TONNEINS (47) : LA CGT SOUTIENT L'UNIQUE SALARIE D'AFFUTAGE 47 PRIVE DE SON EMPLOI SANS AVOIR ETE LICENCIE PAR LE PATRON VOYOU

Publié le par Tourtaux

Publié le 26/09/2012 à 16h20 | Mise à jour : 26/09/2012 à 17h21
Par Jean-Marc Lernould
Tonneins : la CGT dénonce un "patron voyou"

Le syndicat soutient l'unique salarié d'Affûtage 47 qui se retrouve privé de son outil de travail "sans pour autant avoir été licencié"

Mobilisation CGT à l'entreprise Audet Affûtage
Mobilisation CGT à l'entreprise Audet Affûtage (jean-marc lernould)

Cet après-midi, une délégation locale de la CGT de Tonneins était mobilisée devant l'entreprise Affûtage 47, afin de soutenir son unique salarié, Fabrice Voreakos. Embauché après une période d'essai en mai dernier, cet ouvrier a vu en septembre son patron fermer l'atelier "sans préavis et sans me licencier, ce qui fait que je ne peux même pas m'inscrire à Pôle Emploi" explique-t-il, aujourd'hui sans salaire, ajoutant qu'il était venu exprès du Tarn pour ce poste, suivi par son épouse.

La CGT dénonce "un patron voyou" et en fait une affaire de principe. Et le patron visé est Rémi Duprat, candidat aux élections cantonales de Marmande Est en mars 2011 sous l'étiquette Front National.

Ce dernier réfute les arguments de son employé et du syndicat, indiquant de son côté qu'il a licencié Fabrice Voreakaos "pour faute grave". "L'entreprise n'est pas fermée et seul l'atelier est arrêté" affirme Rémi Duprat, qui ajoute amener le matériel à affûter sur un autre site.

Il dit enfin ne pas être au courant d'une procédure engagée contre lui aux prud'hommes par la CGT.

 

http://www.sudouest.fr/2012/09/26/tonneins-la-cgt-denonce-un-patron-voyou-832438-705.php

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
La clique à Le Pen, c'est la droite extrême donc, à l'Ouest, rien de nouveau!
Répondre
B
De plus, c'est un de la bande à le pen!
Répondre