ROSPORDEN : EN REDUISANT L'EFFECTIF DE LA GARE, LA SNCF QUI CONTINUE SA FOLLE POLITIQUE DU RISQUE CALCULE REMET EN QUESTION LA SECURITE DES USAGERS DU RAIL

Publié le par Tourtaux

 

Effectif réduit en gare : la sécurité des voyageurs en question - Rosporden
vendredi 26 novembre 2010
Le syndicat CGT des cheminots de Rosporden envisage des actions (pétitions) visant à sensibiliser les usagers sur les projets de la SNCF, « des orientations néfastes à la qualité du service public ».</P>

Le syndicat CGT des cheminots de Rosporden réagit face à la réorganisation du personnel en gare de Rosporden, établie par la SNCF pour les dimanches et fêtes. Il est non seulement question de supprimer le poste d'agent circulation mais également celui d'escale, en service, le dimanche matin (agent qui assure l'accueil et l'ouverture de la gare), à partir du 12 décembre. Selon Denis Yaouanc, membre du syndicat, ces modifications auront des conséquences importantes, « sur l'amplitude d'ouverture de la gare, 13 h 15 - 21 h 30 au lieu de 8 h - 21 h 30. Quant à la distribution, il sera impossible d'acheter ou retirer un titre de transport le dimanche matin, étant donné que les appareils de distribution sont situés à l'intérieur de la gare. »

La sécurité des voyageurs : un enjeu de taille

Selon Denis Yaouanc, les professionnels ne pourront plus gérer des situations perturbées. « Comment imaginer qu'un seul agent puisse vendre des billets, renseigner un voyageur un peu perdu, sécuriser la voie sachant qu'il y a des passages de trains en gare, sans arrêt (vitesse de 160 km/h) pour un volume des circulations, le dimanche après-midi qui s'élève à 34. N'oublions pas les trains croiseurs et le comportement des voyageurs qui sont souvent pressés de traverser, ne voulant pas rater leur train, quitte à omettre d'observer les indications ». L'absence d'un agent aux abords du quai et notamment lors de la traversée des voies augmente donc les risques d'accidents. Quant à la gestion des personnes à mobilité réduite, ce service ne sera plus assuré le dimanche matin. Face à ce projet, les cheminots CGT estiment que les besoins des usagers sont ignorés.

Une gare d'arrêt TGV

Jacques Rannou, membre du syndicat, poursuit. « Aucun élément nouveau ne justifie une telle restructuration. C'est une déshumanisation de la gare. Il faut rappeler que celle de Rosporden est dangereuse. La traversée des voies s'effectue par un passage planchéié à niveau, le bâtiment situé côté voie n° 1 est du côté opposé à la montée des voyageurs vers Paris. Et... Le passage à niveau du centre-ville a causé de nombreux accidents ». Rosporden est la gare d'arrêt TGV desservant Concarneau et le centre Bretagne, générant donc un flux important de voyageurs. Elle assure les correspondances par car sur les villes de Concarneau et Carhaix.

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article