Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BULLETIN D'INFORMATION DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DEMOCRATIQUE DE COREE EN FRANCE

Publié le par Tourtaux

Bulletin d’Information

Délégation Générale de la République

Populaire Démocratique de Corée en France

 



No DG – 08 – 13 Paris, le 6 Mars 2013 (Juche 102)

No spécial



Sommaire

La victoire finale est à notre armée et à notre peuple débout pour sauvegarder la souveraineté

(La déclaration du porte-parole du Commandement suprême de l’APC 2013.03.




______________________________________________________________________________________________________________

3, Rue Asseline, 75014 Paris France Tél : 01 56 54 26 00

E-mail. delegationcoree@hotmail.fr

La victoire finale est à notre armée et à notre peuple débout pour sauvegarder la souveraineté

La déclaration du porte-parole du Commandement suprême de l’APC

Le porte-parole du Commandement suprême de l’Armée populaire de Corée (APC) a publié le 5 mars, en tenant compte de la situation intervenue dans notre pays, une déclaration dont voici un extrait :

Les Etats-Unis et les forces à leur remorque ont nié envers et contre tout notre droit souverain de lancement de satellites, ont fait adopter au Conseil de sécurité des Nations unies une « résolution » prévoyant des « sanctions » contre nous et se sont engagés à perpétrer des actes d’hostilité brutales et révoltantes contre notre République.

Ces actes d’hostilité durent aujourd’hui encore malgré l’année qui vient de passer.

Dans ces circonstances, nous nous étions vu obligés de procéder magistralement le 12 février de cette année au 3e essai nucléaire souterrain d’autodéfense de plus haut niveau comme une mesure de riposte effective pour sauvegarder la sécurité et la souveraineté du pays. Mais depuis les impérialistes américains et les fantoches de Corée du Sud, loin d’en tirer une leçon due, s’acharnent plus odieusement et plus obstinément à nous imposer des « sanctions » plus drastiques.

De plus, ils ont entamé de nouveau le 1er mars les manoeuvres militaires conjointes « Key Resolve » et « Foal Eagle » qui vont durer une soixantaine de jours et où prennent part des effectifs pléthoriques de leurs forces armées d’agression, dans le but d’étrangler notre République.

La gravité de l’évolution actuelle de la situation montre clairement que les actes d’empiètement sur la souveraineté de notre République des Etats-Unis, de la clique fantoche de Corée du Sud et des autres forces hostiles ont dépassé la limite des « sanctions » économiques tyranniques pour passer à une offensive militaire agressive.

Le porte-parole du Commandement suprême de l’APC porte sur le mandat à la connaissance du pays et du monde entier les mesures d’importance suivantes prises:

Primo, comme nous l’avons déjà fait savoir, seront successivement prises des mesures effectives plus énergiques, deuxième et troisième, par exemple, face aux actes de guerre brutaux des Etats-Unis et des autres forces hostiles.

Les groupes des unités du front, les unités de l’armée de terre, de mer, de l'aviation et de la DCA, et celles des fusées stratégiques de l’APC ainsi que la Garde rouge des ouvriers et des paysans et la Garde rouge de la jeunesse sont déjà tous en état d’engagement dans un affrontement général selon le plan des opérations signé finalement par le Commandant suprême.

D’autant plus, du moment que les impérialistes américains se ruent sur nous en brandissant même des armes nucléaires, nous nous y opposerons nous aussi avec des moyens de frappe nucléaires diversifiés et de précision de notre style.

Secundo, l’accord d’armistice de Corée sera désormais déclaré nul et non avenu dans son intégralité.

Les exercices de guerre que les Etats-Unis et leurs fantoches de Corée du Sud entreprennent en ce moment sont une expression concentrée de leurs actes de sabotage systématique de l’accord d’armistice de Corée. Partant, le Commandement suprême de l’APC annulera dans sa totalité la validité de toutes les clauses de l’accord d’armistice de Corée, qui n’était qu’une simple formalité, à partir du 11 mars, au moment où les exercices passent à l’étape générale.

