Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REIMS : LA MAIRE SOCIALISTE RETIRE AU COMMUNISTE KARIM MELLOUKI SA DELEGATION D'ADJOINT : COMMUNIQUE DE PRESSE DU GROUPE DES ELU-E-S COMMUNISTES DE REIMS

Publié le par Tourtaux

Communiqué de presse du groupe des élu-e-s communistes de Reims

 

Lors de l’élection municipale de mars 2008, la Section de Reims du Parti communiste français a présenté la candidature de Karim Mellouki, salarié des TUR, parce qu’il représente le monde du travail, des ouvriers et employés, notamment sous-représentés dans les assemblées élues ; parce qu’il représente une organisation syndicale reconnue dans la ville ; parce que sa candidature pouvait contribuer au rassemblement le plus large à l’occasion de cette élection. La plaquette de présentation des candidats de la liste du Nouveau Reims annonce clairement la couleur : Karim Mellouki, 44 ans, conducteur-receveur de bus, responsable syndical.
Depuis mars 2008, Karim Mellouki est conseiller municipal et adjoint à la Maire de Reims en charge de la voirie et des bâtiments communaux. Pendant ces deux années il a assuré consciencieusement sa fonction, gérant au plus près les moyens réduits dont il a disposé, avec le souci de la réactivité par rapport aux besoins exprimés par les habitants et la volonté de faire du service voirie un véritable service public. Aucun reproche ne lui a été fait concernant sa fonction d’adjoint. Salarié des TUR, responsable syndical, il accompagne régulièrement ses camarades dans les actions qu’ils décident et organisent. C’est le rôle d’un responsable syndical qui porte la responsabilité pénale dans le déroulement d’une manifestation. Cela a été le cas, à nouveau, lors du conseil communautaire du 23 juin dernier.
L’organisation des transports urbains avec le contrat de concession signé entre Reims Métropole et MARS et le contrat d’exploitation signé entre MARS et Transdev, place les salariés dans une nouvelle situation. Transdev, exploitant du réseau bus et bientôt du tram, est aussi actionnaire de Mars, et comprime les dépenses d’exploitation (salaires, maintenance, ..) pour faire remonter le maximum d’argent vers MARS. Ainsi le 23 juin, les salariés de Transdev Reims posaient plusieurs questions :
- Pourquoi Reims Métropole valide la hausse de 20% sur le ticket de bus, demandée par MARS, alors que Transdev décide du gel des salaires ?
- Pourquoi l’audit sur les questions de sécurité n’est-il pas mis en oeuvre malgré les promesses de MARS à Reims Métropole ?
- Pourquoi MARS, concessionnaire désigné par Reims Métropole, transfère des charges qui lui incombent sur Transdev Reims ?
Tout cela concerne Reims Métropole qui exerce la compétence transports. Il est donc logique que les salariés de Transdev Reims manifestent pendant le conseil communautaire (qui se tient toujours
dans l’Hôtel de Ville de Reims).
La manifestation des salariés de Transdev Reims a déplu à la Présidente de Reims Métropole, mais il est tout à fait inexact d’écrire que « des faits graves » se soient produits pendant le conseil communautaire du 23 juin, le compte-rendu de ce conseil dans la presse locale en aurait fait mention. Lors de chaque conseil municipal, la Maire rappelle qu’il ne faut pas mêler les questions relevant de la Ville avec celles relevant de Reims Métropole. La décision de la Maire de Reims de retirer sa délégation à Karim Mellouki, adjoint à la Ville de Reims, est tout à fait injustifiée.

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

" L'ART EN PROCES "

Publié le par Tourtaux

              

                      


____________________________

  Cassandre/Horschamp 82 (été 2010). Un numéro important…

www.horschamp.org

« L'art en procès »
Numéro coordonné par Valérie de Saint-Do
                                                  
En librairies et chez nos abonnés dans les jours qui viennent…


   Informations sur ce numéro (et extrait de l'éditorial) ici

www.horschamp.org
 



L’imaginaire est-il devenu suspect?

