Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

lutte des classes

LA POSTE ESTE EN JUSTICE CONTRE LES POSTIERS GREVISTES

Publié le par Tourtaux

Mardi 3 février 2009


Sources : Le Point, Le Figaro, 20 Minutes



« La Poste à l'attaque de la grève

 

 

Le conflit entre La Poste et ses agents grévistes devant la justice. Face à l'extension de la grève dans les bureaux des Hauts-de-Seine, la direction a assigné le syndicat SUD-PTT du 92 et huit postiers devant le tribunal de grande instance de Paris ...

 

Le conflit entre La Poste et ses agents grévistes devant la justice. Face à l'extension de la grève dans les bureaux des Hauts-de-Seine, la direction a assigné le syndicat SUD-PTT du 92 et huit postiers devant le tribunal de grande instance de Paris pour « usage abusif du droit de grève et entrave à la liberté du travail ».

 

Parti le 12 janvier de Boulogne, le mouvement, qui porte notamment sur la hausse des salaires et l'application d'un projet de réorganisation des tournées atteignait hier neuf « centres de tri ». La Poste précise que des « actions sont engagées pour contribuer à un retour rapide à des échanges. »

 

Pour Gaël Q., secrétaire départemental adjoint de SUD-PTT 92, convoqué demain au tribunal à 10 h, « la direction multiplie les tentatives d'intimidation. On attend une réponse aux revendications plutôt que des assignations en justice ! ». Pour lui, le terme d’« entrave à la liberté du travail » est injuste : « Nous avons occupé les lieux mais à aucun moment il n'y a eu blocage. Nous voulions discuter de nos revendications avec les non-grévistes. »

 

« Ce type d'intimidation n'ébranlera pas la détermination des grévistes », ont répondu SUD-PTT, la CGT et la CFTC dans un communiqué commun. Parmi les huit postiers assignés en justice figurent cinq syndicalistes de SUD-PTT, un de la CGT et un de la CFTC, d'après les syndicats.

 

Source :  http://syndicats.over-blog.com/

 

 

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

LE COMMENTAIRE D'UN MILITANT OUVRIER !

Publié le par Tourtaux

Lundi 2 février 2009

La mobilisation unitaire organisée à l’initiative de tous les syndicats de salariés ce 29 janvier s’est traduite par une très large participation aux grèves dans de nombreux secteurs professionnels, par des manifestations d’une rare ampleur. C’est un démenti cinglant aux « fossoyeurs » du syndicalisme.

Plusieurs millions de salariés du privé et du public, chômeurs, précaires, retraités, étudiants, lycéens ont conjugué leurs forces en masse pour exiger des réponses à leurs revendications.

Touchés durement par une crise économique et financière dont ils ne sont en rien responsables, ils refusent d’en être les premières victimes. Ce n’est pas la peur, l’angoisse ou le désarroi qui expliquent cet événement social, exceptionnel à plusieurs titres. Sans réponse à la hauteur des besoins, le dynamisme et la forte tonalité revendicative qui se sont exprimés ne disparaîtront pas. C’est une mobilisation puissante par la grande diversité des participants (grandes entreprises, PME, salariés non syndiqués …), l’engagement de nombreuses associations, parfois la présence de professions libérales, de commerçants et même de quelques petits patrons !

La CGT recense, pour les 195 manifestations, 2,5 millions de participants (à cet égard, les chiffres officiels relèvent d’une mascarade). Le Président de la République, le patronat doivent entendre les revendications portées aujourd’hui, réagir et ouvrir les espaces de négociations permettant de traiter les questions relatives aux aides publiques aux entreprises, à l’emploi, aux salaires et aux retraites, au service public, à la protection sociale …, l’ensemble des sujets contenus dans la plateforme unitaire des syndicats de salariés.

Lors de la réunion intersyndicale du 2 février, la CGT proposera de nouvelles initiatives pour consolider le rapport de forces et l’unité. La CGT appelle l’ensemble des salariés et ses organisations à prendre appui sur la puissance exceptionnelle de la journée d’aujourd’hui pour déployer, sans attendre, de nouvelles mobilisations dans les entreprises et les localités.

Dans ce contexte où c’est bien le rapport de forces qui va être déterminant, la CGT invite les salariés à amplifier leur engagement en décidant de se syndiquer à la CGT.