Tertio, la représentation à Panmunjom de l’APC établie provisoirement et travaillant comme un office consultatif d’instauration d’un système de la paix dans la péninsule coréenne interrompra totalement elle aussi ses activités.

A ce propos, est également prise en parallèle la décision de couper la ligne téléphonique à Panmunjom entre l’APC et l’armée américaine.

Du moment que les actes d’empiètement des forces hostiles de tout acabit sur notre souveraineté et notre dignité prennent une tournure plus dangereuse, un choix s’impose clairement pour nous.

Les Etats-Unis et les forces à leur remorque ne doivent oublier qu’ils se trouvent à un point où leur sort sera décidé. La victoire finale sera à notre armée et à notre peuple debout pour sauvegarder la souveraineté. Source :

Democrite

Publié dans L'Asie en lutte

Partager cet article
Repost0

BELGIQUE : LE COUP INSUPPORTABLE DU... CAPITAL

Publié le par Tourtaux

5 mars 2013 16:36 | Il y a : 1  jour(s) 
Le coût insupportable du... capital
David Pestieau

 

Caterpillar est comme Mittal et Ford, un cas typique du capitalisme actuel. Qui va des banques aux grands groupes industriels. (Photo Solidaire, Salim Hellalet)

 

« Dans le scénario d’une baisse des ventes de 15 %, nous garantirons un profit de 6 dollars de bénéfice par action. En cas d’une récession avec une baisse de 38,5 %, comme en 2009, nous nous engageons à un profit de 3,50 dollars par action.

 

Et à être parmi les 25 % des entreprises les plus performantes. Dès le retour de la croissance, les objectifs 2020 seront remis à l’honneur, avec un profit maximal pour les actionnaires. Notre objectif : 20 dollars par action en 2018-2020. »1
    

C’était en septembre 2012. Douglas R. Oberhelman, président de Caterpillar Inc. ne cachait pas ses intentions à Las Vegas devant un public d’analystes boursiers. Il ajoutait qu’il reprendrait, si nécessaire, les mesures prises en 2009.

 

Caterpillar a alors viré un tiers de ses ouvriers en deux mois. Ce qu’Oberhelman a depuis commencé à faire. Aux États-Unis, il attaque contrats de travail et salaires. En Chine, il a raboté les salaires de 20 %. Il licencie à Grenoble, en Australie, en Irlande. Pour souvent réembaucher à tarif réduit. Et à Charleroi, il veut jeter 1400 familles à la rue.

Des difficultés pour Caterpillar ? Nenni ! L'entreprise a fait 4,2 milliards d’euros de profit en 2012. Les dividendes ont été multipliés par trois en dix ans. Et le retour sur investissement chez « Cat » – 10,8 % – est le triple de la moyenne des 500 plus grandes entreprises américaines. Panne de croissance économique ? Les riches actionnaires de « Cat » comme Bill Gates ne veulent rien savoir : leurs dividendes doivent être garantis, quitte à faire un massacre social.

Caterpillar est, comme Mittal et Ford, un cas typique du capitalisme actuel. Qui va des banques aux grands groupes industriels. Une poignée de multinationales impose la dictature des dividendes, le cours boursier devenant l’indicateur suprême de leur force. Pour eux, la crise est l’occasion idéale d’écraser leurs concurrents, d’attaquer emplois, salaires et conditions de travail. Et d’accumuler du capital. Ces grandes sociétés sont assises sur une montagne de cash : 1 700 milliards de dollars chez les entreprises non-financières américaines, 2 000 milliards d’euros chez les européennes2. Ils ne veulent pas investir, attendent une reprise hypothétique et réservent le profit à leur actionnariat.

