Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cuba

CUBA : SELON LE PRESIDENT RAUL CASTRO, LE CHEMIN POUR NORMALISER LES RELATIONS AVEC LES USA SERA LONG ET DIFFICILE

Publié le par Tourtaux

 

 

 
 
 

Le président cubain, Raul Castro, a affirmé mercredi 28 janvier que le chemin pour normaliser les relations avec les Etats-Unis sera «long et difficile».

«L'établissement de relations diplomatiques est le début d'un processus en vue de la normalisation des relations bilatérales, mais cette dernière ne sera pas possible tant qu'existera l'embargo», a-t-il déclaré dans un discours prononcé au sommet de la Communauté des Etats latino-américains et des Caraïbes (Celac), au Costa Rica.

«Le problème principal n'a pas été résolu. L'embargo économique, commercial et financier, qui provoque d'énormes dégâts humains et économiques et qui constitue une violation du droit international, doit prendre fin», a insisté le dirigeant. Selon Raul Castro, cette normalisation ne pourra pas non plus avoir lieu tant que «ne sera pas restitué le territoire occupé illégalement par la base navale de Guantanamo» et qu'«il n'y aura pas une compensation équitable pour notre peuple pour les dégât humains et économiques subis». «Si ces problèmes ne sont pas résolus, ce rapprochement diplomatique entre Cuba et les Etats-Unis n'aura aucun sens», a-t-il affirmé.
Raul Castro s'exprimait pour la première fois depuis la tenue de pourparlers historiques entre les deux pays, la semaine dernière à La Havane, autour des questions migratoires et de la réouverture des ambassades.

Le frère de Fidel Castro a pris note de l'appel du président américain Barack Obama au Congrès pour mettre un terme à l'embargo en vigueur depuis 1962 contre l'île communiste, mais il lui a demandé d'aller plus loin, estimant que les mesures d'assouplissement promises étaient «limitées».

«Il pourrait mettre à profit avec détermination les prérogatives que lui accorde son statut de dirigeant pour modifier de façon substantielle l'application de l'embargo, même sans la décision du Congrès», a assuré le président cubain.

Les restrictions aux voyages de ressortissants américains à Cuba et aux échanges commerciaux ont été allégées récemment, mais la plupart des sanctions économiques et commerciales restent en vigueur et ne peuvent être levées que par un vote du Congrès. Ce dernier a d'ores et déjà fait connaître son opposition à une fin de l'embargo. «Certaines forces aux Etats-Unis tenteront de faire capoter ce processus qui s'amorce», a mis en garde Raul Castro.

Source : AFP et rédaction
29-01-2015 | 12:09

Publié dans Cuba

Partager cet article
Repost0

FIDEL CASTRO SOULIGNE QUE CUBA DEFENDRA TOUJOURS LA COOPERATION ET L'AMITIE AVEC LES PEUPLES

Publié le par Tourtaux

Fidel Castro souligne que Cuba défendra toujours la coopération et l’amitié avec les peuples

 

jeudi 29 janvier 2015
par  RG

– Le leader historique de la Révolution Cubaine, Fidel Castro, a réaffirmé les principes de Cuba de la sauvegarde de la coopération et de l’amitié avec tous les peuples du monde y compris avec ses adversaires.

Un article de RADIO HAVANE CUBA. Pour lire l’article en totalité :http://www.granma.cu/idiomas/frances/cuba-f/4ene-4fidel.html

 

« C’est avec cet esprit que j’ai lutté et que je continuerai à lutter jusqu’au dernier souffle »

 

« Défendre la paix est un devoir de tous » a relevé Fidel Castro dans un message rendu public au cours d’un meeting qui à eu lieu à l’Université de La Havane dans le contexte du 70e anniversaire de son entrée dans ce centre d’études supérieures.

Faisant allusion au début du processus de conversations avec Washington sur le rétablissement des relations diplomatiques, il a relevé qu’il n’a pas confiance dans la politique des États-Unis et qu’il n’a échangé un seul mot avec eux sans que cela signifie pour autant, loin de là, le rejet ni d’une solution pacifique des conflits ni de l’élimination des dangers de guerre.

Dans son message, Fidel Castro a lancé un appel à négocier, sur la base des principes et des normes internationales, les problèmes entre les États-Unis et les peuples, sans recourir à la force.

Se référant aux récentes prises de contact entre les gouvernements cubain et étasunien, le leader révolutionnaire a rappelé que le président Raúl Castro a fait les pas pertinents, selon ses prérogatives et les facultés que lui accordent l’Assemblée Nationale et le Parti Communiste.