 

La déclaration de la CGT ici
par La CGT Arrivé publié dans : Infos CGT
ajouter un commentaire commentaire (1)    recommander
Retour à l'accueil

Commentaires

Les "nouvelles initiatives" des confédérations... attendre que le guignol amuse la galerie jeudi soir et après... il y aura bien deux ou trois bras cassés pour trouver que le Sarko, il est beau, il est gentil et hop, on est cuit...

Pendant ce temps, des camarades qui défendent leurs revendications sont traînées en justice, d'autres comme à Saint-Nazaire, sont jetés en prison.

Les dirigeants syndicaux font semblant de ne pas voir qu'à ce stade d'avancement du fascisme dans notre pays, on ne discute pas, la parole doit être à la rue. 

Que ces guignols-là ne s'imaginent surtout pas qu'on va se laisser endormir. Pourquoi croît-on que je viens de payer plus de 107 € de cotisation syndicale pour 2009 ?
Pour me donner le droit de ramener ma gueule. Que les responsables assument et tâchent au moins d'être dignes de la grande CGT des Benoît Frachon, Pierre Sémard et de tous nos autres valeureux camarades disparus mais aussi, pour nous tous qui luttons pour une vie meilleure.

Nous sommes des milliers de militants déterminés à aller jusqu'au bout et surtout à refuser de nous laisser dicter notre conduite par les lèche-culs comme Chérèque auquel s'ajoute désormais la CGC qui, si elle n'a pas signé la convention qui va achever les chômeurs, annonce qu'elle ne s'y opposera pas, ce qui signifie qu'elle se met au diapason de la CFDT.

Alors que les enseignants-chercheurs viennent hier de se mettre en grève illimitée, du jamais vu dans l'Histoire du mouvement social, les champions du syndicalisme attendent que Sarkozy et son équipe de voyous nous cassent la gueule.

Je vais vous dire ce que je pense de ces gaillards-là. Ces planqués attendent tout simplement que les plus conscients, l'avant-garde du mouvement ouvrier se battent chacun dans leurs boîtes afin que le Sarko et ses flics ne les déglinguent, syndicat par syndicat.

Par ailleurs, le PS est derrière tout ça et se fout pas mal de nous. Ce qui intérresse le PS caviar, c'est que les choses se calment, que nous fermions notre gueule, pour arriver tranquillement à la prochaine échéance électorale et, d'ici là, si on écoute et laisse faire tous ces lascars, Sarkozy aura détruit tout totre système social. 

Il ne faut plus perdre une minute, après, il sera trop tard.

Jacques Tourtaux

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

COMMUNIQUE DU SYNDICAT CGT PHILIPS EGP DREUX

Publié le par Tourtaux

 

PHILIPS va supprimer 6.000 postes


Ce n’est pas aux salariés de payer la crise, PHILIPS sait préserver les dividendes de ses actionnaires au détriment de l’emploi


Le géant néerlandais PHILIPS a annoncé lundi 26 janvier 2009, qu’à la suite de pertes au quatrième trimestre 2008 il supprimerait 6000 emplois dans le monde à la suite des 7000 suppressions de postes déjà réalisées en 2008. En sus 8000 éliminations de postes en 5 ans rien qu’en France.

Lors de la présentation des résultats annuels du groupe le PDG, de Philips, Gerard Kleisterlee déclare. « Cette restructuration devrait nous permettre d'économiser quelques 400 millions par an » et « Toutes les divisions du groupe seront touchées ».

Et voilà, encore un grand groupe qui souffre de la crise économique et financière qu’il faudrait encore plaindre. Pour le PDG du groupe, PHILIPS enregistre une perte nette dont le résultat est inférieur aux prévisions des analyses qui avaient été prévues pour la vision 2010. Cependant Monsieur. KLEISTERLEE avait commenté en juillet 2008 « l’application de nos plans, nous met sur la bonne voie pour la réalisation de notre stratégie ».


Deux poids, deux mesures

Hier, le gouvernement Fillon faisait voter le paquet fiscal, le bouclier fiscal. Aujourd’hui, pour les banques, les établissements financiers et le patronat, le gouvernement promet de débloquer des milliards d’euros, mais pour les salariés ce sera de la précarité, des licenciements et du chômage il faut condamner la politique de N. Sarkozy selon qu’il s’adresse aux banquiers, aux patrons ou aux salariés. Le « contrat moral » qu’il prétend imposer aux banques, c’est comme la « confiance » faite au MEDEF pour s’occuper des parachutes dorés. Il caresse dans le sens du poil les responsables de la crise financière et économique, les spéculateurs, les actionnaires qui, aujourd’hui, pour sauvegarder et augmenter leurs profits licencient, délocalisent ou mettent au chômage technique les salariés.



