Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

politique

MUNICH SOCIAL

Publié le par Tourtaux

Tout au long des années 1930, les Anglo-Saxons et les Français ont avalé des couleuvres nazies et fascistes. Sommet : 1938, quand la Tchécoslovaquie fut sacrifié à l’appétit de l’ogre Hitlérien. La fameuse Conférence de Munich, où la lâcheté fut élevée en Art majeur de la politique internationale, fut comme l’avant-dernier acte du drame amenant la Guerre.  

crise-de-nerf.jpg80 ans plus tard, la paisible Europe n’a heureusement pas les mêmes défis à relever. La paix est faite. L’Union s’est construite. Mais une union de sable. Et la vague spéculatrice à failli avoir raison de l’euro à l’occasion de la crise grecque. Le Mal  est profond mais les Etats font mine de l’ignorer. Aucune politique commune, aucune défense économique de la zone euro, mais cela revient au même : chaque nation concocte ses remèdes de cheval chez lui. S’en est une de politique commune !  

Engrenage

Chaque nation se saigne, ou plutôt saigne ses plus fragiles. Après la Grèce mise en diète par le FMI, l’Espagne prend les devants en supprimant les aides à la natalité et en sucrant le salaire des fonctionnaires. L’Angleterre du nouveau Premier Ministre Cameron a déjà en tête des purges. Son objectif principal sera de « redresser les finances publiques »[1]. On connait les méthodes des libéraux en ce domaine…

Et la France n’est pas en reste. Le mot rigueur est tabou mais plus que jamais il convient : baisse du RSA (revenus de compensations pour les petits salaires), baisse des APL (allocations logements pour les plus modestes), purge dans les AAH (allocations adultes handicapés). Pendant ce temps-là le ministre des Déficits, M.Woerth, insistait avec morve : « Nous ne toucherons pas au bouclier fiscal »[2].

A chaque fois c’est un public précis qui est visé : les plus fragiles d’entre nous. Les rapaces de la Finance ont réussi une étape de leur coup : ultra-libéraliser les politiques nationales en  Europe, accélérer les inégalités sociales. Deuxième étape : tuer l’euro. Ils ont essayé, ils ressaieront. Comme Hitler a obtenu ce qu’il voulait à la fin des années 30… Prophète de malheur ? Si vous voulez. Nous verrons. La pente est prise en tout cas.

Attention, à Munich on a reculé pour mieux sauter. Churchill, le roc britannique, prêchait dans le désert, avec certains nationalistes Français type De Gaulle, des socialistes réalistes, des individualités démocrates-chrétiennes et radicales, et la plupart des communistes.  « Entre la guerre et le déshonneur, vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre »…

ToNy

Source : http://collierdenewz.over-blog.com/



[1] France Info, ce matin

[2] Idem.

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

EN ATTENDANT LA PROCHAINE, UNE NOUVELLE VAGUE DE HAUSSES DE PRIX ARRIVE

Publié le par Tourtaux

 

Vendredi 14 mai 2010 5 14 /05 /2010 21:04

12Le prix du timbre poste passera de 56 cts à 58 cts au 1er juillet prochain, l’envoi économique évoluera quant à lui de 51 cts à 53 cts pour un envoi de lettre de moins de 20 grs.

De même, il est à parier que le les tarifs de l’électricité subiront de prochaines hausses comprises entre 7% et 11% au nom de la réforme NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité) et qui va ouvrir le marché de l’électricité  à des concurrents avides de rentabilité et de dividendes immédiats tels que Poweo, Direct Energie voire même GDF Suez…

Il n’est que de se souvenir des promesses faites lorsque le prix de l’eau a été dérégulé, avec notamment Suez, pour savoir que ce n’est pas pour le bien du porte monnaie des consommateurs qu’une telle réforme de l’énergie est en marche.

L’énergie doit rester publique et est un bien de consommation commun, accessible par tous et échapper à la spéculation, spéculation dont on voit toutes les limites aujourd’hui.