« Les graves dangers qui menacent aujourd’hui l’humanité devraient céder la place à des normes compatibles avec la dignité humaine. Aucun pays n’est à l’abri de tels faits » a indiqué Fidel Castro.

« C’est avec cet esprit que j’ai lutté et que je continuerai à lutter jusqu’au dernier souffle » a ajouté Fidel Castro dans le message lu au meeting où l’on a remis aussi la Plaque 280e Anniversaire de l’Université de La Havane aux 5 antiterroristes cubains qui ont purgé des peines de prison injustes dans des pénitenciers étasuniens.

 


Publié dans Cuba

Partager cet article
Repost0

CUBA : LE BLOCUS US VIOLE LES DROITS DE L'HOMME

Publié le par Tourtaux

Le blocus viole les droits de l’Homme

 

mardi 27 janvier 2015
par  Traduit par Janice ARGAILLOT

Article publié sur le site HERALDOCUBANO. et traduit par Janice ARGAILLOT ;

Des arguments qui militent en faveur de la levée du blocus. Le Président OBAMA dans son discours sur l’Etat de l’Union, le 20 janvier, a déclaré qu’il était temps d’en finir et que le congrès devait se prononcer en ce sens. Souhaitons qu’il soit rapidement entendu. Plus d’un demi-siècle de mesures injustes, et douloureuses pour le peuple cubain, ÇA SUFFIT !

 

Une guerre économique qui n’a plus lieu d’être et qui doit cesser !

 

Aucun être honnête et digne ne peut accepter la décision du gouvernement des États-Unis d’appliquer un blocus économique, commercial et financier contre un autre pays, dans le but de faire mourir de faim ses citoyens. Cuba est victime de cette cruelle mesure, adoptée officiellement à partir de 1962, suite à un Décret présidentiel de John F. Kennedy.

Bien que la Maison Blanche, dans ses campagnes de désinformation, affirme qu’il s’agit d’un « embargo », les documents officiels prouvent le contraire.

Dans le document déclassifié « Projet Cubain », également connu sous le nom d’ « Opération Mongoose », de janvier 1962, on assure :

« L’objectif des États-Unis est d’aider les Cubains à renverser le régime communiste à Cuba et d’instaurer un nouveau gouvernement avec lequel les États-Unis pourraient vivre en paix ».

Pour y parvenir, plusieurs lignes d’action furent tracées, parmi lesquelles :

L’action politique sera appuyée par une guerre économique afin de conduire le régime communiste à l’échec dans son effort pour satisfaire les besoins du pays.
Opérations psychologiques pour accroître le ressentiment de la population contre le régime.

Opérations de type militaire qui donneront au mouvement populaire une voie d’action pour le sabotage et la résistance armée en appui aux objectifs politiques.

Dans ce document officiel, le terme embargo n’est pas mentionné, et toutes les dispositions établies violent les droits de l’Homme.

Les « dissidents » rémunérés, que Washington entretient à Cuba pour qu’ils exécutent des opérations subversives, rêvant de précipiter la chute du socialisme, soutiennent cette Guerre Économique qui cherche à exterminer le peuple, qu’il soit ou non sympathisant du gouvernement, qu’il s’agisse d’un enfant, d’un handicapé, d’une femme ou d’une personne âgée.

Dans leurs déclarations à la presse internationale, beaucoup de ces serviles personnages, placés à la tête de groupuscules créés et entretenus avec une partie de 20 millions de dollars que consacre annuellement la Maison Blanche à ses activités contre Cuba, affirment que « le blocus ne peut pas être éliminé ».

Parmi les plus fidèles salariés de nord-américains, on trouve l’inculte et grossière Berta Soler, présidente autoritaire et despotique des « Femmes en Blanc », qui a personnellement sollicité le vice-président des États-Unis, Joe Biden, afin de lui demander de ne pas retirer cette mesure, et a réitéré sa demande auprès de Barack Obama lui-même.

La liste de personnages insignifiants qui vocifèrent la même demande intègre notamment : Guillermo Fariñas, Elizardo Sánchez Santacruz Pacheco, Martha Beatriz Roque, José Daniel Ferrer, Manuel Cuesta Morua, Yoani Sánchez, Miriam Celaya, José Luís Antúnez, et une douzaine d’autres laquais.

Pour ces salariés pro-gouvernement de Washington le Blocus ou la Guerre Économique ne constituent pas une violation des droits humains.