POUR PHILIPS L’URGENCE C’EST DE SAUVER LE CAPITALISME

POUR LES SALARIES L’URGENCE C’EST L’INTERDICTION DES LICENCIEMENTS


SYNDICAT CGT PHILIPS EGP DREUX
Manu GEORGET

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

NORD : DES JEUNES COMMUNISTES AGRESSES PAR LES FORCES DE REPRESSION !

Publié le par Tourtaux

Dimanche 01 Février 2009
Communiqué de presse du Mouvement des Jeunes Communistes de France - Nord (59)

Après l'expression de la grogne sociale, la matraque comme seule réponse
Après que plusieurs dizaines de milliers de manifestants soient descendus dans la rue pour manifester leur hostilité à la politique antisociale menée par la droite, la réponse du Gouvernement à la grogne n'a pas tardé à se faire connaitre.

Quelques dizaines de minutes après la fin de la plus grande mobilisation que la région ait connu depuis de nombreuses années, nous avons été spectateurs et victimes de scènes d'une rare violence. Au menu : charges, arrestations, matraquage et usage de gaz lacrymogène à volonté sur des civils, et de nombreux manifestants pacifistes.

Ainsi, le responsable Lycéen de la fédération du Nord du Mouvement Jeunes Communistes de France s'est vu brutalement prendre à parti par des CRS alors qu'il allait reprendre le métro, plaqué et embarqué tel un animal devant de nombreux témoins.
Un autre de nos camarades, secrétaire de l'union de villes pévèle mélantois, a également été victime de cette brutalité policière en prenant un coup de matraque en plein visage.

Ces méthodes honteuses ne sauraient étouffer la colère de la jeunesse !
La répression ne fera qu'augmenter notre haine vis à vis de la violence de classe qui s'abat de plus en plus violemment sur la plus grande partie du peuple de France !

contact : Quentin - 06-50-10-08-07

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

IL FAUT AMPLIFIER ET DEVELOPPER LES LUTTES !

Publié le par Tourtaux

NOUS APPRENONS QUE SARKOZY VA INTERVENIR JEUDI PROCHAIN A LA TELE SUR DEUX CHAINES DIFFERENTES POUR Y FAIRE COMME D'HABITUDE SON NUMERO DE CIRQUE. IL VA PARLOTER SUR LA JOURNEE DU 29 JANVIER ET NOUS EXPLIQUER QUELLES SUITES IL ENTEND DONNER A NOTRE FORMIDABLE MOBILISATION. LE BLA-BLA GARANTI SUR NOS SALAIRES ET NOS RETRAITES QUI VONT CONTINUER A PERECLITER SI NOUS NE REAGISSONS PAS IMMEDIATEMENT.

JE LIVRE A MES LECTEURS MA CONTRIBUTION PERSONNELLE A CE 29 JANVIER ET A CES SUITES IMMEDIATES.

Tout d'abord, je dis mon effarement en voyant les dégâts provoqués par l'obligation pour les salariés grévistes de se déclarer 48 heures avant l'arrêt de travail.

Ainsi, des corporations qui ont d'anciennes et grandes traditions de luttes comme les traminots parisiens, les postiers, les cheminots, les agents de l'EDF, réalisent des pourcentages de grévistes inférieurs à 50% qui ne reflètent en rien la représentation syndicale, ne serait-ce que pour la seule CGT. Cela est très grave pour l'avenir du mouvement social et ouvrier qui doit vite prendre conscience de cette réalité.

Ce 29 janvier, toutes les organisations syndicales ont appelé en commun l'ensemble des salariés et toute la population laborieuse à participer à l'action, ce qui est très rare. Nous savons que certaines d'entre elles vont bien vite lâcher prise parce qu'elles vont choisir d'écouter le MATUVU de l'Elysée qui va leur dérouler le tapis rouge et les endormir de réunionites en réunionites, n'hésitant pas pour l'occasion à les inviter séparément à une petite bouffe entre copains de collaboration.

Sarkozy mène pour le MEDEF et sa classe politique une lutte de classes acharnée. Notre peuple désarmé est désemparé face à l'avalanche de mauvais coups que cet individu ne cesse de nous asséner au quotidien.