L’art, surtout visuel, doit faire face à des procès divers.
On lui reproche (parfois à raison) son élitisme,
sa soumission au marché, sa dépolitisation…

Face à des procureurs à la pensée souvent acérée mais
toujours globalisante, la parole est à la défense, avec
de grands témoins comme Annie Le Brun, Marie-José
Mondzain, Yves Citton et, surtout, des artistes
qui
donnent à juger sur pièces !











«C'est, au reste, l'unique revue qui permet de penser la culture sans forfanterie et en plaçant ladite culture et la création au centre de ses réflexions! Bravo et merci pour cette belle entreprise d'intérêt public !» Emmanuel Ethis, sociologue, président de l'Université d'Avignon



________


Sommaire

 L’insurrection de l’imaginaire
Éditorial par Valérie de Saint-Do


GRAND TÉMOIN
Annie Le Brun

 CHANTIER / L’ART EN PROCÈS


GRAND TÉMOIN
Marie-José Mondzain
(+ abstract)

L’art du don en milieu hostile/entretien avec Gaspard Delanoë (59, Rivoli)
Groupe Novembre/par Bernard Gerboud
Artisan de l’humain/entretien avec le peintre Ernest Breleur
Et si on faisait confiance aux artistes?/par Valérie de Saint-Do
La poésie de Manuel Joseph dégoupillée par Thomas Hirschhorn/par Valérie de Saint-Do
Art tangent. Arsène, Victor et l’arrosoir/par Édith Rappoport
À La Source/entretien avec Gérard Garouste
Créer pour réparer/par Céline Delavaux
Art et ruralité, l’alliance/par Barbara Petit
Écrire la boxe, sculpter l’écriture/par Céline Delavaux
Un hymne à la joie/par Valérie Hartwich (une chorale de SDF à Londres)
Notre besoin d’histoires…/entretien avec Yves Citton

BRÈVES

TEXTE LIBRE
Le règne du faux-semblant/par Nicolas Roméas

LIBRES ÉCHANGES
Une Résistance d’avenir/entretien avec le cinéaste Gilles Perret

SI LOIN SI PROCHE
Du droit de rêver en Algérie/par Thomas Hahn
Bérénice congolaise et anticoloniale/par Irène Sadowska-Guillon
Pour en finir avec l’esprit de colonisés/entretien avec Faustin Linyekula

APPEL DES APPELS
Un décret assasin/par Catherine Pellier-Cuit

AGIT-PROP
Les héritiers du groupe Octobre au tribunal (Jolie môme)/par Édith Rappoport

CHRONIQUE DU THÉÂTRE ORDINAIRE
Vive le Syndeac !/par Bruno Boussagol

LIEUX ET THÉÂTRES
La trajectoire du Cygne/Amy Swanson et Fabrice Dugied (Le regard du Cygne)
/paroles sur le vif

VILLES ET FESTIVALS
Babel/Europe (partitions)/par Samuel Whal

PAS DE CÔTÉ
Danse et littérature conjuguées/par Myriam Bloedé
La danse de l’identité/par Thomas Hahn

NOTES EN MARGE

DE VISU
Jeu avec les frontières (Estelle Rosenfeld)/par Irène Sadowska-Guillon

PARTI PRIS
Lumineuse sorcellerie (Magie noire)/par Samuel Wahl

HÔPITAL SILENCE!
Madame, vous êtes très fatiguée/par Marie Limpatiente

ÉCRITS
par Valérie de Saint-Do / Barbara Petit/ Édith Rappoport et Irène Sadowska-Guillon
Une communauté avouable (Passage d’encres)/Christiane Tricoit/paroles sur le vif

PETITES THÉORIES
JETABLES par Jacques Livchine

HORS SUJET


Pour commander ce numéro en ligne, cliquer ici

En librairies et kiosques à partir du 3 juillet 2010


L'appel «Impossible absence» approche les 18.000 signatures !
Continuons à le faire circuler afin que cette absence soit entendue comme «impossible» par les acteurs politiques!