Ce système est malade de ce coût insupportable du capital, qui bloque l’économie et n’offre pas d’avenir au monde du travail. Lucas, métallo chez « Cat » le résume : « Le problème, c’est la soif insatiable des actionnaires pour le profit. On veut maximiser le profit, même si on doit licencier 1 400 personnes. C’est là que le bât blesse. On est devant un groupe qui a bénéficié de toute une série d’aides à l’emploi, de déductions fiscales, d’intérêts notionnels, un package énorme. Et les instances politiques ont une incapacité de se mettre devant ça. »3
    

Cette soumission à la dictature des dividendes doit s’arrêter. Dès maintenant en interdisant les licenciements boursiers. Et en travaillant à construire une autre société basée sur les besoins des gens et pas du profit.


1. Caterpillar, Oberhelman : « Analyst Meeting at MinExpo » 24 septembre 2012 (résumé du rapport) • 2. De Tijd, 2 mars 2013 • 3. Controverse, RTL, 3 mars 2013 

 

http://www.ptb.be/index.php?id=1326&tx_ttnews[tt_news]=33855&cHash=1ea7431dfc29c61681c586652da9965a#.UTdeqFJ99v5.facebook 

 

https://www.facebook.com/georges.thomas.12

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

BENIN : A L'OCCASION DU DECES DU CAMARADE PRESIDENT HUGO CHAVEZ, EXPRESSION DE DOSSOU GAGLOZOUN, MILITANT PROGRESSISTE BENINOIS POUR LE PEUPLE VENEZUELIEN, POUR TOUS LES PROGRESSISTES DU MONDE !

Publié le par Tourtaux

06/03/2013

PAUL KPOFFON

    A l'occasion du DECES du Camarade PRESIDENT  HUGO CHAVEZ, je publie cette oraison funèbre prononcée  lors de l'enterrement de notre camarade PAUL KPOFFON. C'est une partie de mon message à tout le peuple vénézuélien, à tous les combattants vénézéliens, à tous les progressistes du monde!

 

 

MESSAGE DE LA MASPECO  A L’OCASION   DES  

 

                                 OBSEQUES DE

 

                PAUL KPOFFON

 

Aujourd’hui  24 Avril 2004  nous venons accomplir envers toi un de ces devoirs qu’on accomplit  avec émotion,  un de ces devoirs qu’on accomplit le plus souvent en larmes,.Ce n’est pas à la MASPECO  de dire aux hommes ,aux femmes et aux enfants présents ici  aujourd’hui  quand tu es né, où tu es né  et les différentes professions que tu as  exercées. C’est là une mission dont beaucoup d’autres peuvent valablement se charger avec plus de bonheur que la MASPECO.

 

Que  peut donc  dire la MASPECO  qui soit valable à tes yeux ?

 

Certainement  que toi tu nous dirais de continuer  à nous battre pour  le BIEN   bien  que tu saches toute la difficulté qu’implique un tel combat..

 

Tu nous dirais certainement  de continuer à cultiver en nous et autour de nous  le BEAU du point de vue moral alors que tu sais très bien que  la culture du BEAU   dans notre pays aujourd’hui , la culture du BEAU   est , disons- nous  une mission presque impossible.

 

Tu nous dirais certainement de  continuer à cultiver en nous et autour de nous  le GRAND  comme valeur, de tout faire pour donner du  Bénin une grande idée.

 

Tu nous dirais très certainement  de continuer,  comme par le passé,  à défendre  la VERITE par tous les moyens et quoi que  cela puisse nous coûter.

 

Tu nous dirais certainement de combattre sans concession le mensonge qui actuellement dans notre de notre pays prend l’allure d’un véritable fléau. 

 

 Oui, nous savons ce que tu veux de nous pour nous l’avoir dit et redit  tant de fois.. Mais nous  de la MASPECO ,  nous ne savons pas ce qu’il faut dire à tes enfants, aux membres de ta famille et à tes amis rendus extrêmement tristes par ton départ.

 

Peut-être pourrons- nous trouver  quelques mots  en te regardant.