C'est pourquoi, je pense que nous devons réagir vite et sainement. En effet, la classe ouvrière ne peut se fier aux rodomontades des directions syndicales réformistes qui se sont depuis longtemps coupées de leurs bases syndicales parce que celles-ci vivent sur une autre planète, celle des bourges qui ne pensent qu'à leur confort et leurs avantages personnels. Dans les hautes instances syndicales, la lutte des classes n'est plus qu'un vieux souvenir. Les engagements envers leurs mandants qui les ont placés à d'aussi importantes fonctions, sont reniés sur l'autel de la collaboration avec nos ennemis de classe que sont le gouvernement et le MEDEF qui leur dicte ses consignes et ses ordres.

A la CGT, mon syndicat, Le Duigou, responsable confédéral n'est-il pas un des pions que Sarkozy manipule à sa guise. Ce "syndicaliste" n'est-il pas l'exemple type de l'infiltration de la grande bourgeoisie, d'une aristocratie syndicale au sein de notre confédération CGT ?

Il en est de même pour le secrétaire général national de la Fédération de la Construction CGT qui n'a pas hésité à radier les 110 camarades du syndicat Forclum Rhône-Alpes qui ont  appris leur déchéance par un courrier de leur PDG qui vient d'ester en justice contre nos camarades et ceci en même temps que la peu reluisante direction de la Fédération CGT de la Construction. Cette même Fédération est également en procès contre nos camarades du CGT-E Dalkia et les traînent ainsi dans la misère. 

Nos camarades de l'UL CGT de Douai connaissent également le même sort de la part de l'UD du Nord et de la confédération parce que tous ces camarades qui se battent dans leurs entreprises sur un terrain de classe rejettent toute forme de collaboration avec le MEDEF et ses valets du gouvernement.

Je ne puis passer sous silence le remarquable combat que mènent avec leurs syndicats CGT nos camarades de chez PHILPS à Dreux, nos camarades de chez Goodyear, tous nos camarades métallos de chez Renault qui, par leur arrêt de travail, ont mis en fuite Sarkozy, sa morgue et son mépris des travailleurs.

Remarquable fut aussi cette belle intrusion pacifique des salariés de la bagnole et de leurs sous-traitants au salon mondial de l'automobile. Nos camarades de Ford ont lancé une belle manif régionale à Bordeaux bien que celle-ci ait été combattue par l'UD CGT de la Gironde. N'oublions pas nos camarades de l'Est qui ont su contre vents et marées se mobiliser pour manifester à Strasbourg, temple du capitalisme européen.

Partout des travailleurs luttent farouchement pour défendre leur outil de travail, leur droit à une vie décente. Je pense ne pas me tromper en affirment que nous devons faire entièrement confiance aux militants de base, à ceux qui se battent avec leurs syndicats CGT avec qui ils sont descendu dans la rue. Nous devons soutenir les camarades qui sont au contact permanent des travailleurs, qui font quotidiennement le même boulot qu'eux, qui souffrent autant que nous de la politique  de Sarkozy.

Lorsqu'hier, j'ai vu Bernard Thibault aux petits soins pour Martine Aubry, la cheftaine du PS, j'ai de suite réagi et me suis dit  que la présence de cette politicienne et de ses amis dans les cortèges n'était pas positive pour le monde du travail. Martine Aubry s'exprimait haut et fort par médias complices interposés, cherchait à s'appuyer sur les luttes des salariés pour tenter de les récupérer afin de redorer le blason de son parti de "gôche" devenu inaudible et inexistant.

Lorsque l'on a vu comment le socialiste Julliard (désormais conseiller municipal à Paris), a trahi la cause des étudiants au nom de l'UNEF; lorsque l'on voit l'autre socialiste Chérèque de la CFDT vendre continuellement la classe ouvrière et ceux qui luttent pour une vie meilleure, à Sarkozy et au MEDEF, je pense qu'il ne faut pas laisser  ces "grands" pourfendeurs du dictateur en place, alors que ces mêmes socialistes ont, entre autres, fait un déni de démocratie en permettant à Sarkozy de contourner le vote NON à 55% de citoyens lors du référendum de 2005, lui permettant ainsi d'entériner l'Europe du grand capital.

Les socialistes bénéficient des faveurs de Sarkozy qui n'hésite pas à sacrifier ses petits copains de l'UMP au profit de socialistes, cartés ou non cartés, peu importe, où est la différence puisque le courant socialiste est largement représenté au sein du gouvernement, quand ils ne gravitent pas alentours. Sarkozy n'a-t-il pas choisi l'ex-avocat d'affaire et membre du PS, le socialiste Dominique Strauss-Kahn pour conduire les affaires de la haute finance mondiale où il règne en saigneur à la tête du FMI ?