Le lien pour le signer est ici

Voir ici les premiers signataires



Plus d'informations (et vidéos du débat du 31 mai au TGP) sur
www.horschamp.org


 



                                  



Cassandre/Horschamp,
  la revue art/culture/société

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

FRONT SYNDICAL DE CLASSE : RETRAITES, RESTONS LUCIDES : IL FAUT ANNULER LES PLANS DE RIGUEUR !

Publié le par Tourtaux

Front Syndical de Classe

« Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l'unité, son motif le plus puissant. C'est pour la mener avec succès en rassemblant l'ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n'est pas une invention, c'est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu'elle cesse : renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l'exploitation et à l'écrasement. » H. Krasucki

 

Egalement sur le site du FSC :

- Rubrique Culture : 

- Ouverture d'une page culture sur le site du Front Syndical de Classe
- RUBRIQUE « CULTURE » FSC // N°1 - JUIN 2010


- Luttes :
- Section Cgt Orly Nord. COLLECTIF toujours debout : A CEUX QUI SE POSENT LA QUESTION, ON EST TOUJOURS LA !!! 
- POUR UNE RADIO PUBLIQUE INDEPENDANTE
- Le Postier du Cantal : organe de la CGT FAPT du Cantal

- Pour ceux qui se posent la question comment aider les Postiers du 92 en grève depuis 58 jours quelques petits tuyaux
- Actualité mobilité 22 06 2010 Retraites : -3% du salaire, loi mobilité : -100% du salaire

- International :

- Reflets : la revue de la FSM
- Déclaration du Responsable des relations internationales PAME suite au congrès CSI : Honte au Premier ministre grec
- Intervention du Secrétaire Général de la FSM : George Mavrikos, Conseil Présidentiel- Genève, le 14 Juin 2010
- La FSM a célébré son 65ème anniversaire à Genève

...

A venir : analyse sur le mouvement des sans-papiers et sur les récentes déclarations conjuguées de Monks (CES) et Barroso (UE) expliquant que soit la régression sociale était acceptée par les peuples soit on allait vers des dictatures... (comment mieux décrire le fonctionnement du capitalisme des monopoles et de l'UE supranationale ?).
 

Retraites, restons lucides : Il faut annuler les plans de rigueur !


Apparemment, à gauche il y a unanimité. Tout le monde est opposé à l’actuelle contre-réforme du pouvoir ; en particulier tout le monde s’oppose à la remise en question du droit légal de départ à la retraite, aux 60 ans.

 

Mais à y regarder de plus près ce point de vue est trompeur et ce type d’illusion risque fort de conduire comme par le passé à de lourdes désillusions..

 

Prenons l’exemple de la gauche syndicale et du positionnement des dirigeants de la CFDT (et de la CES !). Certes à leur récent et dernier congrès ils se sont déclarés opposés à la remise en cause des 60 ans.

Soit !

Mais dans la foulée, à 58,9%, répondant à l’appel de leur direction, les délégués cédétistes ont repoussé un amendement qui demandait de renoncer à l’allongement de la durée de cotisation, aujourd’hui fixée à 40,5 ans (41 ans en 2012). Et tout allongement de la durée de cotisation aggraverait le chômage des jeunes et pénaliserait fortement en particulier les femmes et toutes les situations marquées par la précarité.

Tout ceci est donc dans le prolongement direct du positionnement de 2003 et de la trahison du mouvement de l’époque !

 

Du côté de la gauche politique et du Parti socialiste en particulier, les choses sont identiques. Et nous ne parlons pas évidemment d’un Strauss-Kahn dont chacun sait que du haut de sa chaire au FMI il approuve le gouvernement français en constatant « [qu’il]accorde donc à juste titre une attention particulière à une réforme des retraites visant à repousser l’âge effectif de départ à la retraite ».