Source : http://cgt-cg19.over-blog.com/

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

MAREE NOIRE AUX USA : LE PIRE RESTE INVISIBLE

Publié le par Tourtaux

Marée noire : le pire reste invisible

Par TF1 News (D'après agence), le 16 mai 2010 à 06h49, mis à jour le 16 mai 2010 à 07:05

 

En surface, la nappe de pétrole s'étend dans le golfe du Mexique. Mais à grande profondeur, le brut s'accumule aussi en quantités énormes, avec des conséquences potentiellement catastrophiques.


Article suivant dans Amériques : La colère noire d'Obama contre les pétroliers
Vue par satellite de la marée noire dans le golfe du Mexique (15 mai 2010)Vue par satellite de la marée noire dans le golfe du Mexique (15 mai 2010) © www.nasa.gov

Les efforts se poursuivent fébrilement depuis des jours, en mer comme à terre, pour lutter contre la marée noire dans le golfe du Mexique. Mais une grande partie des dégâts échappe sans doute encore à la vue. Ce n'est que tout récemment que des scientifiques de plusieurs universités, travaillant à bord d'un navire de recherches, le Pelican, qui avait quitté Cocodrie, en Louisiane, le 3 mai, ont découvert la présence d'énormes nappes de pétrole à grande profondeur. Ce qui laisse supposer que la quantité de pétrole s'échappant du puits pourrait être bien pire que les précédentes estimations, selon le New York Times. Les nappes, d'une épaisseur d'une centaine de mètres, font 16 km de long et 5 km de large, précise le quotidien.


Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

CES HOMMES POLITIQUES QUI VOUS DISENT DE FAIRE CE QU'ILS DISENT MAIS NE L'APPLIQUENT PAS A EUX-MEMES, QUE GAGNET-ILS ?

Publié le par Tourtaux

On nous dit qu'il faut faire des économies. D'accord.
Et si nos hommes politiques commençaient par s'appliquer à eux-même cette bonne idée !

Regardons d'un peu plus près ce que nous coûtent nos chers (très chers) dirigeants, et surtout l'argent gaspillé lié à leurs fonctions royales...

Quand ils nous parlent d'économies à faire dans les dépenses publiques pour redresser le budget de l'État et combler les déficits, ils parlent des autres, des petits, des fonctionnaires de la poste, de la mairie, de l'éducation, des hôpitaux, ou de la police. Jamais de leur propre fonctionnement !

Alors, prenons quelques exemples.

Commençons par nos chers députés, vous savez, ceux qui roupillent sur leur banc de l'Assemblée.
Revenus totaux mensuels : entre 10 et 15 000 euros
Plus rémunérations mensuelles autres mandats : de 650 à 6 000 euros
Plus multiples avantages en nature *

Les sénateurs
Revenus totaux mensuels : entre 15 et 20 000 euros
Plus multiples avantages en nature

Les ministres
Revenus totaux mensuels : entre 18 et 24 000 euros
Plus multiples avantages en nature
À noter qu'un ministre continue à être rémunéré pendant 6 mois après son départ du gouvernement

Secrétaire d’État
Revenus totaux mensuels : entre 11 et 15 000 euros
Plus multiples avantages en nature

Premier ministre
Revenus totaux mensuels : entre 20 et 26 000 euros
Plus nombre incalculable d'avantages en nature

Président de la République
Salaire : environ 20 000 € d'argent de poche.
Tout le reste de ses dépenses étant pris en charge par l'État, de ses costumes aux jouets de son petit fils.
Plus tous les frais inhérents à ses caprices divers...

Ensuite, il y a l'argent dépensé par l'État pour des raisons souvent inexplicables...

Par exemple, combien nous coûte Jacques Chirac par an ?

Tenez vous bien ! 1,25 million € (1 193 Smic !) par an.
Prix comprenant 2 policiers veillant à sa sécurité, 2 chauffeurs, une Citroën C6, des bureaux à Paris, 7 collaborateurs dont un directeur de cabinet, un conseiller diplomatique, un conseiller pour les affaire intérieures, une attachée de presse et 3 secrétaires. Et enfin un maître d'hôtel et un cuisinier.

