LES BRICS, MOYEN DE PRESSION PACIFIQUE!

Publié le par Tourtaux

 
 
Aujourd'hui, 17:31
BRICS, l’alliance des compagnons d’idée
BRICS, l’alliance des compagnons d’idée

Par La Voix de la Russie | La position consolidée des BRICS a permis d’éviter l’ingérence armée extérieure et l’évolution des événements d’après le scénario libyen, a déclaré l’ambassadeur itinérant du ministère russe des AE Vadim Loukov.

Le diplomate a dit prenant la parole devant à la séance consacrée à la présidence de la Russie des BRICS en 2015 que Moscou considérait l’alliance du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud comme un volet clé de sa politique étrangère.

42 % des habitants de la planète et près d’un quart de l’économie mondiale reviennent pour la part des BRICS fondés il y a près de 13 ans. C’est une association internationale influente. On est fondé de constater que c’est l’alliance des compagnons d’idée. La Russie se propose de transformer graduellement les BRICS d’un mécanisme du dialogue en un mécanisme de coordination des positions et de coopération de plus en plus étroites dans la politique et l’économie, a souligné Vadim Loukov.

« Nos sommes compagnons d’idée : nous partageons les principes du droit international, le rôle central du CS de l’ONU, le non-recours à la force dans les relations internationales. De ce fait, nous nous montrons actifs dans le règlement des conflits régionaux. N’était-ce la position des BRICS, le scénario libyen se serait répété en Syrie. Nos positions coïncident dans le domaine de la non-prolifération des ADM, la lutte contre le terrorisme international et la lutte contre la cybercriminalité, notamment de la part des Etats. La Russie considère les BRICS comme un volet clé de la politique étrangère et comme un générateur dans la formation d’un monde multipolaire. »

Les membres des BRICS se fixent pour objectif de moderniser le système économique avec le rôle central des Etats-Unis et de l’UE. Les leaders des pays membres fondent leur Banque de développement pour financer de gros projets d’infrastructure. Ils ont déjà concerté le montant du capital statutaire et le principe d’adoption de décisions, raconte le vice-ministre russe des finances Sergueï Stortchak. Selon lui, l’accord intergouvernemental sur la fondation d’une Banque de développement des BRICS est prêt à 90%.

« Il est convenu que le capital de la banque atteindra 100 milliards dollars. Les cotisations seront versées pendant cinq ans. Le taux de croissance des économies des pays membres doit augmenter, les budgets nationaux seront accrus ce qui stimulera la participation active des pays de l’alliance aux activités de la Banque. Les pays membres ont formulé, en outre, les clauses prescrivant le consensus. Cela concerne, en particulier, la révision du Statut de la Banque et l’adoption de nouveaux membres. »

Dans le même temps, l’élargissement des BRICS n’est pas pour le moment à l’ordre du jour. Le moratoire sur l’examen de ce problème est proclamé dans l’alliance. Avant d’envisager l’élargissement, il convient d’abord de raffermir l’aspect organisationnel, les mécanismes de coopération.

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article