 

Mais du côté de Martine AUBRY et de la direction du PS les choses ne sont guère différentes, puisque si le PS affirme à présent (contre les déclarations initiales d’AUBRY) le refus de bouger sur les 60 ans, et ne prévoit pas d’allongement de la durée de cotisation jusqu’en 2020. Il se dit par contre, prêt "si nécessaire"à réexaminer ce point à ce moment-là.

 

Car eux aussi veulent rassurer les marchés financiers

 

Et c’est là que le bât blesse !

 

Parce qui ce qui conduit la gauche réformiste syndicale et politique à faire preuve de « réalisme », à consentir à des sacrifices pour les travailleurs et le peuple c’est son acceptation de la nécessité des plans de rigueur et d’austérité et son refus d’affronter les marchés financiers comme on peut le constater en Grèce, au Portugal et en Espagne où les partis socialistes au pouvoir imposent à leur peuple sous l’injonction des banques et des marchés les mesures d’austérité les plus draconiennes infligées depuis plus de 50 ans !

 

Alors que la raison fondamentale de réformer et d’aller vite dans les réformes comme pour les retraites, est de satisfaire les appétits des dits marchés .

 

Alors que depuis des dizaines d’années, ce sont précisément les amputations de salaire, la compression du pouvoir d’achat, la précarité imposée au plus grand nombre, les reculs sociaux qui sont les causes de l’endettement et de la grave crise actuelle !

 

Et maintenant ?

 

Après le succès incontestable du 24 juin dernier, la proposition des directions syndicales d'ouverture d'un cycle de discussions appelle la vigilance,.

70 % des français sont contre le projet, seul son retrait peut aujourd'hui être à l'ordre du jour !

Et seul un rapport de force d’une ampleur historique méthodiquement construit à partir des revendications défendues de la base est en mesure de permettre la victoire des intérêts populaires :

C’est pourquoi nous maintenons les objectifs suivants :

- retrait du projet Woerth-Sarkozy

- Maintien du droit à la retraite à 60 ans et le retour aux 37,5 annuités pour tous, privé et public, ainsi qu’au calcul sur les 10 meilleures années dans le privé et le maintien du calcul sur les 6 derniers mois dans le public (annulation des contre-réformes de 93 et 2003).

- Indexation des pensions et retraites sur les salaires

- Maintien du Code des pensions et des statuts particuliers (annulation de la contre-réforme des régimes spéciaux de 2007)


Et cet été :

- constitution partout où c'est possible de comités unitaires, à la base, de défense des retraites comme cela se fit en 2005 contre la constitution européenne,

 

- préparation de rassemblements le 14 juillet, date symbolique de l'intervention populaire, au lendemain de l'annonce définitive du plan gouvernemental,

 

- préparation d'une rentrée offensive dès la fin août puisque le gouvernement entend soumettre son plan au Parlement le 7 septembre :

 

Manifestation nationale à Paris pour la défense des retraites dès le début septembre avec mise en perspective d'une grève reconductible ?

 

Appel à bloquer les zones industrielles de France, comme la CGT Goodyear demande à la confédération CGT de le préparer ?...

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

SECTION CGT ORLY NORD. COLLECTIF TOUJOURS DEBOUT !

Publié le par Tourtaux

 

Section Cgt Orly Nord. COLLECTIF toujours debout !

Deal, coalition, purge,

Exclusion de vos représentants par la CGT Air France, Répression de la Direction…

 

A CEUX QUI SE POSENT LA QUESTION, ON EST TOUJOURS LA !!!

 

Cela ne peut plus durer et c’est avec regret que nous faisons ce tract pour dénoncer les pratiques scandaleuses et les attaques auxquelles nous devons faire face de la part de la CGT DGI et DRH depuis 1 an.

