Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

lutte des classes

FRANCK LAURO, DELEGUE CGT CHEZ FAURECIA S'EST SUICIDE !

Publié le par Tourtaux


Ancien ouvrier du tas, militant et délégué cheminot CGT, je suis une fois de plus scandalisé et révolté de voir avec quelle hypocrisie et quelle lâcheté les patrons, qu'ils soient du secteur privé ou du secteur public, tentent de se dédouanner en cherchant une faute professionnelle ou un problème d'ordre familial chez la malheureuse victime. 
C'est indécent et honteux.
Je suis atterré et bouleversé face à cette totale inhumanité. 
Messieurs les patrons voyous, le plus grand mal que je puisse vous souhaitez, c'est que la justice de classe en faveur des travailleurs, cette fois, vous fasse payer au centuple les fautes lourdes que vous commettez tout au long de votre vie de minables. 
Repose-toi camarade Franck, nous pensons bien à toi et à ta famille éplorée.
Jacques Tourtaux 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx 


CGT : un délégué syndical CGT de Faurecia s'est suicidé ce matin.

Un salarié de Faurecia s'est suicidé

Un salarié de l’équipementier automobile Faurecia de l’usine de Pulversheim (Haut-Rhin) s’est suicidé mardi matin à son domicile.

Le salarié, Franck Lauro, était délégué syndical CGT de l’entreprise. Selon un responsable de la CFDT, son suicide est dû en grande partie à des problèmes à son travail. Un porte-parole de la direction a en revanche indiqué que ce salarié traversait des problèmes personnels aigus.

Dans un communiqué, la CGT de PSA Mulhouse a souligné que le salarié "subissait ces derniers temps des pressions de la part de sa direction et était dans un état dépressif".

"On n’en connaît pas vraiment les raisons mais on sait que la personne concernée traversait une période très, très difficile sur le plan personnel et familial", a souligné Thierry Lemane, directeur de la communication de Faurecia à Paris.

"On a appris aujourd’hui avec tristesse le décès de notre collaborateur Franck Lauro", a souligné Olivier Lefriec, responsable de la presse chez Faurecia.

"Selon nos informations, Franck Lauro se serait suicidé à son domicile. Nous en ignorons les raisons, nous savons seulement qu’il traversait une période difficile sur le plan personnel et familial", a-t-il dit.
Source humanite.fr

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

FRANCE TELECOM VIENT ENCORE DE TUER : 26ème SUICIDE EN 18 MOIS !

Publié le par Tourtaux

26ème suicide chez France Télécom

Une nouvelle employée de France Télécom se serait donnée la mort. Elle est la 26ème en 18 mois.


26ème suicide en 18 mois chez «France Télécom-Orange». - Photo: Keystone

Une conseillère clientèle de la société de téléphonie française «France Telecom-Orange» se serait suicidée, fait savoir la chaîne France 2. Elle résidait à Lanester, en Bretagne.

«Une réunion doit se tenir avec les membres de l’observatoire du stress dans la matinée. Nous allons évoquer cette affaire», a expliqué Pierre Morville, délégué syndical de «France Télécom-Orange» au site 20minutes.fr. «Le suicide pourrait être davantage lié à une situation familiale difficile et à une longue dépression plutôt qu’au travail», a expliqué une autre source. France Telecom n’était par contre pas en mesure de confirmer l’information.

26ème en 18 mois

S’il est confirmé, le suicide d’aujourd’hui porte à 26 le nombre d’employés de «France Télécom-Orange» qui se sont donnés la mort ces 18 derniers mois.

Après avoir dû faire face à un sixième décès en trois mois, les syndicats condamnaient en septembre dernier dans les colonnes du Monde l’attitude de la direction de l’entreprise. Elle était accusée d’avoir sous-estimé l’importance de ces morts synonymes d'un profond malaise.

La direction trouvait par contre prématuré d’expliquer cette série de morts brutales par la situation de la société. Mais elle reconnaissait néanmoins que son organisation interne avait dû être complètement changée avec l’explosion de la téléphonie mobile et de l’Internet à haut-débit, ce qui avait obligé un grand nombre de salariés à changer de métier.

Les seniors craignent pour leur santé

Le 70% des employés âgé de plus de 45 ans de «France Télécom-Orange» estiment que leur travail à un impact négatif sur leur santé. C’est le résultat d’une étude réalisée au mois d’août dernier pour l’Observatoire du stress et de la mobilité forcée. Un questionnaire avait été envoyé à 2073 employés senior.

