationaux  : 33 21 7 0 10 34 0
Travailleurs de l’ONU  : 12 0 0 0 4 8 0
Voyageurs à l’étranger  : 0 2 0 0 0 0 0
Gens d’affaires  : 120 102 0 0 98 106 0
Réunions d’affaires  : 7 0 0 0 27 2 0
Entretiens sécurisés  : 2 1 0 0 1 1 0
Personnalités  : 1 1 0 0 0 0 0
Ambulances vers Israël  : 5 1 0 0 0 3 1
Ambulances venant d’Israël  : 3 3 0 0 2 2 1
 :

 

Cisjordanie

Toute la Cisjordanie reste bouclée. Les restrictions aux déplacements ont même été renforcées.

Des centaines de barrages routiers permanents, gérés ou non par l’armée, sont dispersées à travers la Cisjordanie.

S’il est terminé, le mur d’annexion illégal s’étirera sur 724 km autour et à l’intérieur de la Cisjordanie, isolant davantage toute une population. 350 km sont déjà érigés, dont 99 %, à l’intérieur de la Cisjordanie, confisquant toujours plus de terres palestiniennes.

La plupart des principales routes qui conduisent aux communautés palestiniennes en Cisjordanie sont fermées, ou sous contrôle total des FOI.

Les FOI continuent de restreindre l’accès de Jérusalem-Est aux Palestiniens, au moyen de tout un système strict d’autorisations et d’un réseau de check-points.

Les FOI contrôlent désormais tous les accès à la vallée du Jourdain au moyen de quatre check-points permanents posés à ses entrées. Les Palestiniens qui habitent en dehors de cette zone ne sont pas autorisés à y pénétrer sans autorisation.

Les activités de colonisation et d’expansion des colonies imposent des restrictions supplémentaires aux mouvements des civils palestiniens.

Les FOI interdisent aussi les accès aux zones de tirs et aux réserves naturelles, lesquelles constituent environ 26 % de la surface totale de la Cisjordanie.

Les check-points militaires israéliens limitent aussi les mouvements des marchandises à l’intérieur même de la Cisjordanie.

Les civils palestiniens continuent d’être harcelés par les FOI, à Jérusalem et dans toute la Cisjordanie. Ils sont notamment régulièrement interpellés, fouillés et même arrêtés dans les rues par l’occupant.

Ramallah et Al-Bireh :

  • jeudi 20 septembre, 5 h, les FOI reviennent sur le check-point ‘Attara, au nord de Ramallah ;
  • vendredi 21 septembre, 9 h 30, les FOI posent un check-point à l’entrée de Nabi Saleh, au nord-ouest ;
  • samedi 22 septembre, 10 h, autre check-point à l’entrée de Bei- ‘Aur al-Fouqa, au sud-ouest, et
  • dimanche 23 septembre, 9 h 30, un autre à l’entrée d’Eastern Mazr’aa, au nord-est.

Jéricho :

  • samedi 22 septembre, 10 h 30, les FOI posent un check-point à l’entrée de Jeftlek, au nord de Jéricho ;
    • 15 h 30, un autre sur la route Mo’arajat qui relie Ramallah et Jéricho ;
  • dimanche 23 septembre, 17 h, un autre à l’entrée d’al-‘Ouja, au nord de Jéricho, et
    • 18 h 30, un à l’entrée sud de Jéricho.

Jénine :

  • vendredi 22 septembre, 8 h 30, les FOI posent un check-point sur la route d’Al Tibah à Romanah, au sud-ouest de Jénine, et
  • lundi 24 septembre, 13 h 30, un à l’entrée de Zobouba, au nord-ouest.