 

Nous avons toujours milité pour une CGT de proximité, pour un syndicalisme de terrain, porteur de valeur de solidarité, d’unité de transparence et démocratique et bien sur de lutte. Cette conception était connue de tous, elle était la caractéristique de notre section syndicale disponible pour le personnel, porteuse de revendication salariale et de défense de l’emploi, et farouchement défenseur de notre site industriel. Elle porte en elle l’histoire sociale d’Air France 1968/1975/1988/1993 etc. Nous avons toujours fait appel aux personnels pour se mobiliser sur ces thèmes ô combien nécessaires pour le bien être de chacun. Les personnels montraient leur attachement aux militants, à leur dévouement, leur honnêteté reconnue en plaçant notre section CGT d’Orly Nord comme première organisation syndicale.

Les changements que l’on voulait nous imposer d’en haut n’ont jamais été notre conception. Les syndiqués ont refusé dans leur grande majorité un recentrage pour un syndicalisme de compromission d’accompagnement voire sectaire et anti-démocratique et bien sur bureaucratique. Rappelez vous le fameux accord secretsigné par deux secrétaires nationaux de la CGT Air France avec la Direction dans le conflit des signatures… nous avons été en désaccord avec l’accord salarial de 2008 signé par la CGT alors que nous étions en conflit sur le sujet. Comme nous avons condamné le silence CGT Air France au CE et CCE sur la mise place de la chaîne 320 à Royal Air Maroc, même passivité face aux PNT qui ont réduit leur financement au CCE, et maintenant le boulot quitte le centre de tous les côtés.

Nous refusons la dissolution de notre section car cela bafoue toutes les règles statutaires et démocratiques : adhérents non consultés car attachés à leur section syndicale de proximité, exclusion avec motifs bidons.

 

Pour nous museler, et cacher la vérité, ils nous ont retiré les mandats de délégués syndicaux dans un premier temps (juillet 09), ils organisent notre exclusion dans un deuxième temps car nous avons continué à défendre les salariés avec nos mandats de Délégué du personnel et CHSCT qu’ils ne peuvent retirer.

 

Oui il y a deux CGT, la votre celle des personnels la CGT/Orly nord que vous avez toujours connue avec les délégués du personnels à vos Côtés. Puis l’autre, celle sous contrôle de la direction DGI.

 

Récit rapide d’une saloperie sociale et syndicale.

 

PETIT RAPPEL Les syndiqués de la CGT ORLY NORD réunis en assemblées en présence de leur Union locale et département, ont réaffirmé en mai 2009 leur opposition à la dissolution de leur section. Ceci à une écrasante majorité. La section du Bourget aussi refusait cette stratégie syndicale contraire aux intérêts des salariés.

En dépit des règles de démocratie et du respect des statuts, la CGT Air France décidait en juin 2009 la dissolution des 5 sections de la maintenance industrielle, au profit d’une seule section DGI. Sans demander bien sur, l’avis des syndiqués d’Orly Nord et du Bourget.

Ainsi la direction obtenait de la CGT une réponse positiveà sa vieille revendication de ne plus avoir des syndicats CGT de proximité, trop proches des personnels et disposant d’autonomie, trop gênants au profit d’un syndicalisme centralisé et d’accompagnement, de magouilles au sommet et arrangements entre amis.

 

DEAL AVEC LA DIRECTION Le deal avec la direction est simple, après avoir accordé ses distributions de promotions pour les bons élus du CE et des points à certains, voire des avantages et privilèges pour d’autres, elle poursuit sa politique en proposant à la CGT DGI pour la création de la section unique et la dissolution des sections de proximité, des heures de mandats et des billets R1 supplémentaires. Courrier direction du 23/6/09.

 

CHASSE AUX MILITANTS A peine la section CGT DGI créée, la chasse aux militants démarrait de plus belle. En juillet 2009 sans aucune information, la CGT DGI retirait le mandat syndical du secrétaire de section Orly Nord, alors que celui ci était en congés. Une belle vacherie, une belle saloperie. Un acte de mépris rarement égalé. Bravo les syndicalistes.

 

Dans la foulée un email du DRH est envoyé afin de demander le flicage des militants déchus de leur mandat. Cet email stipule, que les ex-délégués syndicaux ne pourront plus bénéficier de protection syndicale en cas de licenciementà partir de janvier 2010. Bien évidemment le retrait des mandats syndicaux avait pour objectif de cibler les militants à pourchasser, et donner le feu vert à la direction pour lancer la chasse aux militants.