La fatigue générale (55,6%), les troubles du sommeil (48,6%) et les douleurs articulaires (45,1%) sont les troubles de santé les plus fréquents.
Source : 20 Minute.fr

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

TOULOUSE : MERCREDI 18 NOVEMBRE à 18h MEETING SYNDICAL DE CLASSE AVEC JEAN-PIERRE DELANNOY

Publié le par Tourtaux

SIGNER L'APPEL À SOUTIEN DE LA CANDIDATURE DE JEAN-PIERRE DELANNOY COMME SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CGT AU 49ème CONGRÈS


Meeting syndical de classe à Toulouse

en présence de Jean-Pierre Delannoy

Responsable régional de la CGT Métallurgie Nord Pas de Calais

Candidat au poste de secrétaire général de la CGT, défenseur d’une CGT lutte de

classe face à l’orientation d’accompagnement de la direction confédérale

 
Mercredi 18 novembre à 19h

Université de Toulouse II - Le Mirail

Amphi 9

5 allées Antonio Machado

31058 TOULOUSE Cedex 9

Arrêt Mirail-Université - Métro Ligne A

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

LE MERCREDI 13 JANVIER TOUS ENSEMBLE DEVANT LA COUR D'APPEL D'AMIENS AVEC LES SIX OUVRIERS CONDAMNES DE CONTINENTAL CLAIROIX

Publié le par Tourtaux

 

 

Appel à tous les travailleurs, syndicats, partis, associations et personnalités attachés à la défense des droits ouvriers et des libertés publiques :

 

Le procès en appel des six condamnés de Continental Clairoix

vient devant la cour d’appel d’Amiens le mercredi 13 janvier :

 

Tous ensembles, tous mobilisés,

pour exiger la relaxe de ceux qui se sont battus

pour s’opposer aux licenciements

et pour le droit à la vie de tous leurs camarades.

 

La cour d’appel d’Amiens vient de faire savoir que le procès en appel du jugement du tribunal de Compiègne qui avait condamné lourdement six manifestants qui protestaient contre la fermeture de leur usine Continental de Clairoix, se tiendrait le mercredi 13 janvier à 13h30. Avec encore plus de force que dans les semaines passées, l’exigence d’une relaxe pour les six salariés condamnés doit se manifester le plus largement possible.

 

Les condamnations pénales et financières prononcées contre ces six salariés sont un acte de vengeance contre la lutte victorieuse des 1120 travailleurs de Continental Clairoix, et une condamnation pour l’exemple qui s’adresse à l’ensemble des travailleurs du pays, destinée à faire régner un climat de peur contre tous ceux qui refuseraient l’arbitraire patronal et gouvernemental.

 

Mais en plus, pour prononcer ces condamnations, le tribunal, à la demande du parquet, et donc des autorités gouvernementales, a remis sur pied, en toute illégalité, une loi abrogée depuis 28 ans, à cause de son caractère liberticide, comme l’avait qualifié alors le ministre de la justice Robert Badinter. L’atteinte aux libertés publiques, par cette réintroduction de la loi dite “anticasseurs”, qui permettait, comme c’est le cas dans cette affaire, de condamner des personnes sans avoir de faits précis à leur reprocher, au nom d’une prétendue responsabilité collective qui découlerait de leur seule présence à une manifestation, est une menace grave pour les libertés publiques. D’ailleurs, ceux qui rêvent de s’en prendre à toutes les contestations, ont Immédiatement réclamé que soit généralisé dans tout le pays, et pour toutes les manifestations, ce qu’ils ont appelé “la jurisprudence Continental”.

 

Bien sûr, il faudra qu’il y ait ce jour là à Amiens un rassemblement le plus large et le plus puissant possible pour exiger l’arrêt de cet acharnement juridique contre ceux qui sont deux fois victimes : une fois en tant que licenciés de ce géant de l’Industrie, délinquant récidiviste protégé par le pouvoir, et une deuxième fois victime de l’arbitraire d’une condamnation non fondée. Mais dès maintenant il y a urgence pour que monte la protestation afin d’exiger la relaxe des six et la défense des libertés publiques. Ces protestations peuvent déjà se faire par l’envoi de messages : « Au président de la Cour d’appel, Palais de justice, 14 Rue Robert de Luzarches, 80000 Amiens ». Mais cette protestation devrait prendre de l’ampleur au travers d’initiatives que le personnel de Continental Clairoix, et ses représentants, toujours mobilisés aux côtés des leurs camarades condamnés, entendent construire avec tous ceux qui ne veulent pas rester passifs devant cette attaque contre les libertés publiques. Nous leur demandons pour cela, d’entrer en contact avec nous, le plus rapidement possible.

 

Le 16 Novembre 2009.

 

Pour tous contacts : didierbernard2@neuf.fr

mattxav60@gmail.com (Tél: 06.11.02.92.19)

 

L’Intersyndicale et le comité de lutte Continental Clairoix.

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

LES TRAVAILLEURS DE CONTINENTAL VOUS APPELLENT A LA SOLIDARITE !

Publié le par Tourtaux




      


















Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0