Tulkarem :

  • jeudi 20 septembre, 8 h 30, les FOI montent un check-point à l’entrée ouest de Safarin, au sud-est de Tulkarem ;
  • vendredi 21 septembre, 13 h 30, un à l’entrée de Far’aon, au sud ;
  • samedi 22, 11 h 40, les FOI postées sur le check-point d’‘Aenab, renforcent les mesures arbitraires contre les civils palestiniens ;
  • le dimanche 23, vers 10 h, ce durcissement est répété sur ce check-point ;
  • lundi 24 septembre, 6 h 45, les FOI posent un check-point au carrefour de Beit Leed, à l’est, et
    • 9 h, les FOI sur le check-point d’Aenab, durcissent les restrictions contre les Palestiniens.

Hébron :

  • mercredi 26 septembre, à 1 h, les FOI postées à l’entrée de Beit Amer, au nord d’Hébron, montent un check-point sur la route principale de Beit Amer ; à 5 h, le check-point est retiré ;
    • 6 h, nouveau check-point à l’entrée principale de Sa’air, au nord-est d’Hébron, et
    • 10 h, un autre à l’entrée nord d’Hébron.

Salfit :

  • samedi 22 septembre, 16 h, les FOI montent un check-point à l’entrée est de Yasouf, à l’est de Salfit ; à 16 h 45, le check-point est retiré ;
    • 23 h, les FOI posent un check-point entre Zawyah et Rafat, villages à l’ouest de Salfit, et
  • dimanche 23 septembre, 12 h 50, nouveau check-point entre Brokin et Kafr al-Dik, même secteur.

Qalqilya :

  • jeudi 20 septembre, 11 h 45, les FOI posent un check-point au carrefour de Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya ;
    • 23 h 50, un autre au carrefour de Jeet, même secteur ;
  • vendredi 21 septembre, 10 h 20, un autre dans le village de Jeensafoot, à l’est ;
    • 15 h 30, un au carrefour de Qana Valley, qui relie Qalqilya et Salfit, et
    • 23 h 50, un entre ‘Azoun et KUfor Tholth, à l’est.


Arrestations sur les check-points militaires

Mercredi 26 septembre, 10 h, les FOI postées sur le check-point Hamrah dans la vallée du Jourdain, arrêtent Mohamammed S’aid Amr, 24 ans, de Dora, village au sud-ouest d’Hébron. Les FOI l’interrogent sur la situation pendant 2 heures, puis elles l’emmènent avec l’un de leurs véhicules vers une destination inconnue. Il faut indiquer qu’Amr vient d’être libéré il y a quelques jours de la prison de la Sécurité préventive palestinienne à Hébron.


4 - Efforts pour créer une majorité juive dans Jérusalem Est occupée

Jeudi matin 20 septembre, il a été commencé la construction d’une nouvelle section du mur d’annexion à Ras Khamis, au nord-est de Jérusalem occupée.

Selon les informations recueillies par le PCHR, le mercredi après-midi 19 septembre, les FOI ont fermé le check-point de Ras Khamis et commencé la construction d’un nouveau tronçon du mur à cette endroit. Cela veut dire l’isolement du quartier de Ras Khamis de la ville occupée, et la réorientation de la circulation pour les 10 000 Jérusalémites vers le passage de Sho’fat, ouvert en tant que passage frontalier le 11 décembre dernier. Conséquences du retrait du check-point : les habitants de Ras Khamis devront marcher sur 2 km pour arriver au passage de Sho’fat, lequel a été monté pour séparer le camp de Sho’fat, la banlieue de Ras Khamis et d’Al-Salam de la ville. Il doit être noté que le nombre de Jérusalémites vivant dans ces trois secteurs est estimé à près de 50 000 Jérusalémites. Le PCHR craint que les FOI leur retirent leur carte d’identité israélienne, et les remplacent par des cartes palestiniennes.

Dans le même contexte, la société de développement de Jérusalem, la Moreea, est en train de construire un pont pour piétons et voitures, qui relie la « Cité de David », par l’entrée de Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem-Est, au tunnel du quartier d’Al-Buraq, en passant par le parking Givati de la vallée Hilwa .

