URGENT : CE QUE NOUS CRAIGNONS POUR LES CINQ !

Publié le par Tourtaux

Je reçois ce courriel d'Annie Arroyo, que je vous transmets. C'est urgent

Agur, compañeros!

Ce que redoutent chacun des Cinq, depuis leur arrestation, ce que redoutent tous les prisonniers quels qu'ils soient, c'est de recevoir un coup de téléphone directement de la maison. Parce que la famille ne peut appeler que dans le cas d'un problème grave, le plus souvent un décès.
Ce coup de téléphone, Gerardo l'avait reçu d'Adriana le 2 février 2009, quand sa maman était partie...

Aujourd'hui, René n'est plus incarcéré, mais sa situation n'est guère enviable, lui qui est assigné à résidence pour trois ans au beau milieu du nid de vipères que constitue le Miami des contre révolutionnaires cubano américains, et qui ne peut retourner à Cuba ni revoir sa femme.
Voilà qu'il a reçu un coup de téléphone lui apprenant que son frère, Roberto, hospitalisé à La Havane, est au plus mal. Qui aurait pu deviner, quand il était venu accueillir son grand frère à sa sortie de prison, en octobre dernier, que Roberto Gonzalez souffrait depuis deux ans d'un cancer?
Roberto et René, ce sont deux frères infiniment proches et que la lutte pour Cuba et pour les cinq a lié encore davantage, eux qui dans l'enfance étaient inséparables. Les USA et la vie les ont séparés physiquement, mais n'ont jamais pu venir à bout de cet amour fraternel.

René veut revoir son frère. Pour cela, il présente par l'intermédiaire de son avocat, Phil Horowitz, une "motion d'urgence"  pour obtenir l'autorisation de retourner à Cuba pendant deux semaines pour rendre visite à Roberto à l'hôpital.  Ce n'est pas une démarche inhabituelle, il est fréquent qu'un accusé demande à la Cour un permis basé sur une motion d'urgence pour un voyage international à cause d'un état de santé grave d'un membre de la famille.
Mais il s'agit ici d'un des 5 Héros de Cuba, pas d'un quelconque voleur de poule...
La Cour et Obama auront-ils l'humanité d'accéder à cette demande?

Essayons de convaincre le président US d'accorder cette visite. Notre seule arme: lui écrire!
René, Roberto et leur famille comptent sur la solidarité internationale: ne les décevons pas!
Pour un mail à Obama, je vous rappelle l'adresse:
http://www.whitehouse.gov/contact/submit-questions-and-comments

Transmettez le message au plus grand nombre possible, il faut un raz de marée!
Merci d'avance.
En notre nom à tous, je transmets l'expression de notre soutien sans faille et de notre affection chaleureuse à Irma, la maman de René et de Roberto, et à Olga, la femme de René. A chacune, je demanderai qu'elles embrassent très fort Roberto pour nous et qu'elles lui disent notre espoir de le voir se rétablir au plus vite.

Besarkada bat - un abrazo
Annie

27 février 2012

Publié dans Cuba

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article