SYNDICAT CGT LE VINATIER : TOUS ENSEMBLE LE 27 MAI, PAS TOUCHE A NOS RETRAITES

Publié le par Tourtaux

2 25 /05 /2010 09:00

Syndicat CGT – Centre Hospitalier Spécialisé Le Vinatier

95 Boulevard Pinel 69500 Bron

Tél : 04-37-91-53-19

Fax : 04-37-91-53-75

CHS VINATIER E-mail : lutterensemble.cgtvinatier@laposte.net

 

 

Un seul mot d’ordre s’impose :

« Aucune réforme, ne touchez pas à nos retraites » !

 

Nous ne voulons pas d'une troisième réforme. Nous savons ce que les réformes précédentes de 1993 et 2003 ont eu comme effets négatifs.

 

Manifestation Jeudi 27 mai 2010

Départ à 10h 30 devant la Manufacture des Tabacs

Cours Albert Thomas, métro Sans Souci-ligne D

 

 

Pourquoi attendre on ne sait quel « débat » pour organiser les conditions d'une riposte d'ampleur nationale Pourquoi attendre pour porter un coup d’arrêt à une nouvelle « réforme » qui revient à poursuivre le travail de sape contre un des acquis majeurs du mouvement ouvrier de 1945 : celui de la retraite fondée sur le salaire différé et sur la répartition. Rappelons aussi que l'autre acquis, loin d'être le moindre, de cette époque est le statut de la fonction publique.

 

Pour le régime général il ne faut pas s’aventurer sur la voie du « financement » avec le gouvernement mais exiger le remboursement des 32 milliards d’€ d’exonérations (année 2008 ACOSS) de cotisations patronales (plus de 200 milliards depuis 1992) et de toutes les sommes dues par l’état (taxes sur tabac et alcool, sur les industries polluantes, la part de la TVA destinée à la Sécu…) et les patrons

Quand à notre caisse de retraites, la CNRACL ? Elle n’est pas en déficit !

Le débat sur le financement n’est qu’une excuse pour tout remettre en cause, c’est ce qui s’est déjà produit en 2003

La sécu c’est la part mutualisée des salaires.

La seule raison de cette « réforme » c’est la récupération par les marchés financiers du pactole que représente notre sécu.

Il n’y a pas de déficit de la Sécu mais pillage !

Rien n’est négociable, ni les 60 ans, ni le niveau du taux de remplacement, ni la durée de cotisation, ni le régime général, ni les régimes particuliers, ni le Code des pensions civiles et militaires*.

Le financement de la CNRACL provient des cotisations salariés et employeurs. Le rapport cotisants-retraités lui est encore favorable.

 

 

* Les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers sont affilés à une caisse, la CNRACL (Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales) Les fonctionnaires de l’Etat dépendent pour leur pension du Code des pensions civiles et militaires.

Le régime des fonctionnaires de la CNRACL est aligné sur le Code des pensions.

Le financement du régime des fonctionnaires de l’Etat est assuré par une contribution d’équilibre à la charge de l’Etat employeur et par les cotisations à la charge des agents.

Le financement de la CNRACL provient des cotisations salariés et employeurs. Le rapport cotisants-retraités lui est toujours favorable.

L’objectif des salariés n’est pas de « peser » sur la réforme voulue par Sarkozy/Fillon mais d’empêcher cette réforme !

En ce qui nous concerne le gouvernement n’a pas attendu et a supprimé le droit à la retraite à 55 ans pour les infirmières contre une soi-disant revalorisation salariale : ainsi le gouvernement montre comment il va négocier sur les retraites !

 

Aujourd’hui toutes nos forces doivent se concentrer sur un seul objectif : faire obstacle à la « réforme » des retraites et exiger le maintien de l’existant pour être en capacité de gagner sur nos revendications.

 

Pour affronter ce gouvernement nous ne pouvons compter sur des journées d'action à répétition qui ont fait la preuve en 2009 de leur inefficacité et nous ont conduits à l’échec.

 

Pas touche à la C.N.R.A.C.L., pas touche à nos retraites !

 

 

 

  •  
    •  
      •  
        • Pas de remise en cause du droit au départ à 60 ans !

 

  •  
    •  
      •  
        • Retrait des réformes Balladur de 1993 et Fillon de 2003 !

 

  •  
    •  
      •  
        • Défense du Code des pensions civiles et militaires !

 

  •  
    •  
      •  
        • Aucun allongement de cotisation !

 

  •  
    •  
      •  
        • 37.5 Années pour tous, Public et Privé pour un départ à taux plein, avec prise en compte des années d'études professionnelles et d'apprentissage !

 

  •  
    •  
      •  
        • Non à la retraite par points, non à l’individualisation !

 

  •  
    •  
      •  
        • Maintien de la catégorie active avec possibilité de départ à 55 ans, sans pénalités !

 

  •  
    •  
      •  
        • Maintien du calcul sur les 6 derniers mois de salaire pour le secteur public !

        • Rétablissement du calcul sur les dix meilleures années pour le privé !

 

  •  
    •  
      •  
        • Maintien du droit de départ à la retraite pour les mères de famille (15 ans – 3 enfants) !

 

 

Dès à présent nous savons qu'il nous faudra reconduire ce mouvement de grève pour faire reculer le gouvernement !

Ne le laissons pas sans lendemain !

N'attendons pas un mois avant de décréter une nouvelle journée de mobilisation !

 

Le 27 mai crions tous ensemble :

Non à la réforme des retraites !

 

Bron, le 19 mai 2010

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> Ils ont la réputation d'être des adeptes de la grève. Si tous les syndicats étaient comme eux, les carriéristes perdraient leu job!<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> ils ne sont pas "mous du genou" à la CGT vinatier !!<br /> <br /> <br />
Répondre