Le Centre d’informations de la vallée Hilwa à Silwan a fait savoir qu’une brochure avait été distribuée aux habitants du secteur sur les changements de circulation, indiquant que les travaux de construction pour contourner la route principale en service actuellement avec un pont reliant l’avant-poste colonial au mur d’Al-Buraq, dureront plusieurs mois (et de 11 h à 17 h), et que la police israélienne fermera la route à la circulation. Les travaux seront effectués en coopération entre Moreea, la municipalité israélienne, la police israélienne et les Autorités des Antiquités.

Le Centre d’informations de la vallée Hilwa a noté que la Cour suprême israélienne a rendu une décision il y a près d’un an pour qu’il n’y ait aucune modification dans la rue principale de la vallée Hilwa, après une plainte déposée par ses habitants auprès de la cour, mais les FOI ne se sont pas soumises à la décision de la Cour où la municipalité a fait part de son intention d’apporter des changements à la rue (circulation et cadre).

 

5 - Activités de colonisation et agressions des colons contre les civils palestiniens et leurs biens

Israël poursuit ses activités de colonisation dans les TPO en violation du droit humanitaire international, et les colons leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens.

-  Le mardi 25 septembre, 16 h 30, environ 25 colons de l’avant-poste colonial Migron agressent 4 agriculteurs palestiniens dans leurs fermes dans le secteur d’Helwa, près desquelles l’avant-poste s’est installé.

Selon les investigations conduites par le PCHR et les témoins, vers 16 h 30 ce jour-là, un groupe de colons de l’avant-poste colonial Migron attaque 4 agriculteurs qui se dirigent vers Helwa, au nord-ouest de Mekhmas, village au sud-est de Ramallah, pour se rendre sur leurs terres après avoir été prévenus que les colons avaient arraché environ 400 oliviers, plantés depuis 1985 le long de la route n° 60. A leur arrivée sur leurs terres, ils ont la surprise de voir un groupe d’environ 25 colons, en train de se baigner dans une mare sur une terre appartenant à la famille de Youssef Abdel Hamid. Aussitôt, les colons, avec des clubs et des outils tranchants, agressent les 4 civils et leur lancent des pierres. Les agriculteurs tentent de leur échapper en prenant la route 60 après avoir vu un autre groupe de colons arriver. Plusieurs sont frappés par les colons, deux sont blessés : Abdel Karim Maeikel Ibrahim Abu Ali, 57 ans, qui souffre de fractures, l’une à la tête et l’autre à une oreille, a subi des estafilades, et Hani Mousa Abu Ali, 40 ans, qui souffre de contusions sur tout le corps. Les colons heurtent la lunette arrière d’une voiture appartenant à Sharif Mahmoud Seyam, 56 ans, qui fait partie des 4 agriculteurs.

Plus tard, des soldats de l’armée et de la police israéliennes, ainsi qu’une ambulance de la Red Star of David, arrivent sur la route 60. Après maintes pressions de la part des agriculteurs et des familles arrivées sur les lieux, l’ambulance de la Red Star of David prend Abdel Karim et l’emmène au check-point d’Hezma, au nord de Jérusalem, pour qu’il soit transporté à l’hôpital Hadasa, mais les FOI postées à ce check-point refusent le laisser passer, disant qu’il n’a aucune autorisation pour traverser. Après 45 minutes d’arrêt au check-point, une ambulance du Croissant-Rouge palestinien arrive et l’emmène au Centre médical Palestine à Ramallah.

Les agresseurs ont également tailladé et sectionné les 400 oliviers avec des scies automatiques.

Les terres où les oliviers ont été détruits appartiennent à :

  • la famille d’Abdel Karim M’aeikel Ibrahim Abu Ali, avec 150 oliviers arrachés ;
  • la famille de Mohammed Falhoud, avec 100 oliviers arrachés, et
  • la famille de Khaled Mousa, avec 150 oliviers arrachés.

