THIBAULT CHIALE SUR LE TRISTE SORT QUE RESERVE SARKOZY A NOS RETRAITES! VOILA OU CONDUIT SA COLLABORATION DE CLASSE ! TU N'AS PAS HONTE? ADHERE A LA CFDT MAIS CASSES-TOI VITE DE LA CGT QUE TU SALIS!

Publié le par Tourtaux

Honte à toi Thibault et tous tes semblables !
Tu n'as plus ta place à la CGT où tu nous fait honte !
Tu déshonores notre grande dame et tous ses militants !
Voilà que maintenant, tu fricotes au grand jour avec le Parti socialiste, celui-là même qui a des petits copains  au sein du gouvernement, à la tête du FMI avec un DSK prêt à se saisir de la présidence de la République .
Où donc toi et tes copinages cherchez-vous à nous conduire?
Par ta collaboration, ton accompagnement des mauvais coups que nous assènent Sarkozy, tu refuses le combat de classe.
Le gouvernement ultralibéral aux ordres du MEDEF porte des attaques d'une violence inouie et jamais égalées contre notre classe ouvrière.
Les acquis issus de 36, 45, 68 notamment,sont détruits et toi, entre deux petits fours et une coupe de Champagne avec nos ennemis de classe, tu te contentes de t'émouvoir sur le sort réservé à nos retraites  pendant que nos camarades qui militent dans leurs boîtes sont aux prises avec les pires difficultés que sont notamment et entre autres, les fermetures d'entreprises avec leurs immenses cortèges de misère, les atteintes au droit de grève, les attaques contre les libertés syndicales.
Les militants CGT te disent : CELA SUFFIT !
Tu te casses avec ton chef, le jaune Chérèque qui compte sur toi pour parachever votre sale travail des rassemblements au sommet où les travailleurs ont tout à perdre ou bien tu écoutes la base en coupant le cordon ombilical qui te relies à la traîtresse CFDT.
Ton rôle de premier dirigeant de notre CGT est de tout  mettre en oeuvre pour fédérer les luttes.
Le devoir de la confédération CGT est de créer le nécessaire rapport de forces qui conduira à la grève générale avec blocage du pays, ce que tu refuses parce que tu redoutes autant que le MEDEF  et la clique au pouvoir la généralisation des luttes.
Bernard Thibault, tu as peur d'un nouveau MAI 68 parce qu'il entraverait les desseins de la collabo CES dont tu t'apprêtes  sans aucun doute à prendre les commandes. Le numéro 2 de ce pseudo syndicat européen, cheminot CGT, te balise le terrain.

 

Actuellement, le patronat se livre au lynchage des travailleurs et des syndicalistes de terrain, en particulier contre les camarades militants de la CGT et toi et tes compères des hautes sphères de NOTRE CGT, tu laisses pourrir les luttes en les isolant.
Toi et tes semblables réformistes, vous avez laissé seuls nos camarades de la Guadeloupe mais aussi des autres Territoires coloniaux d'Outre Mer combattre admirablement sur les deux redoutables terrains que sont le capitalisme mais aussi contre son terrible bras armé qu'est encore dans ces régions du monde le colonialisme.
Si je parle de bras armé, c'est pour faire référence à l'assassinat crapuleux de notre camarade du SNADGI CGT Jacques Bino.
Je ne puis quitter le peuple guadeloupéen, notre frère de combat sans rappeler que toi, Bernard Thibault, tu es intervenu contre ces travailleurs en lutte tant tu craignais une contagion en métropole de la remarquable lutte emmenée par un leader auquel Thibault et ses potes n'arrivent pas à la cheville : Elie Domota.
Lorsque j'évoque le pourrissement des luttes,je considère que par son suivisme, sa collaboration avec nos ennemis de classe, qui sont considérées par de plus en plus de travailleurs comme une trahison, la confédération CGT  porte des coups mortels au mouvement ouvrier.
Je ne citerai que deux grandes batailles syndicales, ce qui n'enlève rien  à nos camarades des autres entreprises publiques et privées qui luttent ou ont lutté.
Les camarades des syndicats CGT pourtant minoritaires  dans leurs entreprises, les CONTi et les PHILIPS qui ont mené des luttes exemplaires, n'ont jamais eu le soutien des dirigeants de notre CGT.  C'est une honte !
Très récemment, le syndicat CGT Philips EGP Dreux vient d'être menacé d'être traîné en justice s'il ne paie pas très vite près de 10 000€. Ce syndicat CGT a du faire un appel au soutien financier des camarades et amis. J'ignore si la confédération a apporté son aide financière mais il est regrettable de constater que des camarades soient obligés d'en arriver à de telles extrêmités parce qu'à aucun moment, ils n'ont reçu le moindre soutien de notre direction confédérale. 
Par son attitude, la confédération CGT insulte la mémoire de nos aînés qui ont permis par leurs luttes allant pour nombre d'entre elles et eux, jusqu'au sacrifice suprême, pour que nous puissions vivre autrement, vivre décemment.
Les générations suivantes et  nos camarades qui luttent actuellement ne sont pas épargnés puisque nous subissons au quotidien le pire des affronts :
la TRAHISON !
Jacques Tourtaux
Militant Cheminot retraité CGT
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Le gouvernement va toucher à la retraite à 60 ans affirme la CGT
France Info - Hier, 21:57