 

Chers parents et chers  amis ,  derrière ce visage faussement austère se cache, chacun le sait , un homme très affable qui adore rire et faire rire. Nous ne nous sommes jamais lassés de l’écouter et nous gardons dans notre mémoire  les nombreuses histoires qu’il  nous a si souvent racontées et qui paraissaient toujours nouvelles dans sa bouche. Des compétitions  incroyables avec des vainqueurs surprenants. Nous allons essayer de sortir de notre mémoire une ou deux de ces petites histoires  si instructives   que tu prenais plaisir à nous raconter afin que nous soyons toujours sur nos gardes et que jamais nous ne relâchions notre vigilance. 

 

Un  roi très riche décide de marier sa fille. Comme lui-même est très riche  il n’a plus besoin de biens matériels, c’est pourquoi il décide de donner sa fille en mariage au prétendant  qui sera le plus rapide .Le  cheval se porte candidat et il pense qu’enfin il va avoir la femme de son rêve, ne voyant dans le royaume aucun  homme capable de l’affronter à la course. Et c’était vrai. Tous les autres citoyens qui  venaient postuler  faisaient effacer leur nom dès qu’ils  apprenaient  que le cheval était candidat et qu’il s’était d’ailleurs  mis à s’entraîner depuis plusieurs jours. Tous les matins en effet  le cheval faisait le tour du royaume au galop. Il ne restait  plus que trois jours pour que la belle princesse FIWA soit donnée en mariage au prétendant le plus rapide. Vers le soir BESE  est allé se faire inscrire. BESE  c’est la grenouille. BESE ne pouvait pas résister à l’attrait qu’exerçait  sur lui l ‘incomparable beauté de la princesse FIWA. Quand il se portait  candidat, il ne regardait  pas les autres prétendants.

 

Lorsque la couse commence le cheval  fait dix galops  et demande :   «BESE  A DJA A ? »

 

( BESE  est-ce que tu viens ?)

 

Et BESE  de  répondre «  N’ DJA . »( je  viens ! ) Encore dix galops : même question, même  réponse.

 

Le cheval est surpris de la résistance de BESE et c’est pourquoi il accélère sa course. Cent galops. Le cheval pensait avoir enfin liquidé définitivement BESE de la compétition mais lorsqu’il pose la question à son  concurrent il est encore plus surpris puisque  BESE  a  répondu entre ses jambes. Le cheval accélère de plus belle et lorsqu’ au bout de deux cents galops  il pose la question, il entend la réponse non plus derrière, mais devant.  Désormais et ce,  jusqu’à la fin de la compétition ,   le cheval ne pourra plus rattraper  BESE. BESE  gagnera la course et recevra la main de la Princesse FIWA. Compétition incroyable, vainqueur  surprenant.        

 

Pour  toi cher et regretté ami  KPOFFON PAUL si un roi veut marier sa fille, s’il dit que c’est au plus rapide qu’il va la donner, si les deux concurrents retenus sont le cheval  et la grenouille  tout le monde sait que le cheval part gagnant. Et pourtant c’est bien lui qui perdra et c’est la grenouille qui gagnera. Comment cela était-il possible ? Comment se tirer d’affaire dans une situation  aussi difficile ? Tu en savais le secret  et c’est ce que tu tenais à nous communiquer : lorsqu’à la fin  tu proclamais le vainqueur tout le monde se mettait à  se creuser le  cerveau. Compétition incroyable, vainqueur  surprenant.        

 

 

 

           HA a perdu  son beau –père. HA c’est le Gorille. Chacun sait ce qu’une telle information implique. C’est souvent plus que de la mer à boire. HA sait que toute défaillance dans l’accomplissement d’une telle tâche  entraîne une honte dont on ne se défait pas  jusqu’à la fin de  sa  vie. C’est pourquoi il décide de prendre les choses en main. Il va voir la belle-famille et   lui demande  de lui attribuer une place afin qu’il y  reçoive ses invités. Ses beaux-parents ont accueilli la demande avec beaucoup d’ironie et de ricanement : puisque chacun sait  que HA n’a aucun moyen financier et donc son histoire de se préparer pour  recevoir  des invités devait relever d’une gigantesque blague. Mais qu’importe, se sont- ils dit et ils autorisent  HA à occuper la place qui  lui plaira.