Depuis son départ de l'Élysée, il perçoit une retraite équivalent à 80% de son salaire de Président, c'est-à-dire 5 250 euros.
+ environ 5 300 euros de retraite en tant qu'ancien député de Corrèze,
+ environ 5 000 euros de retraite en tant qu'ancien conseiller général et maire de Paris,
+ environ 3 000 euros en tant qu'ancien membre de la Cour des comptes.
Mieux encore, en tant qu'ancien président de la République, il siège de droit au conseil constitutionnel. A cet effet, il perçoit un salaire de 12 000 euros bruts.
Si on fait les comptes, on approche les 30 000 euros de retraite. Pas mal, non ?

On serait en droit de se demander également pourquoi nos dirigeants se pavanent dans des hôtels particuliers ou des palais somptueux avec un personnel surabondant !
- Des loufiats en livrée qui ne sont là que pour ouvrir les portes.
- Des remonteurs de pendules
- Des changeurs d'ampoules
- Des innombrables équipes de ménages ou de maintenance
- Des gardes du corps à ne plus les compter
- Des chauffeurs pour leurs limousines
- Des jardiniers
- Des cuisiniers haut de gamme
- Des coursiers
- Des gendarmes

Dans les pays nordiques, les dirigeants travaillent dans des bureaux normaux, comme tout le monde, n'ont pas de gardes du corps, payent leurs frais divers de leur poche, bénéficient d'indemnités de transports sur le mode collectif (bus, train, avion classe éco...) s'ils veulent procéder autrement, c'est de leur poche. Ils ont un budget bouffe, mais pour des restaurants normaux et ne sont remboursés que sur présentation de justificatifs.

N'oublions pas non plus que le Général De Gaulle, payait le restaurant de sa poche ainsi que l'électricité de l'Élysée. On est bien loin de cette époque !

Au nom de quoi nos dirigeants d'aujourd'hui fonctionnent sur un mode royal digne de Louis XIV dans les ors de palais nationaux ?

Qu'est-ce qui justifie cette débauche d'argent à leur seul profit ?

S'ils faisaient comme dans les pays du nord, outre les centaines de millions d'économies que cela représenterait et l'exemple que cela donnerait au pays, cela permettrait de voir les hommes politiques qui s'engagent vraiment pour servir le pays et non pour se servir eux-mêmes !

Alors messieurs, commencez par balayer devant votre porte ! Après on pensera à se serrer la ceinture.

* Pour voir les détails aller à : http://etsiongueulaitplusfort.hautetfort.com/

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

FRANCOIS BAROIN, MINISTRE DU BUDGET ET LUC CHATEL, MINISTRE DE L'EDUCATION NATIONALE, NE SONT PAS PRETS A BAISSER LEURS SALAIRES

Publié le par Tourtaux

Ils ne sont prêts à baisser leurs salaires

Par Luc Barré  

François Baroin et Luc Chatel ne souhaitent pas baisser leurs salaires de Ministres

 Vidéo

 

Toutes les vidéos

Alors que le nouveau Premier ministre David Cameron annonce une baisse des salaires gouvernementaux en Grande Bretagne, si certains ministres français sont prêts à en faire de même, d'autres s'y opposent.

Dans la région, deux ministres ne souhaitent pas voir leurs salaires baisser : François Baroin et Luc Chatel.
Le maire de Troyes, également président de l'agglomération troyenne et  Minsitre du Budget à précisé au Journal du Dimanche : "La rémunération des ministres est moins élevée en France qu’à l’étranger. Elle est indexée sur les traitements de la Fonction publique, qui ne baissent pas chez nous, alors que d’autres pays les réduisent. Je me méfie des décisions démagogiques."

Même discours pour le Maire de Chaumont et Ministre de l'Education Nationale Luc Chatel. Vous pouvez écouter son interview en intégralité réalisée par Christophe Tarrisse et Stéphane Janeczko, nos correspondants permanent en Haute-Marne.

Source : France 3 Champagne-Ardenne

 

 

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0