Y A-T-IL ENCORE UN PILOTE DANS L'AVION fRANCE ? HOLLANDE NE PESE PLUS QUE 24% !!

Publié le par Tourtaux

Chaque président français a mené sa propre guerre…C’est une habitude chez tous les présidents français, depuis Charles De Gaulle et jusqu’à ce jour, à l’exception de l’ancien président Georges Pompidou, dont le mandat fut de courte durée.

FHollande au Mali, un général victorieux.rançois Mitterrand a mené sa guerre au Tchad, et celle de la «Tempête du désert» au Koweït. Plus tard, Jacques Chirac a mené la guerre du Kossovo et puis d’Afghanistan. Nicolas Sarkozy a mené sa guerre dans la Côte d’Ivoire, puis en Lybie et en Irak. Le président actuel, FrançoisLa popularité de Hollande au plus bas en comparaison avec celle de ses prédécesseurs. Hollande, a entamé son mandat par la guerre au Mali et par l’escalade de sa position à l’égard de la guerre en Syrie.

A bord de l’avion en route pour Bamako, jeudi dernier, le président français qui voulait assister à la cérémonie d’investiture du nouveau président malien,  se comportait comme un général se dirigeant vers le champ d’une bataille de laquelle il est sorti victorieux. Mais ce général est cerné par plusieurs crises intérieures et extérieures.

A l’extérieur, il se débat dans la crise syrienne. Cette dernière a paralysé la politique étrangère de la France vis-à-vis des autres puissances, à l’exception quelques escalades verbales qui illustrent la colère des responsables français. En effet, ces derniers se sentent marginalisés par les États-Unis et la Russie.

Sur la scène intérieure, le nouveau budget a augmenté le déficit commercial. Les sondages ont montré que la cote de popularité de Hollande a chuté à 24%. Ce taux est le plus bas en comparaison avec ses prédécesseurs, un an et demi après son élection au poste de président.

Hollande au Mali…un général victorieux

Dans son débat avec quelques journalistes français durant le trajet au Mali, le président français a adopté un ton plus calme que celui de son ministre des AE, Laurent Fabius, à l’égard de la crise syrienne. Ses déclarations ont même contredit celles tenues deux jours auparavant, lorsqu’il avait annoncé que la France armera l’opposition syrienne!

Selon certains journalistes, Hollande est apparu hésitant vis-à-vis de l’armement de l’opposition. Il a précisé qu’il fallait armer les rebelles non extrémistes et s’assurer que les armes ne tomberont pas aux mains des fondamentalistes qui utiliseraient ces armes plus tard contre les intérêts français et occidentaux. Il a noté que ce fait n’allait pas de soi. Il n’a fixé aucune date pour la fin des négociations avec la Russie en Conseil de Sécurité, autour des armes chimiques syriennes. Il a toutefois indiqué que la France œuvrera pour que la résolution onusienne soit obligatoire, sous le chapitre VII de la charte de l’ONU.

Les maux du président français se sont redoublés après son retour du Mali. Plusieurs députés et ministres du parti Socialiste ont lancé des critiques acerbes contre la politique fiscale du gouvernement, laquelle aura des répercussions sur les Socialistes lors des prochaines élections locales, prévues le printemps prochain.

Les élections de l’Allemagne ont porté un coup dur à Hollande. Ce dernier espérait que les Socialistes recueilleront les voix nécessaires qui empêcheraient Merkel de jouir d’une majorité dans le Bundestag. Mais les résultats des Socialistes n’ont pas dépassé les 25%, ce qui a été décevant pour le pouvoir socialiste en France, surtout que ce parti traverse une crise silencieuse avec Merkel et son parti à cause de leurs approches économiques différentes en Europe.

De surcroit, la chancelière allemande est l’une des opposants de la guerre contre la Syrie, comme elle contestait la guerre contre la Lybie. Ce fait a en effet affecté la position de la France au sein de l’Union Européenne et ses institutions, où Paris n’a guère réussi à avoir la couverture nécessaire à son action en Syrie. Dans ce contexte, rien ne montre que Merkel changera sa méthode à l’égard de la Syrie ou de l’UE, notamment en ce qui concerne le différend économique avec la France.

Le budget français a dénoté un déficit estimé à 84 milliards d’Euros, au moment où les impositions sont montées en flèche durant le mandat de Hollande il y a déjà un an et demi.

Source: Al-Ahednews, traduit par l'équipe du site
  

 

http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=10595&cid=323#.Ukl2FT-N58E

Publié dans colonialisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article