 

HA  est allé inspecter toute la maison  et a  choisi sa place. Il restera juste à l’entrée de la maison  mortuaire. Les gendres qui  sont très riches  ont promis de déployer toute leur force afin d’écraser les pauvres et humilier  les filles qui sont allées épouser des hommes sans moyens. Beaucoup de gendres  sont allés louer les services  de dizaines de femmes pour transporter les bagages jusqu’à la maison mortuaire,  pour préparer les repas   et assurer   la distribution des mets. Pendant des jours personne n’a revu HA dans les environs, chacun  imaginant qu’il est  entrain de se préparer.  Trois jours avant les obsèques HA  est allé demander  le programme des obsèques. Puis il retourne à la maison. Et le jour des obsèques il s’installe sur sa place avec son groupe et commence à faire ses numéros. Tous ceux qui arrivent  s’arrêtent pour regarder HA  dans ses prouesses. Bientôt il devient impossible d’entrer dans la maison mortuaire  tant le public qui veut regarder le spectacle est compact., On se presse, on se bouscule ,on veut voir HA sauter ici ,  on veut le voir sauter là ,  on veut le voir se tenir debout sur un pied, on veut le voir tirer un meuble avec ses dents. On entend partout s’élever des acclamations  interminables avec des viva. Tous les riches  ont abandonné leur place pour aller acclamer HA  et même leurs invités ne savent plus où  retrouver ceux qui les ont invités.  Vous êtes certainement au faîte de votre gloire  si  vos adversaires   qui voulaient vous écraser ,  sont obligés de vous acclamer . Et  HA donc,   au faîte de la gloire demande,  triomphant,  à sa femme :

 

« Qui donc est en train d’enterrer son beau-père ici et maintenant ? » La réponse est connue de tout le monde.         

 

 PAUL KPOFFON , 

 

Tu avais le secret de ces histoires. Aujourd’hui   nous venons te dire au revoir parce que nous gardons l’espoir que nous nous reverrons et que notre union autour des valeurs que nous avons défendues ensemble  constitue déjà pour nous  une patrie.

 

Que faut-il vous dire ,  à  vous qui êtes ses enfants ?

 

Paul Kpoffon  ne vous a certainement pas laissé en héritage  beaucoup de biens matériels. Il ne vous a certainement pas laissé des dizaines de millions de francs  à vous partager. Mais il vous a laissé  une grande quiétude, une grande tranquillité . Vous n’aurez pas à baisser la tête  en voyant venir  des gens  connus ou inconnus de vous. En prenant  aujourd’hui le départ,   il a redressé votre tête et vous a appelés  à marcher la tête haute. Le respect qu’inspire  son nom  se répandra sur vous et bien des Béninois  de votre âge auraient souhaité avoir un père  tel que lui.

 

Quant à vous  membres de sa famille et des familles  alliées , la MASPECO  n’a pas apporté des mouchoirs pour  vous essuyer les larmes, non. Ce n’est pas de cela que vous avez besoin. Nous venons unir nos pensées aux vôtres  pour saluer ensemble le départ d’un grand homme, grand par les idées qu’il a défendues toute sa vie , grand par la vie qu’il a menée, grand par l’indomptable fidélité dont il a fait preuve et le plus souvent en bravant l’adversité Devant la dépouille mortelle de tels hommes les larmes n’ont pas de place. La famille KPOFFON   peut être fière d’avoir donné un tel fils à la nation béninoise.  Nous venons donc en ces lieux avec une grande sérénité  pour  vous demander  de nous donner ,de donner à la nation béninoise d’autres KPOFFON  PAUL.

 

Quant aux amis du défunt , la MASPECO  les félicite pour avoir choisi un tel homme comme ami. Le choix lui-même est révélateur de ce que vous êtes ou tout au moins de ce que vous aimez. Que Dieu vous comble tous, enfants , membres de la famille ,et amis et qu’il daigne accepter PAUL  dans sa demeure éternelle.

 

Merci à vous tous. 

