SANS PAPIERS RENNES : COMMUNIQUE : LE COLLECTIF DENONCE L'ACTION DE LA PREFECTURE !

Publié le par Tourtaux

Objet : [Coordsanspap-ouest] [sanspap-rennes] COMMUNIQUE du collectif concernant son occupation de la préfecture


COMMUNIQUÉ

 

Le collectif dénonce l’action de la préfecture !

 

- Message en copie aux médias ;

- Appel à le diffuser dans tout « réseau militant ».

 

 

Mercredi 29/09, à 12H30 le collectif occupe la préfecture de Beauregard.

 - Cette occupation voulait dénoncer les dysfonctionnements du service public qu’est sensé fournir la préfecture : problème d'accueil ; problème de file d'attente ; existence de quotas pour les demandes d'asile ; manque de personnel, etc.

- Cette occupation s'inscrivait dans la suite d'une série de rassemblements devant la préfecture lancés par le collectif depuis juillet dernier (au total, 16 rassemblements) ; rassemblements qui avaient ces mêmes objectifs de dénoncer la politique de la préfecture concernant les personnes étrangères, ainsi que le manque de personnel pour assurer ses fonctions.

- Depuis le début, la préfecture fait la sourde oreille face à nos actions : aucune réponse quand on l'interpelle, et pire, des réactions traduisant un certain mépris : filtrage policier ; stratégie d'évitement de la médiatisation ayant pour conséquence d’empirer les conditions d’accueil des étranger-e-s et d’aggraver les conditions de travail des salarié-e-s, etc.

 

Aujourd'hui, mercredi, la préfecture a été encore plus loin !

- Nous sommes une petite vingtaine à être entré-e-s occuper la préfecture : déploiement de banderoles, distribution de tracts pour informer de la situation ; annonce et explication de notre présence aux usager-e-s et aux personnels =

1) Malgré des passages de plusieurs responsables de la préfecture dans le Hall, pas un, pas un seul de ceux-ci n'est venu nous voir directement pour nous parler : ils sont énervés et daignent pas nous répondre.

2) La présence de plusieurs médias a semblé gêner ces responsables : on leur dit d'arrêter de filmer, et on les invite à sortir pour certains !

--> Jusque-là, la préfecture s'en tient à ce qu'elle fait d'habitude en réaction à nos occupations : elle refuse tout contact avec le collectif et évite également la presse qui n'est jamais bienvenue !

3) MAIS, aujourd'hui, en notre présence, la préfecture a aussi arrêter d’accueillir toute nouvelle personne qui arrivait, puis après avoir "écoulé" les usager-e-s en attente au service carte grise, elle a annoncé LA FERMETURE DE SES PORTES POUR LE RESTE DE L'APRES-MIDI =

 --> Les personnes étrangères sont quasiment les seules à patir de cette mesure prise par la préfecture ;

--> Les personnes étrangères n'en croient pas leurs yeux et se rendent compte qu'elles ne seront pas reçues de la journée : beaucoup d’énervement (légitime) et d’impatience. Certaines personnes attendaient effectivement depuis 9H00 le matin ; d'autres venaient de Quimper (et même de Paris !) = frais de transport grillés et "revenez la semaine prochaine".

[ces dernières situations concernent des personnes demandeuses d'asile qui résident en Bretagne hors département d'Ille-et-Vilaine et qui - depuis le plan de régionalisation de l'asile - ne peuvent officiellement faire leurs démarches que le mercredi après midi en préfecture de Rennes].

4) Au bout d’une demi-heure, le collectif est expulsé de la préfecture par la police ! Suivent derrières nous les personnes étrangères qui ne seront donc pas accueillies aujourd'hui : de fait, elles sont donc « évacuées » : la préfecture leur dit de revenir demain. Ces personnes rentrent chez elles bredouilles.

Une fois tout le monde dehors, la préfecture monte alors ses grilles et y poste plusieurs policiers. Le message est clair...

 

Le collectif est scandalisé par ce que vient de faire la préfecture :

- En agissant ainsi il est clair que la préfecture n'a d'autres volontés que de monter les personnes étrangères contre nous et nos actions ;

- En procédant par cette forme de chantage, c'est une atteinte au droit de manifester qu'elle exprime ;

- En faisant ça, c'est tout simplement un beau message de mépris et d'irrespect qu'elle envoie aux personnes étrangères !

 

Le collectif avait décidé de poursuivre cette mobilisation de dénonciation des pratiques préfectorales ! Avec ce qu’il vient de se passer, il est plus que jamais nécessaire de poursuivre. Nous appelons alors toute personne et toute « structure » également scandalisée par cette situation à nous rejoindre. Les prochains rassemblements sont les suivants :

 

Lundi 4 et mardi 5 octobre prochain : rdv à 8H00

devant la préfecture de Beauregard.

 

 

PS et hors action : il s’avère qu’une heure après notre évacuation des lieux, la préfecture à rouvert ses portes malgré son annonce : scrupules par rapport à son rôle de service public ? NON ! Car, au vu de son fonctionnement, dans 90% des cas, toute personne qui arrive en milieu d’après-midi à la préfecture, ne peut être qu’un-e usager-e du service carte grise… Parce qu’être étranger-e, vouloir être reçu-e et arriver à la préfecture après 14H00 relève de l’inconscience voire de l’irresponsabilité !!!

Peut-on oser dire qu'aujourd’hui, la préfecture a ainsi bien récompensé sa clientèle normale ?

à vous de juger...


_______________________________________________
Sanspap-rennes@rezo.net - http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/sanspap-rennes

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article