SAINT-NAZAIRE : LES AGENTS DU PORT CGT EN GREVE ONT BLOQUE LE DEPART DU PAQUEBOT "MAGNIFICA"

Publié le par Tourtaux

Le Houleux départ du « magnifica »
Le préfet a dû réquisitionner deux agents du port pour que le navire quitte les chantiers.
Le préfet a dû réquisitionner deux agents du port pour que le navire quitte les chantiers./ J.-S. EVRARD / 20 MINUTES

Economie Le paquebot MSC a quitté Saint-Nazaire hier après-midi

Le MSC Magnifica, avant-dernier paquebot en construction aux chantiers navals STX, a quitté Saint-Nazaire, hier, aux alentours de 15 h. Mais, jusqu'à la dernière minute, le navire semblait bloqué à quai en raison d'une grève des agents CGT du port, en conflit avec leur direction au sujet de la réforme portuaire. La situation était d'autant plus tendue que l'armateur italien MSC avait fait du départ du Magnifica la condition sine qua non pour que la lettre d'intention pour une nouvelle commande très attendue soit signée. A 13 h 30, heure d'appareillage prévue, le paquebot ne bougeait toujours pas. Il aura finalement fallu l'arrivée de deux agents du port, réquisitionnés sur ordre du préfet, pour que les manœuvres nécessaires à la sortie du Magnifica soient effectuées dans les délais de la marée.

Commande en bonne voie
« C'est par la force que le paquebot a quitté Saint-Nazaire. Ces méthodes ne respectent ni les hommes, ni leurs droits », dénonce la CGT, qui évoque une réquisition sous pression des forces de l'ordre. La majorité des salariés de STX étaient, de leur côté, « soulagés » par le dénouement. Le patron de MSC s'est voulu rassurant quant à la concrétisation de la nouvelle commande : « Cela devrait se réaliser. » Estimée à 550 millions d'euros, elle fournirait cinq à six mois de travail aux ateliers.

Frédéric Brenon
mesures

Dixième paquebot construità Saint-Nazaire pour MSC, le Magnifica mesure 294 m de long pour 60 m de haut. Il est parti hier avec 600 croisiéristes à bord, mais peut en embarquer 2 500.

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> Je leur souhaite bonne chance mais après l'election, les promesses s'envolent et l'explosion sociale inévitable ne pourra être longtemps contenue par Sarkozy et ses complices du syndicalisme<br /> collabo.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Allez, vogue, vogue, le navire !!<br /> <br /> Avec sarko, les salariés des chantiers navals vont pouvoir bientôt chanter : bateau sur l'eau !<br /> <br /> <br />
Répondre