-  Dimanche 23 septembre, 7 h, deux jeeps de l’armée israélienne ainsi qu’une jeep de l’Administration civile israélienne pénètrent sur les secteurs de Wadi al-Maleh et Bedouin, dans le nord de la vallée du Jourdain, au nord de Tubas. Des soldats israéliens descendent et entourent 100 vaches qui paissent dans le secteur d’Ein al-Helwa, situé dans Wadi al-Maleh. Les soldats israéliens font monter les vaches dans de gros véhicules et les emmènent dans un camp israélien. Lors de la mise des vaches dans les véhicules, certaines arrivent à s’échapper. Les vaches appartiennent à Jamal Mostafa Daraghma et à son frère Ayed.

Dans son témoignage au représentant local du PCHR, ‘Aref DAraghma, chef du village de Wadi al-Maleh, déclare que c’est la deuxième fois que les FOI confisquent des vaches dans ce secteur. Elles ont confisqué 100 vaches il y a un mois, mais elles les ont libérées après qu’une amende de 15 000 NIS (environ 3000 €) ait été payée. Daraghma dit que dans ce secteur les Palestiniens peuvent normalement circuler librement, que ce n’est pas une zone militaire fermée.

-  Lundi 24 septembre, tôt le matin, les FOI commencent à installer de nouveaux avant-postes coloniaux dans la colonie montée sur le secteur d’Um al-Mohammedin, au sud d’al-Khader, dans le sud de Bethléhem.

Dans son témoignage, Ahmed Salah, coordinateur du Comité populaire contre la Colonisation et le Mur à al-Khader, dit que l’installation de colonies sur ces terres se fait dans le cadre d’une décision politique israélienne de transférer 40 camps en Cisjord

anie vers les colonies, notamment le secteur d’Um al-Mohammedin, avec un mirador militaire pour l’observation de Bethléhem. Salah souligne que la création des colonies menace l’expansion urbaine du village d’al-Khader et du secteur d’Um al-Rokba. D’ailleurs, ceci signifie qu’il existe un lien géographique entre les colonies Ariel, Etzion et Afrat, qui se sont montées sur les terres de Bethléhem.

Il doit être mentionné que la confiscation des territoires d’Um Mohammedin a commencé en 2000, et qu’il a été décidé d’en faire un camp pour l’armée israélienne et qu’un immense mirador a été monté pour observer plusieurs secteurs de Bethléhem.

-  Mardi 25 septembre, 10 h 30, les FOI investissent les villages d’Al-Dirat et d’Um Lasfa, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. Trois citoyens palestiniens se voient remettre des avis pour qu’ils arrêtent les travaux de construction de leur maison, au motif qu’ils n’ont pas obtenu le permis de construire des autorités israéliennes concernées. Ces maisons appartiennent à :

  • Mohammad Ibrahim Al-Adra, 40 ans, une maison de deux étages sur un terrain de 160 m² ;
  • Ali SAbrio Mohammad Al-Amour, 32 ans, une maison en fin de travaux, construite sur un terrain de 120 m², et
  • Hamad Mohammad Jaber Al-Amour, 33 ans, une maison en fin de travaux, construite sur un terrain de 140 m².

Les FOI ont fixé une date, le 23 octobre 2012, pour (le sous-comité pour l’inspection) de la colonie Beit Eil, pour examiner la légitimité des travaux de constructions, étant donné que les maisons sont construites sans le permis des autorités israéliennes dans les Zones C (zones sous souveraineté israélienne selon les accords d’Oslo), d’après ce qui a été dit à Rateb Al-Jabour, membre du Mouvement populaire pour la Résistance à l’occupation. Il faut indiquer que les FOI avaient marqué les maisons et pris des photos.


Recommandations du PCHR à la communauté internationale


(JPG) Document public

Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de le contacter à son bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 20 au 26 septembre 2012 : PCHR
sur Info-Palestine.net - traduction : JPP pour la Cisjordanie et Jacques Salles pour la bande de Gaza

 

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12716

Publié dans Israël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article