Les luttes des salariés qui s'aiguisent, viennent de prendre un tournant mémorable. Je pense que les travailleurs et l'ensemble de la classe ouvrière ne sont pas différents des générations qui les ont précédées.

POURQUOI CE QUI A ETE POSSIBLE EN MAI 68 NE LE SERAIT-IL PAS EN 2009 ? 

En 1968, la situation s'est gravement détériorée après l'agression sauvage de la police sur les étudiants en grève, c'est de mon point de vue ce qui m'a révolté et je ne suis pas le seul. La vie des humbles était difficile mais n'était pas aussi dramatique que celle que nous vivons actuellement. Certes, de Gaulle qui avait une stature politique d'une toute autre envergure que le MATUVU de l'Elysée, était autoritaire, antisocial; certes, nombre de grévistes et de manifestants étataient jeunes et avaient connu les affres des guerres coloniales, aspiraient à vivre autre chose, mais, lorsque cela s'est embrasé  et c'est répandu comme une traînée de poudres, les salariés ont fait fi  de l'obligation de respecter les préavis de grève en se lançant spontanément dans la lutte.

Il ne faut surtout pas que les générations postérieures à cette époque de MAI 68 croient que ce fut facile, comme je l'indique ci-dessus, de Gaulle n'était pas un cadeau, sa morgue et son mépris pour la classe ouvrière était évidente.

LE RAPPORT DE FORCES CREE CE 29 JANVIER A DEMONTRE QUE LORSQUE LA FRANCE POPULAIRE SE MET AU DIAPASON DU TOUS ENSEMBLE ET EN MEME TEMPS, NOTRE FORCE EST CONSIDERABLE ET RIEN NE PEUT L'ARRETER.

Les visages étaient graves mais, la satisfaction se lisait sur tous les visages. Les gens ont pris conscience de la force tranquille et inébranlable qu'ils représentent quand ils sont unis.

CE QU'A FAIT LE PEUPLE DE SAINT-NAZAIRE ET CE QUE FONT CHAQUE JOUR NOS TRES COMBATIFS FRERES GUADELOUPEENS EN BLOQUANT TOUTES LES ENTREES DE LEURS CITES, CELA PEUT SE FAIRE PARTOUT.

IL FAUT TOUT BLOQUER POUR QUE SARKOZY ET SES FORCES DE REPRESSION SOIENT IMPUISSANTS.

La déferlante que nous avons tous ensemble réalisée ce 29 janvier, la démonstration de force, la lutte des classes menée par le peuple de la Guadeloupe doit être d'urgence mise en oeuvre dans notre pays.

Sarkozy qui est aux abois a subitement décidé de rapatrier en France 2 000 militaires appartenant à des unités d'élites. Je suis convaincu  qu'il va les utiliser contre les travailleurs en lutte. Les socialistes ont applaudi des deux mains la suppression de l'armée de conscription. Cette absence risque de se faire douloureusent sentir dans un avenir proche.

Ne laissons pas les hautes sphères syndicales et le PS caviar détourner notre beau mouvement. La parole appartient à ceux qui se battent; la parole appartient à ceux qui luttent au quotidien sur leur lieu de travail, la parole appartient à ceux qui crient leur colère et leurs inquiétudes légitimes dans la rue.

Dès ce lundi 2 février, les professeurs-chercheurs, les étudiants et les lycéens qui l'ont décidé entament une grève reconductible.

NOUS, PEUPLE DE FRANCE, NE LAISSONS PAS LA DICTATURE GOUVERNEMENTALE BRISER CE GRAND ELAN DES CONSCIENCES.

NE LAISSONS PAS LES DIRECTIONS SYNDICALES REFORMISTES EPARPILLER LES LUTTES POUR MIEUX LES CASSER.

NE LAISSONS PAS LES TRAITRES DU PS S'EMPARER DE NOS LUTTES.

AMPLIFIONS CE MOUVEMENT NAISSANT ET CONSTRUISONS ENFIN LES LUTTES A LA HAUTEUR DES ENJEUX DONT NOTRE PEUPLE A UN BESOIN VITAL POUR SE DEBARRASSER DES DECHETS DU CAPITALISME QUI POURRISSENT NOTRE REPUBLIQUE.

Jacques Tourtaux




















































 



























     
 
























   





























Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0