L’ensemble des délégués du personnel d’ORLY SNMSAC/ SUD/ CFDT / FO ont condamné ce mail scandaleux et discriminatoire en réunion mensuelle DM, ils ont pointé du doigt l’acharnement contre les militant CGT d’Orly Nord déchus par la CGT DGI. Nous nous félicitons de leur soutien. Mais Il est à noter que les deux délégués CGT DGI ne se sont pas associés à cette condamnation, un silence qui en dit long.

 

LA DIRECTION COMPLICE La section unique DGI demande à la direction de ne plus accepter les cahiers de revendications de vos délégués du personnel CGT ORLY NORD. La direction bien sur accepte, saute sur l’occasion et refuse de prendre dans les secteurs les cahiers de revendications de vos délégués du personnel ORLY NORD. Ainsi la direction officialise son soutien et ses magouilles avec la nouvelle section unique DGI.

 

PILLAGE DE LA SECTION La section unique DGI organise le pillage de la section d’Orly Nord. Avec la direction MAJO, ils changent les serrures des portes y comprit à EOLE. Ferment les comptes bancaires de la section, détournent 15000euros, trésor de guerre des syndiqués de la section, récupèrent les machines à imprimer, les tracts, les sonos.

 

LA PURGE S’ELARGIE AUX COLLEGUES DU HN6 La direction profite du transfert de l’activité du HN6 pour muter les représentants du personnel au CHSCT HN6 Sylvain et Xavier qui la gênent. Retrait sur salaire et mutation sur Roissy et ceci avec l’accord de la section unique DGI, pire elle négociera avec la direction dans leur dos (déclaration du DRH au CE ; lire les minutes). Au moment où nos deux collègues gagnent leur procès sur une expertise dans le cadre du dit transfert.

La section CGT DGI ensuite se sépare de Guy Blin en lui retirant ses responsabilités sur Orly Nord, car trop revendicatif et proche de nous et des copains du CHSCT du HN6 qui viennent d’êtres mutés. Aujourd’hui ce copain est muté, la aussi de force, sur Eole, alors qu’il travaillait sur avion avant d’être permanent syndical.

 

EXCLUSION. La CGT Air France section DGI poursuit sa purge en excluant maintenant 8 militants, Pascal Boutet, Christophe Champault, Jacky Cordier, Philippe Côte, Imbault Christian, Joël Le Jeannic, Didier Lemeur, Daniel Malafosse. 6 délégués du personnel, deux délégués CHSCT (heureusement ils gardent leur mandat.)

 

UN SYNDICALISME DE SOUMISSION En excluant ces militants, la CGT AIR FRANCE veut envoyer les militants et représentants du personnel en pâture à la direction. Elle envoie un signe fort pour montrer que la CGT prend un virage pour un syndicalisme hyper centralisé et d’accompagnement. Cette exclusion montre à quel point la CGT DGI d’Air France a perdu ses valeurs originales, au profit d’un syndicalisme complètement déshumanisé et technocratique, loin du terrain, loin des personnel, mais proche des patrons, et qu’elle se moque des problème du site d’Orly Nord.

 

NOUS SOMMES DEBOUT, VOUS POUVEZ COMPTEZ SUR NOUS COMME ON COMPTE SUR VOUS.

LA SECTION D’ORLY NORD N’EST PAS MORTE, NOUS SOMMES TOUJOURS LA !

Notre section existe toujours, nous sommes restés unis et solidaires, contrairement à ce qu’ils disent. Vos délégués du personnel CGT Orly Nord ont toujours leur mandat pour lequel vous avez voté ils ne peuvent pas nous les voler, vous avez aussi les représentants aux CHSCT, nous avons grâce à l’alliance SNMSAC /SUD /CFDT obtenu des postes dans tous les CHSCT que refusait de nous donner la CGT DGI, alliée à FO et CGC.