 

http://benintemoignages.hautetfort.com/archive/2013/03/06/paul-kpoffon.html

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

ROBERT BIBEAU : BEPPE GRILLO - TRISTE CLOWN DESOLANT - QUE DU VENT INQUIETANT

Publié le par Tourtaux

BEPPE GRILLO – TRISTE CLOWN DÉSOLANT – QUE DU VENT INQUIÉTANT

robertbibeau@hotmail.com

6.03.2013
http://les7duquebec.org/7-au-front/beppe-grillo-triste-clown-desolant-que-du-vent-inquietant/


Il y a trois ans éclatait l’immense «Printemps arabe» couvrant tout un sous-continent opprimé et ostracisé. Il y a deux ans détonait la révolte des ouvriers grecs, espagnols et portugais contre les mesures d’austérité imméritées. Il y a deux ans se dressaient les «indignés» réclamant la compassion des riches et l’arbitrage des flics. Il y a un an explosait le «Printemps érable» dans un coin de pays lointain, plus tout-à-fait serein. Il y a des mois pétaradait la révolte des mineurs Sud-africains assassinés. Il y a quelques jours fulminait la hargne du peuple italien contre ces vauriens de politiciens et les mafieux larbins.


Toutes ces révoltes populaires ont la même origine, les mêmes causes et s’expriment toutes de la même manière spontanée, désorientée, désolante et impuissante. Comment, pourquoi, jusqu’à quand ce désarroi ?


Pourtant nos souffrances sont tangibles; immanentes au système économique impérialiste qui nous assujettis via ses nervis. La crise économique systémique frappe réellement les gens du peuple et les artisans, les paysans et les manants, les travailleurs et les ouvriers, systématiquement, inexorablement, tous pareillement, aveuglément et injustement.


Nous devons tous payer et rembourser les présents qui ont été donnés aux banquiers, aux actionnaires prédateurs tout-puissants – indifférents à notre misère égrotante. Partout, sur tous les continents, indistinctement, les petits et les grands croquants, les mamans et leurs enfants, les étudiants et les manifestants, les chômeurs et les sans-papiers, les autochtones et les ouvriers, hurlent leur colère désemparée, désorientée.


Partout la crise systémique de l’impérialisme laisse à la traîne son fatras de dégâts; son fouillis de famines; son amoncellement de victimes; sa flopée de noyés de la traversée de la mer des émigrés; son lot d’assoiffée au Sahel occupé, à la frontière du Texas emmuré; son quantum de paupérisés des cités, des casbahs et des souks ameutés; son monceau de désœuvrés des campagnes; sa multitude de saqués des usines, de grand brûlés des «sweet chops» cadenassés, de délogés des taudis; pendant que la machine à calculer les profits grince en broyant la vie de ceux qu’elle maudit.


Tous ces révoltés sur tous ces continents saignés à blanc, ont perdu leurs repères les orientant contre les omnipotents profiteurs cachés dans leurs repaires de brigands – dans la banque de Wall Street – de la City – rue Saint-Jacques et sur Bay Street – Place Vendôme et à Shanghai la tonitruante; voilà où logent les coupables à châtier.


Quand tout un peuple prostré finit par penser qu’un bouffon grimaçant peut exprimer son désenchantement face à un système économique et politique impuissant à développer ses forces productives sociales et à assurer la reproduction élargie de la richesse collective, c’est que ce peuple a été trompé et sa colère dévoyée.


Les billevesées de ces révoltés pseudo-apolitiques mais véritablement anarchistes, mammouths politiques ni de gauche, ni de droite mais réellement d’extrême droite populiste – sont nées du vide idéologique foudroyant des milliers de révoltés désorientés qui ont vu "de leurs yeux vu" la trahison des clercs «communistes»-révisionnistes et des «socialistes» opportunistes et va-t’en guerre.