Depuis Miami, la même demande est formulée par des membres de la mafia terroriste anti cubaine, comme Ileana Ros-Lehtinen, fille d’un prête-nom du tyran Fulgencio Batista, Lincoln et Mario Díaz-Balart, fils d’un Ministre du gouvernement dudit tyran, liés à la torture et aux assassinats de plus de 20 000 cubains avant 1958.

Dans un communiqué commun, rédigé il y a quelques semaines par Ileana Ros, David Rivera et Mario Díaz Balart, membres républicains du Congrès, auquel s’est joint le démocrate Albio Sires, l’accent est mis sur la nécessité de maintenir la politique états-unienne destinée à rendre difficile la vie des Cubains, afin de renverser le gouvernement socialiste.

Sans le moindre respect pour les droits de l’Homme, Mario Díaz Balart a attaqué le président Obama, l’accusant d’offrir des concessions unilatérales à Cuba, et a exigé de lui l’application de nouvelles sanctions contre l’Île, pour étrangler financièrement le gouvernement cubain.

La Guerre économique imposée à Cuba par les États-Unis viole la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de l’ONU, et a été rejetée par 188 pays lors d’un vote public de son Assemblée Générale.

Les articles bafoués par cette politique criminelle sont les numéros 2, 3, 5, 18, 19 et 25.
C’est pourquoi ceux qui prétendent condamner Cuba pour avoir choisi un système social, politique et économique différent à celui imposée depuis 1902 par le gouvernement nord-américain doivent être amenés une fois de plus sur le banc des accusés.

José Marti avait raison quand, le 13 novembre 1884, il écrivait depuis New York à son ami mexicain Manuel Mercado :
« De cette terre-ci je n’attends rien, tant pour vous que pour nous, que des maux ».


https://heraldocubano.wordpress.com...

Publié dans Cuba

Partager cet article
Repost0

CUBA : FIDEL CASTRO NE FAIT PAS CONFIANCE A L'ONCLE SAM

Publié le par Tourtaux

 
 
   

L'ex-président cubain Fidel Castro a rompu lundi un silence de plusieurs mois en confiant dans une lettre qu'il ne faisait pas confiance aux États-Unis, mais qu'il ne rejetait pas pour autant le rapprochement récemment engagé avec Washington.

«Je n'ai pas confiance dans la politique des Etats-Unis, et je n'ai échangé aucun mot avec eux, maisFidel Castro assure ne pas faire confiance aux États-Unis cela ne signifie à aucun moment un rejet d'une solution pacifique aux conflits», a déclaré l'ex-chef d'Etat de 88 ans dans un courrier adressé à une fédération étudiante lu sur l'antenne de la télévision d'Etat.

Le père de la révolution cubaine, qui a cédé le pouvoir à son frère Raul à partir de 2006 pour raisons de santé, a tenu à manifester son appui à la politique de son successeur envers Washington, après l'annonce historique le 17 décembre d'une normalisation progressive entre les deux pays.

«Le président de Cuba a pris les mesures pertinentes au regard de ses prérogatives (...) Nous défendrons toujours la coopération et l'amitié entre tous les peuples du monde, y compris nos adversaires politiques», a déclaré Fidel Castro, rompant un silence qui durait depuis plusieurs mois.
Le long de son récit, Fidel Castro revient aussi sur ses années d'étudiant et de révolutionnaire jusqu'à son arrivée au pouvoir en 1959. «J'ai lutté et je continuerai à lutter (pour la dignité humaine) jusqu'à mon dernier souffle», a-t-il conclu.

Lue sur l'antenne de la télévision nationale par Randy Perdomo, président de la Fédération estudiantine universitaire, le courrier évoque divers thèmes, allant des inégalités dans la Grèce antique aux campagnes militaires cubaines en Afrique dans les années 1970 et 1980, avant de conclure sur les relations avec le vieil ennemi américain.

Source : AFP

 

27-01-2015 | 10:10

Publié dans Cuba

Partager cet article
Repost0

CUBA : REVOLUCIONARIOS

Publié le par Tourtaux

 

 Revolucionarios

 

https://www.youtube.com/watch?x-yt-cl=84411374&x-yt-ts=1421828030&v=jcaSJZGJhf0#t=57

 

Ajoutée le 5 janv. 2015

Ce film, le premier d'une série, c'est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d'une manière ou d'une autre.
Une coproduction Le Grand Soir - Art'Mur prod
Version vostfr - Durée 57mn
Contact : vincentdelbalat@yahoo.fr
Tous droits réservés. Art'Mur prod 2015
Article sur le film : http://www.legrandsoir.info/
Site web Art'Mur prod : http://www.artmurprod.fr

Publié dans Cuba

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>