RPDC : LA POSITION INVARIABLE DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DEMOCRATIQUE DE COREE CONSISTE A AMELIORER LES RELATIONS INTERCOREENNES

Publié le par Tourtaux

 

 

 

Bulletin d’Information

Délégation Générale de la République

Populaire Démocratique de Corée en France

 



No DG - 03 -14 Paris, le 21 Janvier 2014 (Juche 103)







Sommaire

  1. La position invariable de la RPDC consiste à améliorer les relations intercoréennes



3, Rue Asseline, 75014 Paris France Tél 01 56 54 26 00

E-mail. delegationcoree@outlook.fr

La position invariable de la RPDC consiste 
à améliorer les relations intercoréennes

Transformer les rapports intercoréens en rapports de confiance et de réconciliation et réaliser ainsi l’union nationale et la réunification du pays, telle est l’attitude inébranlable de la RPDC.

L’année dernière, les pourparlers d’experts des autorités Nord-Sud pour la relance de la zone industrielle de Kaesong ont été rouverts grâce aux efforts soutenus de la RPDC pour réaliser la réconciliation et l’union nationales et la réunification du pays. Ainsi, cette zone menacée de disparition a repris l’activité, ce qui a fait caresser des espérances à la nation aspirant à l’amélioration des relations intercoréennes.

Tout porte à croire que le dialogue entre les deux parties de la Corée ne peut aboutir et que les rapports Nord-Sud ne peuvent s’améliorer que si le Nord et le Sud mettent les intérêts communs de la nation aupremier plan et s’en tiennent au principe « entre nous, Coréens ».

Le problème des rapports Nord-Sud est un problème touchant l’avenir de la nation. Ces rapports doivent en bonne logique s’adapter à l’aspiration de la nation, et aux impératifs du temps. La négociation et la coopération ont en tout cas pour but de dissiper l’état de méfiance et de confrontation entre le Nord et le Sud de la Corée et de promouvoir la réconciliation et l’union nationales, de hâter la réunification indépendante du pays. L’important pour la négociation et la coopération entre le Nord et le Sud est que les deux parties essaient de régler les problèmes en subordonnant tout à la grande œuvre qu’est la réunification du pays avec une ferme volonté d’améliorer leurs rapports. Les annales de la négociation Nord-Sud ont montré qu’ils peuvent résoudre tout problème, quelque difficile qu’il soit, et améliorer leurs rapports s’ils abandonnent la méfiance l’un envers l’autre et conjuguent leurs forces et leur sagesse pour réaliser le but commun de la nation.

La RPDC a fait tout ce qui est en son pouvoir pour améliorer les rapports Nord-Sud, implanter une paix durable, réunifier le pays et réaliser la prospérité commune des deux parties. Les historiques Déclaration commune Nord-Sud du 15 Juin et déclaration du 4 Octobre, jalons de la réunification indépendante, de la paix et de la prospérité, reflètent la ligne politique invariable de la RPDC en matière de réunification pour réaliser par tous les moyens la réconciliation et l’union nationales, la coopération et les échanges. L’idée maîtresse en veut que les Coréens s’orientent vers la réunification du pays, tout en améliorant les rapports Nord-Sud et réalisant la paix et la prospérité commune nationale par la conjugaison de leur pensée et de leur volonté.

Au cours de la concrétisation de ces déclarations, les rapports intercoréens qui étaient souillés de méfiance et de confrontation se sont transformés en rapports fondés sur le principe « entre nous, Coréens », favorables à la réconciliation, à l’union et à la coopération. Des événements faisant date se sont produits coup sur coup, parce que le Nord et le Sud, conscients d’être acteurs du règlement du problème national et de la réunification, ont essayé de les résoudre conformément aux exigences et aux intérêts communs de la nation. Des données statistiques de l’intérieur de la Corée du Sud sont éloquentes. Plus de 6 000 entreprises sud-coréennes ont tiré de bons profits de la collaboration intercoréenne, qui a créé plus de 25 000 emplois et a rapporté à la Corée du Sud plus de 6,12 milliards de dollars US de bénéfices économiques.

Alors  même  que  les relations intercoréennes étaient menacées de rupture depuis qu’en Corée du Sud, le « régime » de Ri Myong Bak, partisan de la confrontation intercoréenne, a fait son apparition, la RPDC n’a cessé de s’efforcer de réaliser la réconciliation et l’union nationales, la paix et la réunification du pays suivant les engagements des déclarations communes Nord-Sud. A chaque occasion, elle a réaffirmé sa volonté de donner la main à tous ceux qui aspirent à la réunification du pays et s’inquiètent pour le destin de la nation. Malgré la tension qui montait de jour en jour dans la péninsule, elle a présenté plusieurs projets, y compris celui d’entamer la négociation entre les autorités Nord-Sud pour améliorer leurs rapports. Si les autorités sud-coréennes avaient positivement réagi sur les mesures indulgentes et amicales prises par la RPDC, les rapports Nord-Sud seraient déjà entrés dans une ère nouvelle.

La RPDC est inébranlable dans sa volonté d’améliorer les rapports Nord-Sud par dialogue et par collaboration, et non par confrontation.

En juin de l’année dernière, le comité pour la réunification pacifique de la patrie a proposé d’ouvrir des pourparlers entre les autorités Nord-Sud, notamment pour la relance de la zone industrielle de Kaesong, en laissant entendre qu’à ces pourparlers, les deux parties pourraient discuter également des problèmes humanitaristes comme celui des retrouvailles des familles et parents séparés. Cela a offert l’occasion ou jamais d’améliorer les rapports Nord-Sud qui empiraient depuis cinq années. Ainsi, malgré la divergence de vues, la porte qui risquait d’être définitivement fermée a été ouverte vers un développement de la zone industrielle de Kaesong.

Désormais, il importe de pousser les rapports Nord-Sud vers le point final de la réunification indépendante, de la paix et de la prospérité par l’extension du dialogue et de la collaboration. Certes, il se peut que cette entreprise rencontre des difficultés et des obstacles. Mais nul ne peut remplacer dans cette même entreprise les Coréens et les deux parties de la Corée ont le droit de faire disparaître le malentendu et la méfiance réciproques et d’essayer de se frayer le chemin vers leur objectif commun par la réconciliation et l’union suivant le principe « entre nous, Coréens ».

L’évolution de la situation dans la péninsule coréenne montre que seules la négociation et la coopération sont de justes moyens de réaliser la réconciliation, la paix et la prospérité commune nationale.

A l’avenir aussi, la RPDC s’efforcera toujours d’améliorer les rapports Nord-Sud et de réaliser l’œuvre historique de réunification du pays par les forces unies nationales.


Publié dans L'Asie en lutte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article