SOUFFRANCE AUI TRAVAIL : SUITE AU SUICIDE A LILLE DE L'INSPECTEUR DU TRAVAIL ROMAIN LECOUSTRE, INHUME CE MARDI, APPEL A DES ASSEMBLEES GENERALES DES SYNDICATS SUD, CGT, FSU, FO, UNSA ET CFDT

Publié le par Tourtaux

    • Envoyer à un ami

    Appel intersyndical à des assemblées générales mardi après le suicide d'un inspecteur du travail à Lille

    lundi 23.01.2012, 16:47 - La Voix du Nord

    De l’émotion et de la colère, chez les agents de la DDTEFP.

    L'intersyndicale des inspecteurs du travail appelle à la tenue d'assemblées générales demain mardi dans toute la France, après le suicide d'un des leurs mercredi à Lille.

  • Les syndicats CFDT, CGT, FO, FSU, UNSA et Sud de l'inspection du travail appellent à des assemblées générales, mardi dans toute la France, à l'occasion des obsèques d'un inspecteur qui s'est suicidé le 18 janvier à Lille. Les syndicats mettent en cause ses conditions de travail et la hiérarchie.

    Cet inspecteur, Romain Lecoustre, par ailleurs syndicaliste à Sud, avait fait une tentative de suicide en juillet dernier, expliquent les syndicats, qui mettent en cause « la surcharge de travail », ou encore « les modifications en profondeur du sens du travail ». Le suicide est survenu au domicile de l'inspecteur mais une cellule psychologique a été mise en place pour ses collègues de travail. Il avait depuis été muté à sa demande d'Arras à Lille.

    Les syndicats disent avoir alerté la direction sur la détérioration des conditions de travail et dénoncent, selon eux, l'« inertie à prendre des mesures afin de faire cesser cette situation ».

    « A l'heure où Romain Lecoustre sera inhumé », ce mardi, les syndicats appellent « les collègues qui partagent notre émotion, notre écoeurement et notre colère à se réunir (...) En assemblées générales dans les services ».

    De source syndicale, quatre inspecteurs du travail se sont suicidés depuis le début de l'année 2010. Le 4 mai 2011, notamment, Luc Béal-Rainaldy, inspecteur du travail et secrétaire national du syndicat SNUTEFE-FSU, s'était donné la mort dans des locaux de son ministère de tutelle, dans le XVe arrondissement de Paris, provoquant une vive émotion. Son syndicat avait alors dénoncé dans un communiqué « le rythme effréné des réformes, qui broient les services de l'Etat et leurs agents et détruisent les valeurs du service public, et l'incessant simulacre de dialogue social ».

 

http://www.lavoixdunord.fr/actualite/L_info_en_continu/Metropole_Lilloise/2012/01/23/article_appel-intersyndical-a-des-assemblees-generales.shtml

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tourtaux 28/01/2012 00:03

@moderateur, lorsque j'étais Secrétaire de l'UL CGT de Rethel (08), je montais beaucoup de dossiers prud'homaux que je plaidais ensuite devant les juridictions. Personne ne le savait, j'étais en
relation avec un Inspecteur du Travail qui m'avait un jour contacté pour un renseignement et depuis ce jour-là, la confiance mutuelle régnant, nous
sommes devenus amis et nous avons convenu de nous appeler pour tous problèmes urgents afin d'aider au mieux les travailleurs en détresse.
Ce camarade me confiait souvent ses difficultés et ses craintes en raison des risques encourus. Cet homme est maintenant à la retraite. Je suis heureux de l'avoir connu et d'avoir pu ensemble faire
du bon travail. Je vais te dire comment je l'ai rencontré en chair et en os.
C'était en 1995 lors de la grande grève. A cette époque, j'étais déjà Secrétaire de l'UL et avec les camarades, nous allions à plusieurs bagnoles manifester à Charleville. Nous étions des milliers
et je portais la banderole UL CGT RETHEL quand un camarade qui a vu que nous étions de Rethel m'a demandé si Jacques Tourtaux était là. Je lui ai répondu en me marrant : c'est moi. Et voilà comment
des militants arrivent à faire connaissance.

moderateur 27/01/2012 23:32

c'est un corps vraiment mis sous pression et menacé, il ne fait pas bon être inspecteur du travail. Chapeau aux collègues et camarades.

Tourtaux 24/01/2012 16:51

N'en déplaise à certains glandouilleux donneurs de leçons sur certains blogs, qui s'apprêtent à voter socialiste, LA SEULE SOLUTION AUX PROBLEMES DES TRAVAILLEURS, NE RESIDE PAS DANS UNE ELECTION
DONT LES DES SONT DEJA PIPES MAIS DANS LA REVOLTE POPULAIRE AVEC BLOCAGE DE TOUS LES POINTS NEVRALGIQUES DU PAYS.
Devant l'inertie patente de nos élus politiques dits de "gauche" et la soumission au grand Capital des syndicalistes embourgeoisés et corrompus, L'EXPRESSION POPULAIRE DOIT S'EXPRIMER DANS LA RUE
POUR CHASSER LES DESPOTES QUI GOUVERNENT LE PAYS.

Babeuf 24/01/2012 15:44

Marre de tous ces crimes capitalistes!