 

Ce que nous allons faire dans un premier temps

1. Nous lançons une pétition contre les exclusions, que nous demandons à tous les salariés de signer

2. Mettre en place un comité de soutien.

4. Porter plainte en justicepour violation des statuts

5. Organiser une assemblée, pour nous restructurer collectivement, une invitation à ceux qui veulent nous rejoindre sera faite, voyez vos délégués.

6. D’autres surprises que nous vous communiquerons en temps voulu !!!!

 

NOUS CONTINUONS A MOBILISER POUR NOS REVENDICATIONS :

PRIMES, FILIERES, SALAIRES, RETRAITE, AVENIR DU CENTRE, EMPLOI…

 

Nous appelons avec les confédérations CFDT, UNSA, CGT, SUD à un arrêt de travail

de 1H à 24H et à participer à la manifestation le jeudi 24 juin !!! pour nos retraites !

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

BELGIQUE : BLOCAGE SPECTACULAIRE DU CHANTIER DE CONSTRUCTION DU NOUVEAU CENTRE FERME POUR SANS PAPIERS DE STEENOKKERZEE

Publié le par Tourtaux

Source / auteur :

CEMAB

Belgique : blocage spectaculaire du chantier de construction du nouveau centre fermé pour sans-papiers de Steenokkerzee

mis en ligne mardi 29 juin 2010 par jesusparis


Action internationale contre la construction d’un nouveau centre fermé à Steenokkerzeel

Depuis ce matin (25 juin) cinq heures, une soixantaine d’activistes venus de plusieurs pays européens bloquent le chantier du nouveau centre fermé de Steenokkerzeel près de Bruxelles. Les activistes se sont enchaînés à l’aide de lock-ons (des tubes métalliques à l’intérieur duquel deux personnes attachent leur bras) en différents points du chantier. Un lock-on de plusieurs centaines de kilos bloque notamment l’accès aux portes d’entrée. Cette action devrait se prolonger dans la journée afin d’empêcher les ouvriers de travailler aujourd’hui.

 

 

Il existe actuellement six centres fermés en Belgique dans lesquels sont enfermés des hommes, femmes et enfants sans-papiers. Alors que l’Etat belge a été condamné à plusieurs reprises par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour sa politique en matière d’immigration, un nouveau camp où seront menées les mêmes pratiques et politiques est en construction.

 

Lors d’un débat récent, un activiste expliquait : « Les camps pour sans-papiers sont des zones de non-droit dans lesquels des être humains sont privés de liberté alors qu’ils n’ont commis d’autre crime que celui de vouloir quitter la misère, la guerre ou l’oppression. Ce sont des structures inhumaines qui ne sont que la partie visible de politiques basées sur la discrimination raciale. Ces politiques migratoires organisent la répression des sans-papiers, les privent de tout droit et de cette manière en font une main d’œuvre taillable et corvéable à merci, vivant dans la plus grande des précarités. »

 

 

Les activistes résument leur révolte par le slogan : “Pas de frontières, ni nations !”.

 

Le blocage d’aujourd’hui vise à dénoncer les politiques racistes en matière d’immigration. Par ce blocage, nous réclamons la fermeture des camps de détention pour étrangers, la régularisation des sans-papiers et l’ouverture des frontières.

 

« Cette action regroupe des activistes internationaux parce qu’aujourd’hui la répression des migrants est internationale. L’Europe dans son ensemble ferme ses frontières et construit des camps. Les migrations ont toujours existé et existeront toujours, poursuivre le projet insensé de les empêcher ne peut que produire de la violence et de la barbarie » ajoute un des participants.

 

Retarder d’un jour l’enfermement d’êtres humains. C’est peu, et en même temps beaucoup. Un petit moment de puissance remettant en cause les discours omniprésents sur l’impuissance. Ouvrir une brèche... Nous ne nous arrêterons pas là...

 

Source : http://syndicats.over-blog.com/

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>