VASTE ET FULGURANTE OFFENSIVE DE L'ARMEE SYRIENNE DANS LE SUD DU PAYS. A DERAA, DEFAITE CINGLANTE ET REDDITION EN MASSE DES TERRORISTES !!

Publié le par Tourtaux


Par Samer R. Zoughaib

L'armée syrienne a lancé une vaste offensive dans le sud du pays, dans un triangle stratégique entre les provinces de Damas, Deraa et Quneitra. Les lignes de défense des groupes terroristes commencent à s'effondrer.

 

L'Armée arabe syrienne a lancé une offensive-éclair, la plus importante depuis des mois, dans le sud du pays. Dans cette région, les groupes extrémistes soutenus par «Israël» et les pétromonarchies du Golfe, dirigés par une chambre d'opération animée en Jordanie par des experts européens et américains, ont gagné du terrain depuis l'été dernier. Leur objectif est d'instaurer une ceinture de sécurité le long du Golan occupé par «Israël», large de 5 à 7 kilomètres, et de faire la jonction entre les provinces de Deraa et de Quneitra, pour menacer, à terme, Damas par le flanc sud.
Des colonnes blindées de l'armée syrienne, appuyées par l'artillerie et l'aviation et par des unités de l'Armée de défense nationale, ont lancé cette offensive dans le but, justement, d'empêcher la jonction entre les groupes extrémistes de Quneitra et de Deraa. L'attaque vise à reprendre un triangle stratégique situé entre ces deux provinces et la campagne au sud de Damas.
 
L'armée syrienne a foncé vers Tall Merhi, Danaji et Deir Maker, qui sont les trois localités séparant la campagne au sud de Damas et les villages du Nord de Quneitra. Après de violents combats et un pilonnage intensif de l'artillerie, les positions des extrémistes ont commencé à s'effondrer et l'armée a pris Tall Merhi dimanche dernier. Elle a ensuite poursuivi sa progression vers Danaji, qu'elle a repris ce mardi, après des combats acharnés, qui ont fait des dizaines de morts et de blessés dans les rangs des terroristes. L'armée syrienne concentre actuellement ses efforts sur Deir al-Adas, plus au sud, qui lui permettra de progresser vers les localités de Nabeh al-Sakhr et al-Hara, qui constituent la limite entre Deraa et Quneitra. Si elle réussit à prendre toutes ces localités, elle menacera alors les deux grands bourgs de Inkhel et Jassem, les principales positions extrémistes au nord-ouest de la province de Deraa.

 

Une diversion qui tourne court

 

Surpris par cette offensive fulgurante, les groupes extrémistes ont du mal à tenir leur position, d'autant que l'armée syrienne a engagé d'importantes forces dans cette bataille. Pour tenter de réduire la pression exercée par les troupes loyalistes, «la première armée», dirigée par le colonel dissident Saber Safar -relevant de l'Armée syrienne libre-, a tenté une diversion en attaquant les positions de l'Armée arabe syrienne dans la localité de Sanamein, située au sud-est de Deir al-Adas. Les tirs de mortier des extrémistes ont fait deux morts et onze blessés civils. Le but de cette attaque était de couper l'autoroute internationale Damas-Deraa au niveau des localités de Farqa et Sanamein, afin de perturber les routes d'approvisionnement de l'armée autour de Inkhil, d'où partent les extrémistes pour attaquer les localités de Deraa.
Les groupes terroristes ont également tenté une diversion similaire près de Kfar Chams, au sud-ouest de Deir al-Adas. Mais ces opérations ont été vouées à l'échec et les extrémistes ont perdu un grand nombre de combattants. 
Cette offensive de l'armée syrienne vers le sud s'accompagne d'un regain d'activité sur la plupart des autres fronts dans le pays. 
Autour de Damas, l'armée syrienne a progressé dans la région de ‘Aley, près de la localité de Douma, au nord-est de Damas, qui est le fief de «Jach al-Islam», dirigé par le terroriste Zahran Allouche, financé par les pétromonarchies. Dans cette bataille, les troupes régulières sont secondées par la milice de «Jaych al-Wafaa», formée d'anciens rebelles repentis, qui ont décidé de revenir dans le giron de l'Etat. Ces dernières semaines, plusieurs milliers de personnes, fuyant les conditions de vie difficiles et les exactions des miliciens de Allouche, ont quitté la Ghouta orientale, et ont été accueillies dans les régions sous contrôle du gouvernement. «Jaych al-Wafa» est formé de ces gens-là, qui veulent se battre pour retourner dans leurs villages, qui ploient sous le joug des extrémistes.
L'armée syrienne a également repris la région stratégique de Ras al-Maqtaa, dans la campagne de Homs, et accentue sa pression sur le quartier al-Waar, dans la ville de Homs, où les extrémistes d'al-Nosra tentent de saboter les efforts de réconciliation.

 

Source : French.alahednews

11-02-2015 | 19:43

 

   
mercredi, 11 février 2015 11:40
Deraa: reddition en masse des terroristes !!    
Deraa: reddition en masse des terroristes !!

IRIB- L'avancée fulgurante des forces syriennes, sur le front de Deraa,
accompagnée de la défaite cinglante des terroristes, ont poussé ces derniers, en majorité, membres d'Al-Nosra, à déposer leurs armes et à se rendre aux forces de l'armée nationale. Selon une dernière information, les terroristes, à Deraa et à Quneitra, ont lancé des sos aux médiateurs du régime Assad, dans des villages de rif de Deraa, soit ceux qui sont impliqués, dans le processus de réconciliation nationale, dans la région, pour solliciter une médiation. les terroristes en sont au stade de demander un accord secret avec l'armée syrienne. l'une des clause évoquée par les terroristes dans le cadre de cet accord est celle-ci : les offociers de l'armée et de sécurité déserteurs syriens demanderaient une amnistie en échange de la remise du contrôle des villages occupés de Queintara et de Daraa. une majorité d'habitants de ces villages collaborent étroitement avec l'armée syrienne et informent l'armée et ses alliés des voies d'approvisionnement et des repaires  des terroristes  

 

  

Publié dans Syrie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article