Ceux-là, tout comme les pseudo-gauches de Mai-68, traînent dans le paysage révolutionnaire depuis des années, comme leur héraut Beppe depuis quelques mois, soutenus par la presse à la solde, trop heureuse de détourner le mouvement vers des sables mouvants. Tous, ils ont trahi les sacrifices de Sidi Bouzid l’immolée; les sacrifiés de place Tahir l’enragée; les indignés de Wall Street l’occupée; d’Athènes l’éternelle d’où les colonels ont un jour été chassés; de Rome l’immortelle où les chemises noires ont un jour été écrasées; de Berlin l’éprouvée où les chemises brunes ont un jour été laminées; de Madrid l’endeuillée où les brigades internationales ont un jour été glorifiées; de Montréal la spoliée d’où les jaunes ont un jour été expulsés.


Partout, les mêmes illusions réformistes, propagées via les réseaux sociaux – comme si le médium faisait le message – illusion menant droit au marais des désillusions. Puis, le feu de paille consumé, le travailleur accablé retourne à l’usine gagner de quoi payer son triste loyer.


Non, Beppe Grillo le pseudo critique défaitiste n’enfantera pas l’espérance; pas plus que les jaunes révisionnistes et les opportunistes qui l’ont précédé. Ni Beppe, ni aucun de ces gringos n’apportent la compréhension des contradictions qui minent ce système économique obsolescent qui a fait son temps. Beppe Grillo ne fait qu’amuser la galerie – distraire les révoltés de leur colère justifiée. Il fait le jeu des porte-faix qui cherchent à gagner du temps pour le bénéfice des grands, leurs gérants, les capitalistes monopolistes tout puissants que les ouvriers organisés doivent exproprier séance tenante sans compensation.


Beppe Grillo dénonce les sous-fifres mais ne touche pas aux riches; désigne la victime comme étant le coupable, et propage la confusion sur ce qui est pourtant évident. Ils sont tous semblables et tous coupables ces politiciens bourgeois, y compris ceux qui, comme lui, opportunistes et sournois, collectent des voix en houspillant leurs malversations sans les renverser radicalement et pour de bon. Non aux élections – tous aux piloris ces pourris (1).

___________________________________________

(1)
http://www.pressegauche.org/spip.php?article13241

ANNONCE
IMPÉRIALISME ET QUESTION NATIONALE
GRATUIT EN FORMAT (PDF) IL SUFFIT
DE LE TÉLÉCHARGER. CLIQUER ICI »»»
http://www.robertbibeau.ca/imperialisme.pdf
 

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

LE MESSAGE DU PRESIDENT IRANIEN : HUGO CHAVEZ INCARNE TOUS LES COMBATTANTS REVOLUTIONNAIRES... CHAVEZ EST L'ETENDARD DES COMBATTANTS ANTICOLONIALISTES ET PORTE-ETENDARD DE L'AMITIE ENTRE LES PEUPLES

Publié le par Tourtaux

mercredi, 06 mars 2013 07:51

Décès de Chavez: le message d'Ahmadinejad

IRIB – Le président de la RII, Mahmud Ahmadinejad, a présenté, au terme d’un message,..

..  ses condoléances  à l’occasion du décès du président vénézuélien, Hugo Chavez, à tous les peuples, au peuple et gouvernement vénézuéliens ainsi qu’à ses proches. « Hugo Chavez incarne  tous les combattants et révolutionnaires de l’histoire glorieuse mais aussi triste de l’Amérique latine, il a été leur héritier et il est la manifestation de la quête de la liberté des populations latino-américaines  et de toutes les nations réprimées. Chavez est l’étendard des combattants anticolonialistes et porte-étendard de l’amitié entre les peuples, a réitéré le président Ahmadinejad dans son message. « Hugo Chavez s’est dressé avec courage devant le maximalisme des arrogants et il a su briser la lourde pression médiatique, économique et même les coups d’état à son encontre, souligne le message.

 

http://french.irib.ir/info/iran-actualite/item/245811-mahmoud-ahmadinejad-d%C3%A9plore-la-disparition-d%E2%80%99hugo-chavez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié dans Venezuela

Partager cet article
Repost0