C’est la fin de la retraite à 60 ans. Affirmation de Bernard Thibault à la suite d’une rencontre avec le ministre du Travail Eric Woerth. C’est la première fois qu’un leader syndical est aussi catégorique depuis le début de la concertation sur les retraites.

Pour Bernard Thibault, la messe est dite, le gouvernement va toucher à la retraite à 60 ans et augmenter la durée de cotisation. Une certitude acquise à l’issue d’un entretien avec le ministre du Travail Eric Woerth.
"On a confirmation que le gouvernement veut reculer l’âge légal de départ en retraite ", "faire disparaître les 60 ans", et qu’il "travaille à un allongement de la durée de cotisation pour avoir ses droits à la retraite" a expliqué le leader de la CGT.

C’est la fin de la retraite à 60 affirme Bernard Thibault, le leader de la CGT, à l’issue d’une réunion avec le ministre du Travail : Bernard Thibault.  (0'52")
 

Bernard Thibault a été catégorique, le gouvernement va toucher à la retraite à 60 ans : les précisions de Florent Guyotat.  (1'58")
 

Selon Bernard Thibault, "le projet de loi doit maintenant être écrit dans les tout prochains jours", avec "un Conseil des ministres à l’horizon du 13 juillet" et " une saisine de l’Assemblée nationale autour du 6 ou 7 septembre ".

C’est la première fois depuis le début de ces concertations sur la réforme des retraites qu’un leader syndical est aussi affirmatif. Il en appelle désormais à la mobilisation, la semaine prochaine. Le 27 mai. Des manifestations seront organisées pour la défense des retraites.

Pour Eric Woerth rien n’est encore tranché, "ce que nous avons écrit, c’est que le problème était démographique et que la réponse était d’abord démographique(...)Ca peut prendre plusieurs formes : on a parlé de durée de cotisations et on a parlé de l’âge légal".

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cyril LAZARO 20/05/2010 17:41


J'ai été assez pris ces deux derniers jours et je n'ai pas eu le temps de faire le tour des blogs. Dire que j'ai failli raté ce grand moment.
Un très beau texte qui a le mérite de dire nombre de vérités qui déplaisent dans les salons...
Amitiés
Cyril LAZARO


Tourtaux 20/05/2010 13:12


Il y a un hic, le jeune homme a été réélu au congrès mais quand on va à l'encontre des travailleurs et des syndiqués, ceux-ci devraient avoir cette possibilité mais, cela ne se passe pas comme ça à
la CGT...


caroleone 20/05/2010 12:38


ça chauffe et comme je te comprends Jacques, y en a marre des collabos, des apparatchicks à la manque. Mais virez le, il ne fait pas bien son boulot, à la porte, c'est comme cela que ses petits
copains du CAC 40 pratiquent avec les salariés qui ne "cadrent" pas dans le moule !!